Partenaires





« novembre 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

2 événements

  • Cryptographie

    Mardi 13 novembre 11:00-12:00 - Julien Lavauzelle - Inria Saclay

    Codes à propriétés locales : constructions et application cryptographique

    Résumé : En théorie des codes, la notion de localité est apparue dans le courant des années 1990, dans le contexte des "preuves vérifiables en probabilité" (probabilistically checkable proof, PCP). En particulier, elle consiste a étudier le décodage d’un symbole d’un mot de code bruité, en complexité sous-linéaire en la taille du mot. Dans cet exposé, nous prendrons le temps de rappeler la définition des codes localement corrigibles (locally correctable codes, LCC), et nous en présenterons une nouvelle instance à fort taux de transmission. Nous donnerons ensuite une méthode générique de construction de LCC à base d’objets combinatoires appelés "block designs". Nous terminerons cet exposé en proposant un exemple d’application cryptographique de ces codes à propriétés locales, dans le domaine de la récupération confidentielle d’information (private information retrieval, PIR).

    Lieu : bât. Descartes, salle 301

    [En savoir plus]

  • Algèbre Géométrie

    Mardi 13 novembre 11:30-12:30 - Sophie Morier-Genoud - IMJ

    Frises symplectiques et espaces de module

    Résumé : Les frises de nombres sont des constructions algébriques introduites et étudiées par Coxeter au début des années 70. Coxeter établit des propriétés étonnantes en lien avec des objets classiques de la théorie des nombres ou encore de la géométrie projective. Les frises connaissent un regain d’intérêt ces dernières années dû à des connections avec la théorie des algèbres amassées de Fomin-Zelevinsky. Dans cet exposé on présentera les frises de Coxeter et leurs généralisations, et l’on expliquera comment les espaces de frises s’identifient avec des espaces de modules de points dans les espaces projectifs. On s’intéressera plus particulièrement au cas des frises symplectiques et des configurations Lagrangiennes de points.

    Lieu : Fermat - Salle 2105

    [En savoir plus]