CRYPTO : Élise Barelli (LMV) : Étude de clé compactes pour le schéma de McEliece utilisant des codes géométriques avec des automorphismes non triviaux

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

CRYPTO : Élise Barelli (LMV) : Étude de clé compactes pour le schéma de McEliece utilisant des codes géométriques avec des automorphismes non triviaux

6 novembre 2018 / 11:00 - 12:00

En 1978, McEliece introduit un système de chiffrement basé sur l’utilisation des codes linéaires
et propose d’utiliser les codes de Goppa classiques, ie: des
sous-codes sur un sous-corps de codes algébriques (AG codes) construit sur une courbe de genre 0. Cette proposition reste sécurisée et dans le but d’introduire une généralisation de ces codes, en 1996, H. Janwa et O. Moreno proposent d’utiliser des sous-codes sur un sous corps de codes construits à partir de
courbes de genre > 0 , on les appelle les SSAG codes (Subfield Subcode of AG codes). Cette proposition donne un plus grand choix de code puisqu’on peut faire varier la courbe, le genre, et les points rationnels du diviseur qui génère le code. Le principal obstacle à l’utilisation de ces codes en cryptographie reste le taille de la clé publique comparée aux autres systèmes à clé publique. Pour contourner cette limitation, on réduit la taille des clés en utilisant des codes qui admettent une matrice génératrice compacte. Un moyen d’obtenir des matrices compactes est de choisir des codes avec un groupe d’automorphismes non-trivial, par exemple on utilise des SSAG codes quasi-cycliques.

CRYPTO : Élise Barelli (LMV) : Étude de clé compactes pour le schéma de McEliece utilisant des codes géométriques avec des automorphismes non triviaux

Détails

Date :
6 novembre 2018
Heure :
11:00 - 12:00
Catégorie d’évènement:

Lieu

Bâtiment Descartes, salle 301

Organisateur

Luca de Feo