Partenaires





« mai 2018 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

2 événements

  • EDP

    Jeudi 1er février 14:00-15:00 - José Alfredo Canizo - Universidad de Granada

    J. A. Canizo : On a new proof of the Harris ergodic theorem and related subexponential convergence results

    Résumé : We revisit a result in probability known as the Harris theorem and give a simple proof which is well-suited for some applications in PDE. The proof is not far from the ideas of Hairer & Mattingly (2011) but avoids the use of mass transport metrics and can be readily extended to cases where there is no spectral gap and exponential relaxation to equilibrium does not hold. We will also discuss some contexts where this result can be useful. This is a joint work with S. Mischler (Paris-Dauphine).

    Lieu : Salle G210, bât. Germain.

    [En savoir plus]

  • jeunes

    Jeudi 1er février 16:00-17:00 - Martin Strugarek - AgroParisTech, LJLL et Inria équipe Mamba

    Contrôle optimal non-linéaire pour le remplacement de population par Wolbachia

    Résumé : Nous introduisons un système d’équations différentielles motivé par l’étude de la transinfection de moustiques du genre Aedes par la bactérie Wolbachia. Cette technique est utilisée depuis peu dans le cadre de la lutte contre certaines maladies virales à vecteurs (dengue, chikungunya, zika, ...). Elle consiste à relâcher dans la nature des moustiques infectés par une bactérie qui interfère d’une part avec la reproduction du moustique et d’autre part avec la réplication des virus. Cette dernière propriété peut faire perdre à certains moustiques leur capacité à transmettre des virus dangereux pour l’homme. En raison de la nouveauté des protocoles, de nombreuses questions sont actuellement ouvertes, portant à la fois sur les facteurs favorisant le succès de la méthode et sur les modalités de lâcher.
    Dans cet exposé nous posons et étudions un problème de contrôle optimal non-linéaire sur un modèle de dynamique de population visant à répondre à la question suivante : comment effectuer les lâchers au cours du temps, sous contrainte de ressource, pour parvenir aussi près que possible de l’objectif de remplacement de population ? L’étude fait apparaître des propriétés qualitatives intéressantes ainsi que la réduction rigoureuse du problème, dans un certain régime de paramètres, à celui d’un contrôle optimal pour une équation scalaire décrivant l’évolution de la proportion de moustiques infectés.

    Lieu : Descartes RC22

    [En savoir plus]