Partenaires





« novembre 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Agenda

séminaire

  • Algèbre Géométrie

    • Mardi 27 mars 2012 11:30-12:30 - Martin Weimann - Université de Linz

      Factorisation torique des polynômes bivariés

      Résumé : Il existe aujourd’hui des algorithmes de factorisation des polynômes bivariés de complexité polynomiale quasi-optimale en le degré total. Cependant, quand le polynôme est creux (peu de monômes), le degré peut se révéler être un pauvre indicateur de complexité et on aimerait considérer des invariants plus fins. Dans cet exposé, je m’intéresse au polytope de Newton. Je prouve l’existence d’un algorithme déterministe qui, donne f\in Q[x, y] non dégénéré (polynômes de facettes séparables), et donnée la factorisation univariée des polynômes de facettes extérieurs, calcule la factorisation rationnelle de f en petit temps polynomial en le volume du polytope. Quand le polynôme est suffisamment creux, mon algorithme améliore considérablement les algorithmes denses les plus rapides (Chèze-Lecerf, Gao, Belabas-Van Hoeij-et al.). La stratégie est de décomposer la courbe de f dans une compactification torique adéquate du plan affine. La preuve repose alors sur un théorème d’extension des fibrés en droite, la théorie des résidus, la cohomologie des variétés toriques, et le critère d’irréductibilité de Ruppert. Si le temps le permet, je mentionnerai le cas dégénéré, lié aux singularités à l’infini torique.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 3 avril 2012 09:45-10:45 - Yongi Liang - Université Paris Sud XI

      Principe local-global pour les 0-cycles

      Résumé : Je parlerai du principe de Hasse pour les 0-cycles. On trouve une relation g\’en\’erale entre l’arithmétique des points rationnels et l’arithmétique des 0-cycles. Plus précisément, pour les variétés rationnellement connexes, on montre que si l’obstruction de Manin est la seule au principe de Hasse pour les points rationnels, elle est aussi la seule obstruction au principe de Hasse pour les 0-cycles. En particulier, ceci s’applique aux espaces homogènes des groupes linéaires.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 3 avril 2012 11:30-12:30 - Adriano Marmora - IRMA (Université de Strasbourg)

      Sur la formule du produit pour les facteurs epsilon p-adiques

      Résumé : Soit X une courbe propre et lisse sur un corps fini de caractéristique p. En 1987, Laumon prouva une formule, conjecturée par Deligne, qui exprime la constante de l’équation fonctionnelle de la fonction L d’un faisceau l-adique sur X, pour l premier différent de p, comme produit de facteurs locaux (facteurs epsilon) aux points fermés de X. Cet exposé concerne l’analogue de cette formule en cohomologie rigide, qui a été montrée récemment dans un travail en collaboration avec Tomoyuki Abe.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 10 avril 2012 11:30-12:30 - Nicola Mazzari - IMJ

      Cohomologie syntomique rigide

      Résumé : Je vais vous donner un aperçu autour de la cohomologie syntomique rigide défini par A. Besser. Elle est analogue à la cohomologie de Deligne-Beilinson et est un outil pour étudier les cycles de schémas lisses sur les entiers p-adiques. Grosso modo elle est construite par la cohomologie de de Rham de la fibre générique et la cohomologie rigide de la fibre spéciale.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 17 avril 2012 11:30-12:30 - Olivier Dudas - Oxford University

      Sur les arbres de Brauer pour les groupes réductifs finis

      Résumé : Lorsque les p-sous-groupes de Sylow d’un groupe fini G sont cycliques, la catégorie des représentations modulaires de G (en caractéristique p) peut se lire sur un graphe dit arbre de Brauer. La plupart des arbres de Brauer possibles pour les groupes finis simples sont connus, à l’exception de ceux des groupes réductifs finis de type E7 et E8. Nous expliquerons comment les déterminer, ou du moins deviner leur forme, à partir de la cohomologie de certaines variétés de Deligne-Lusztig.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 15 mai 2012 11:30-12:30 - Jérôme Plut - PRISM (UVSQ)

      Filtration par les pentes du Frobenius sur des espaces de Banach analytiques p-adiques

      Résumé : Nous donnerons une nouvelle preuve du théorème « faiblement admissible implique admissible » (Colmez-Fontaine, 2000) utilisant la théorie des espaces de Banach analytiques p-adiques. Ce théorème décrit les φ-modules filtrés associés aux représentations cristallines par des objets d’algèbre linéaire élémentaire. Nous verrons que ces objets ont une structure analytique sous-jacente qui permet de donner une preuve à la fois explicite et très simple du théorème « faiblement admissible ». De plus, il est possible de complètement expliciter la catégorie ainsi obtenue : les objets sont munis d’une filtration canonique par les pentes du Frobenius, et les quotients possibles et les morphismes sont connus. Nous verrons enfin qu’il est possible de munir cette catégorie d’une structure tannakienne.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 19 juin 2012 11:30-12:30 - Vincent Cossart - UVSQ

      Désingularisation en dimension 3 caractéristique mixte.

      Résumé : Travail en collaboration avec Olivier Piltant.
      Nous donnerons un résumé de notre stratégie pour résoudre le problème de la désingularisation en dimension 3 caractéristique mixte. Ensuite nous présenterons les objets essentiels à notre preuve d’uniformisation locale, à savoir les gradués associés à des valuations monomiales. Nous donnerons la preuve du théorème essentiel qui permet de nous ramener au cas de la caractéristique positive.

      Lieu : UVSQ Salle 2205

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Mardi 25 juin 2013 11:30-12:30 - Vincent Cossart - LMV

      Développements à la Hironaka en caractéristique mixte

      Résumé : Les polygones de Newton se sont révélés efficaces pour résoudre des problèmes comme la désingularisation des courbes, la paramétrisation des courbes planes définies sur C (théorème de Puiseux). Ces polygones de Newton sont définis très naturellement par les développements en série des équations de la singularité à étudier.
      En 1967, H. Hironaka a proposé une théorie générale de ces polyèdres. Cette nouvelle théorie englobe le cas de la caractéristique mixte.
      Hironaka, H., Characteristic polyhedra of singularities, J. Math. Kyoto Univ. 7-3, 1967, 251-293.
      Nous chercherons à rendre naturelle cette théorie en exposant des exemples et de nouveaux résultats.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2205

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Mardi 28 janvier 2014 11:00-12:00 - Vincent Cossart - UVSQ

      Polyèdre caractéristique sans passer au complété

      Résumé : (Travail commun avec Olivier PILTANT) Le polyèdre caractéristique d’Hironaka n’apparait pas dans les démonstrations de désingularisation en caractéristique $, mais il est caché dans la technique calculatoire. En 1975, V. Cossart prouva que la notion de contact maximal impliquait la condition de minimalité définie par Hironaka. En 2013, B. Schober mit en lumière le lien étroit entre le polyèdre caractéristique d’Hironaka et les invariants de Bierstone et Milman qu’il peut lire sur certains polyèdres d’Hironaka.
      En caractéristique positive ou mixte, ces polyèdres apparaissent aussi dans les démonstrations de désingularisation en dimensions 2 et 3 : ils permettent de définir les invariants fondamentaux des preuves de V. Cossart et O. Piltant (dimension 3) et d’Hironaka (dimension 2).
      Soit $(R,M, k :=R/M)$ un anneau local régulier, $f\in M$ et $(y,u_1,\dots,u_d)$ un système régulier de paramètres de $R$. Supposons de plus que $$ f \not \in (u_1, \ldots ,u_d). $$
      Dans cette situation, H. Hironaka [H] attache un polyèdre $\Delta(f ;u_1,\dots,u_d ;y)\subset \R_\geq 0^d$ (polyèdre caractéristique d’Hironaka) et montre qu’il existe $z\in \hatR$ tel que $(z,u_1,\dots,u_d)$ est un s.r.p. de $\hatR$ et $$ \Delta(f ;u_1,\dots,u_d ;z)= \bigcap_(\haty,u_1,\dots,u_d)\Delta(f ;u_1,\dots,u_d ;\haty), $$ où l’intersection est prise sur tous les s.r.p. de $\hatR$ de la forme $(\haty,u_1,\dots,u_d)$. Nous prouvons qu’on peut prendre $z\in R$ om $R$ est un G-anneau. Nous ferons des exemples en caractéristique mixte.

      Lieu : 2205

      [Article]

    • Mardi 4 février 2014 10:30-11:30 - Farrell Brumley - Université Paris 13

      Sur le comptage des formes cuspidales par conducteur analytique

      Résumé : Étant donné un groupe réductif sur un corps global, un problème naturel est de compter le nombre de formes cuspidales de conducteur analytique borné. On peut le voir comme analogue du problème bien connu de compter le nombre de points rationnels de hauteur borné sur certaines variétés algébriques. On discutera d’une bonne formulation de ce problème, et on présentera quelques résultats récents, obtenus en collaboration avec Djordje Milicevic, pour les groupes généraux linéaires.

      Lieu : 2205

      [Article]

    • Mardi 11 février 2014 11:30-12:30 - Anis Rajhi - UVSQ

      Représentations de GL(N) dans des espaces de cohomologie à support compact (Anis Rajhi)

      Résumé : La panoplie d’outils pour étudier les représentations complexes d’un groupe réductif sur un corps local non archimédien est déjà riche. Cependant il manque un objet géometrique simple servant de support aux représentations. Bruhat et Tits ont associé à chaque groupe son immeuble affine, un complexe simplicial muni d’une action simpliciale. Mais la cohomologie à support compact de cet espace est malheureusement trop pauvre : Borel et Serre ont montré qu’elle donne lieu à la représentation Steinberg. Dans cet exposé on présentera différentes constructions d’espaces dont la cohomologie à support compact donne lieu à des représentations intéréssantes du groupe GL(N) sur un corps local.

      Lieu : 2205

      [Article]

    • Mardi 18 février 2014 11:00-12:00 - Clément de Seguins Pazzis - LMV, Lycée Sainte-Geneviève

      Réflexivité algébrique et algèbres à division (Clément de Seguins Pazzis)

      Résumé : Soit U et V deux espaces vectoriels sur un corps commutatif \mathbb{K}. Un sous-espace vectoriel \mathcal{S} de \mathcal{L}(U, V ) est dit réflexif (au sens algébrique) lorsqu’il contient toute application linéaire f : U \rightarrow V vérifiant f(x) \in  \mathcal{S}x pour tout x dans U. Un théorème de Meshulam et ˇSemrl stipule que, sous réserve que le corps de base possède au moins n éléments, un espace d’opérateurs non réflexif de dimension n doit contenir un opérateur non nul de rang au plus 2n−2 (et même au plus n si le corps de base est algébriquement clos).
      Dans cet exposé, je vais présenter des résultats récents sur l’optimalité de la borne 2n−2 dans le théorème de Meshulam et ˇSemrl. Les espaces d’opérateurs correspondant au cas critique sont intimement liés à des structures que j’appelle les algèbres à division LDB (on encore algèbres à division à gauche bilinéarisable), qui sont essentiellement les algèbres à division (A, \star) de dimension finie sur le corps \mathbb{K} pour lesquelles il existe une seconde loi bilinéaire régulière \bullet sur A telle que les vecteurs x \star (x \bullet y) et y soient colinéaires pour tous x et y dans A. Ces structures généralisent les algèbres à division classiques sur \mathbb{R} (complexes, quaternions, octonions) mais n’avaient pas été étudiées systématiquement avant que leur lien avec la réflexivité algébrique ne soit dévoilé. Leur classification est achevée depuis peu.

      Lieu : 2205

      [Article]

    • Mardi 4 mars 2014 11:30-12:30 - Olivier Piltant - CNRS - UVSQ

      Olivier Piltant : Résolution des Singularités et Polyèdre Caractéristique

      Résumé : Dans un travail en collaboration avec Vincent Cossart (LMV-UMR 8100), nous avons d\’emontr\’e le th\’eor\`eme suivant de R\’esolution des Singularit\’es pour les vari\’et\’es arithm\’etiques de dimension trois :\\
      \noindent \bf Th\’eor\`eme. \it Soit $C$ une courbe excellente et $\cal X $ un sch\’ema r\’eduit, s\’epar\’e et de type fini sur $C$, dont tous les anneaux locaux sont de dimension au plus trois. Il existe un $C$-morphisme propre et birationnel $\pi : \tilde\cal X\rightarrow \cal X$ tel que : \beginitemize \item [(1)] $\tilde\cal X$ est r\’egulier en tout point ; \item [(2)] $\pi$ induit un isomorphisme $\pi^-1(\rm Reg(\cal X)) \simeq \rm Reg(\tilde\cal X)$ ; \item [(3)] $\pi^-1(\rm Sing(\cal X))$ est un diviseur \`a croisements normaux sur $\tilde\cal X$. \enditemize
      Aucune hypoth\`ese sur $C$ autre que l’excellence n’est n\’ecessaire dans ce th\’eor\`eme ; par exemple, il s’applique au cas o\`u $C=\rm Spec\mathbbZ$, ou plus g\’en\’eralement $C=\rm Spec\cal O_K$ ($K$ un corps de nombre ou un corps complet pour une valuation discr\`ete).
      \smallskip
      Je tenterai de mettre en lumi\`ere le r\^ole fondemental jou\’e par le Poly\`edre Ca\-rac\-t\’eristique de Hironaka dans la d\’emonstration de ce r\’esultat. En particulier, j’aborderai les th\`emes suivants :
      \beginitemize \item pourquoi le Poly\`edre Caract\’eristique permet de traiter le cas d’in\’egale caract\’eristique ; \item quel est le r\^ole jou\’e par le changement de base lisse ; \item comment les op\’erations g\’eom\’etriques usuelles de projection sur, ou de localisation le long d’un sous-sch\’ema r\’egulier peuvent s’interpr\’eter par des op\’erations de projection sur les poly\`edres, m\^eme dans un contexte arithm\’etique SANS corps de base. \enditemize

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 11 mars 2014 11:30-12:30 - Benjamin SCHRAEN - CNRS - UVSQ

      B. Schraen : Densité des représentations potentiellement cristallines

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 25 mars 2014 11:00-12:00 - Maria Chlouveraki - UVSQ

      Invariants de noeuds et algèbres de Yokonuma-Hecke (Maria Chlouveraki)

      Résumé : Un des invariants de noeuds plus connus, le polynôme HOMFLYPT, provient de l’étude des algèbres de Iwahori-Hecke de type A. Les algèbres de Yokonuma-Hecke ont étés introduites par Yokonuma dans les années 60 comme généralisations des algèbres de Iwahori-Hecke. Récemment, Juyumaya et Lambropoulou ont utilisé les algèbres de Yokonuma-Hecke de type A pour construire des invariants de noeuds à poids. Ils ont aussi montré que si on oublie les poids, on obtient un invariant de noeuds classiques. La grande question qui se pose est : est-ce qu’on a un nouveau invariant de noeuds ?

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 1er avril 2014 11:00-12:00 - Daniele Turchetti - UVSQ

      La représentation de Weil sur un anneau intègre I (Daniele Turchetti)

      Lieu : Salle 2205Depuis son introduction par André Weil, la représentation metaplectique (ou de Weil) joue un rôle central pour la compréhension de certains liens entre mathématique et physique, notamment entre théorie des formes modulaires, fonctions theta et analyse harmonique. On présente dans ces exposés une construction d'une représentation de Weil à coefficients dans un anneau intègre. Dans une première partie on expose le cas classique, introduit par Weil en 1964, qui s'inscrit dans la théorie des représentations complexes. Ensuite, on présente certains travaux qui ont aidé, dans les 50 années suivantes, à éclaircir le rôle de la représentation de Weil, par exemple les travaux de Shimura sur les formes modulaires de poids demi-entier.

      [Article]

    • Mardi 8 avril 2014 11:00-12:00 - Gianmarco Chinello - UVSQ

      La représentation de Weil sur un anneau intègre II (Gianmarco Chinello)

      Résumé : Depuis son introduction par André Weil, la représentation metaplectique (ou de Weil) joue un rôle central pour la compréhension de certains liens entre mathématique et physique, notamment entre théorie des formes modulaires, fonctions theta et mécanique quantique. On présente dans ces exposés une construction d’une représentation de Weil à coefficients dans un anneau intègre. Dans cette deuxième partie on montre comment on peux généraliser ce résultat au cas des représentations sur un anneau intègre, en expliquant les techniques employées. Ces dernières, ainsi que les applications de ce résultats, ont des forts liens avec la théorie des représentations modulaires.

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 28 avril 2015 11:30-12:30 -

      Pas d’exposé (vacances de printemps)

      [Article]

    • Mardi 5 mai 2015 10:00-11:00 - Olivier Piltant - UVSQ

      Olivier Piltant : Résolution des Singularités : quelques techniques de caractéristique positive ou mixte.

      Résumé : Cet expos\’e a pour objectif de pr\’esenter quelques difficul|\͝;es que pr\’esente la R\’esolution des Singularit\’es pour les vari\’et\’es alg\’ebriques sur un corps $k$, $\mathrmcark=p>0$, ou pour les vari\’et\’es arithm\’etiques.
      \smallskip
      J’exposerai certaines des techniques nous avons utilis\’ees dans notre preuve r\’ecente de la Conjecture de R\’esolution en dimension trois, en collaboration avec Vincent Cossart (LMV-UMR 8100). Il s’agit essentiellement du poly\`edre caract\’eristique de Hironaka, des gradu\’es associ\’es \`a ses faces compactes et des formes \`a p\^ole logarithmique agissant sur ces derniers.

      Lieu : Salle G204

      [Article]

    • Mardi 5 mai 2015 11:30-12:30 - Martin Hils - Université Paris 7

      Martin Hils : Classification des imaginaires dans les corps valués séparablement clos

      Résumé : Pour pleinement comprendre une structure du premier ordre M d’un point de vu de la théorie des modèles, il est indispensable de connaître ses ’imaginaires’, c’est-à-dire les objets quotient dans la catégorie des ensembles définissables de M. 
      Un résultat fondamental en théorie des modèles des corps valués, dû à Haskell, Hrushovski et Macpherson, dit que les imaginaires dans les corps valués algébriquement clos K sont classifiés par les ’sortes géométriques’. Il s’agit de certains quotients de groupes algébriques par des sous-groupes.
      Dans l’exposé, nous évoquons d’abord le cas des corps algébriquement clos (où la catégorie définissable est close par quotient). Ensuite, nous discutons le résultat de Haskell-Hrushovski-Macpherson. A la fin, nous essaierons d’expliquer pourquoi les sortes géométriques suffisent dans le cas des corps valués séparablement clos de degré d’imperfection fini. Il s’agit d’un travail en cours, en collaboration avec Moshe Kamensky.

      Lieu : Salle G204

      [Article]

    • Mardi 12 mai 2015 11:30-12:30 - Ana De Felipe Paramio - UVSQ

      Ana De Felipe Paramio : Sur l’espace des valuations centrées en un point d’une variété algébrique

      Résumé : \’Etant donn\’ee une vari\’et\’e alg\’ebrique $X$ d\’efinie sur un corps $k$, l’espace des valuations du corps des fonctions rationnelles de $X$ qui \’etendent la valuation triviale de $k$ est une limite projective de vari\’et\’es alg\’ebriques. Cet espace a jou\’e un r\^ole important dans le programme de Zariski pour la r\’esolution de singularit\’es. Dans cet expos\’e nous allons consid\’erer le sous-espace form\’e des valuations dont le centre est un point ferm\’e $x\in X$ et nous allons nous concentrer sur la topologie de cet espace. En particulier nous sommes int\’eress\’es par le lien entre son type d’homeomorphisme et la g\’eom\’etrie locale de $X$ en $x$. Les notions utiles seront introduites au d\’ebut de l’expos\’e.

      Lieu : Salle G204

      [Article]

    • Mardi 19 mai 2015 11:30-12:30 - Eirini Chavli - Université Paris 7

      Eirini Chavli : The Hecke algebras of the exceptional groups of rank 2

      Résumé : Between 1994 and 1998, the work of M. Broue, G. Malle, and R. Rouquier generalized in a natural way the definition of the Hecke algebra beyond a Coxeter group, for any finite arbitrary complex reflection group. Attempting to also generalize the properties of the Coxeter case, they stated a number of conjectures concerning the Hecke algebras. One specific example of importance regarding those yet unsolved conjectures is the so-called BMR freeness conjecture. This conjecture is known to be true apart from 19 cases, the exceptional groups of rank 2. In this talk, we will explain some methods we used for proving the conjecture for some of the exceptional groups of rank 2, methods we are optimistic that can work for the rest of the cases, as well (work in progress).

      Lieu : Salle G204

      [Article]

    • Mardi 26 mai 2015 11:30-12:30 - Adam-Christiaan van Roosmalen - Charles University, Prague

      Adam-Christiaan van Roosmalen : Examples of noncommutative projective curves

      Résumé : In noncommutative geometry, one often studies abelian categories resembling categories of coherent sheaves. In this talk, I will give a recent classification theorem of categories resembling (noncommutative) projective curves. The focus will lie on classical and new examples.

      Lieu : Salle G204

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Mardi 12 avril 2016 11:30-12:30 - Federico Pellarin - Université de Saint-Etienne

      Federico Pellarin : Sur les sommes partielles de certaines valeurs zêta

      Résumé : Dans cet exposé nous allons étudier les réductions modulo les idéaux premiers des sommes partielles de certaines séries, avatar des valeurs zêta en caractéristique non nulle. Nous allons appliquer la philosophie de travaux récents de Kaneko et Zagier mais pas seulement. On décrira quelques propriétés de la structure de l’analogue Carlitzienne d’une Q-algèbre introduite par Kaneko et Zagier. Une partie des travaux est le fruit d’une collaboration avec Rudy Perkins (Heidelberg).

      [Article]

    • Mardi 19 avril 2016 11:30-12:30 - Grzegorz Kapustka - Institut de mathématique de l'académie des sciences de Pologne

      Grzegorz Kapustka : Twenty incident planes and hyperkaehler manifolds

      Résumé : Answering to a problem of Morin and O’Grady we construct a complete family of 20 incident planes in P^5 (this is the maximal cardinality of a complete finite family of incident planes). The construction is related to the geometry of the hyperkahler fourfold being the Hilbert scheme of two points of the most algebraic K3 surface considered by Vinberg. This is a joint work with B. van Geemen, M. Donten-Bury, M. Kapustka, and J. Wisniewski.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 3 mai 2016 11:30-12:30 - Vincent Koziarz - Université de Bordeaux

      Vincent Koziarz : Volume des structures hyperboliques complexes sur les espaces de modules de courbes de genre 0.

      Résumé : Je montrerai que les métriques hyperboliques complexes définies par Deligne-Mostow et Thurston sur l’espace de modules de courbes de genre 0 à n points marqués {\mathcal M}_{0,n} peuvent être vues comme des métriques Kähler-Einstein singulières lorsque {\mathcal M}_{0,n} est plongé dans sa compactification de Deligne-Mumford-Knudsen \overline{\mathcal M}_{0,n}. J’en déduirai une formule qui calcule le volume de {\mathcal M}_{0,n} pour ces métriques, en fonction de l’intersection des diviseurs de bord de \overline{\mathcal M}_{0,n}. Lorsque les poids qui paramètrent les structures hyperboliques complexes sont rationnels, on peut montrer en utilisant une idée de Y. Kawamata que les métriques associées représentent la première classe de Chern d’un certain fibré en droites sur \overline{\mathcal M}_{0,n}, ce qui permet d’obtenir d’autres formules pour le volume.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 31 mai 2016 11:30-12:30 - Nicolas Perrin - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

      Nicolas Perrin : Formule de Chevalley en K-théorie quantique équivariante

      Résumé : (Travail en commun avec A. Buch, P.-E. Chaput et L. Mihalcea) Dans cet exposé je me concentrerai sur le cas de la grassmannienne. Je présenterai une formule en K-théorie quantique équivariante qui donne le produit de toute classe de Schubert par la classe du diviseur de Schubert. J’expliquerai également que ce produit permet de déterminer toute l’algèbre de K-théorie quantique.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 7 juin 2016 11:30-12:30 - Pas de séminaire

      Pas de séminaire : réunion d’équipe

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 14 juin 2016 11:30-12:30 - Journée "Équations différentielles et géométrie complexe"

      Journée "Équations différentielles et géométrie complexe"

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi F.

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Mardi 2 mai 11:30-12:30 - Sarah Dijols - Aix-Marseille Université

      Sarah Dijols : Modèles symplectiques pour les groupes unitaires

      Résumé : Les représentations H-distinguées jouent un rôle central dans l’analyse harmonique des espaces homogènes, en particulier, elles ouvrent l’étude des périodes d’intégrales de formes automorphes.
      Nous nous intéresserons aux représentations du groupe unitaire, distinguées par le sous-groupe symplectique.
      Nous avons montré que pour une extension quadratique d’un corps local, aucune représentation cuspidale du groupe unitaire semi-déployé n’admet de forme linéaire (non nulle) invariante par l’action du sous-groupe symplectique.
      Nous esquisserons les outils de la preuve sur un exemple, avec la paire (U(2,2), Sp_4).

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 9 mai 11:30-12:30 - Chris Bowman - University of Kent

      Chris Bowman : Complex reflection groups of type G(l,1,n) and their diagrammatic Cherednik algebras

      Résumé : Diagrammatic Cherednik algebras first arose in Webster’s work on knot theory and higher representation theory. These algebras control the representation theory of complex reflection groups via a generalisation of Schur—Weyl duality. We shall discuss generalisations of the classical results of Andersen, Jantzen, Lusztig and Soergel (concerning the general linear and symmetric groups) to higher levels : in particular, the Strong Linkage Principle, Generic Behaviour, and Kazhdan—Lusztig theory will all be discussed.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 16 mai 11:30-12:30 - Liviu Mare - University of Regina (Canada)

      Liviu Mare — An affine quantum cohomology ring for flag manifolds and the periodic Toda lattice

      Résumé : The full flag (complex projective) variety G/B is canonically determined by an irreducible root system, thus by a Dynkin diagram. In a similar way, to the extended Dynkin diagram one attaches an affine root system along with the affine flag variety. Although infinite dimensional, the latter is a close relative of G/B and resembles therefore to it. However, its peculiarities deprives it (so far) of a rigorously defined quantum cohomology ring. A natural attempt is to remedy this by using "curve neighborhoods" of Schubert varieties, an effective tool already employed by Buch, Chaput, Mihalcea and Perrin in a series of recent papers. I will explain how this approach is indeed successful again, although only partially : the resulting Gromov-Witten invariants on the affine flag variety combine nicely with a natural projection map from the latter space onto G/B and give rise to a certain quantum-like product on H*(G/B). This so-called "affine quantum cohomology" ring of G/B admits canonical generators, the relations satisfied by them being just the integrals of motion of the periodic Toda lattice. The complete integrability of this integrable system will also be briefly discussed. The talk is based on joint work with Leonardo Mihalcea.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 23 mai 11:30-12:30 - Maria Chlouveraki - UVSQ

      Maria Chlouveraki : Sur certaines généralisations de l’algèbre de Temperley-Lieb

      Résumé : L’algèbre de Temperley-Lieb a été introduite par Temperley et Lieb pour ses applications en mécanique statistique. Jones a ensuite démontré qu’elle peut être obtenue comme quotient de l’algèbre de Iwahori-Hecke de type A, et il l’a utilisée pour la construction de l’invariant de noeuds connu sous le nom de polynôme de Jones. Dans cet exposé nous allons explorer les généralisations possibles de l’algèbre de Temperley-Lieb dans le contexte des algèbres de Yokonuma-Hecke, qui généralisent les algèbres de Iwahori-Hecke, et donnent naissance à de nouveaux invariants de noeuds* Nouq qllons étudier leur structure et leur théorie des représentations afin de choisir le meilleur candidat. Ceci est un travail en commun avec Guillaume Pouchin.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 30 mai 11:30-12:30 - Eirini Chavli - Universität Stuttgart

      Eirini Chavli : Les matrices de décomposition des algèbres de Hecke génériques à 3 brins

      Lieu : Fermat - Salle 2205 En 2011, M. Chlouveraki et H. Miyachi ont travaillé sur les algèbres de Hecke cyclotomiques associées aux groupes de réflexions complexes exceptionnels de rang 2. Ils ont réussi à fournir des matrices de décomposition pour tous les cas où le paramètre est specialisé en une racine de l'unité. A ce stade, un certain nombre de questions se pose. Pourquoi ces valeurs données au paramètre fournissent-elles des matrices de décomposition différentes ? S'agit-il d'une classification ou y a t-il d'autres modèles matriciels qui ne sont pas décrits par leur travail ? Que se passe-t-il avec le cas générique ? Dans cette exposé on va repondre à toutes ces questions pour les algèbres de Hecke génériques à 3 brins.

      [Article]

    • Mardi 13 juin 11:30-12:30 - Benjamin Schmidt - The University of Texas at Austin

      Benjamin Schmidt : The Genus of Space Curves

      Résumé : A 19th century problem in algebraic geometry is to understand the relation between the genus and the degree of a curve in complex projective space. This is easy in the case of the projective plane, but becomes quite involved already in the case of three dimensional projective space. In this talk I will give an introduction to the topic, introduce stability conditions in the derived category, and explain how the two can be related. This is based on joint work in progress with Emanuele Macri.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 20 juin 11:30-12:30 - Andrew Mathas - University of Sydney

      Andrew Mathas : Quiver Hecke algebras and the symmetric and alternating groups

      Résumé : The representation theory of the symmetric and alternating groups are both well understood in characteristic zero but many basic questions, such as the dimensions of the simple modules, remain unanswered over fields of positive characteristic. In this talk I will give a survey the representation theory of these groups, concentrating on the recently discovered "KLR grading" on these algebras, which puts a non-trivial Z-grading on the group algebras. In particular, I will try to explain where the KLR grading comes from and why it is important.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Mardi 6 février 2018 11:30-12:30 - Paolo Rossi - Université de Bourgogne

      Exposé de Paolo Rossi

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 13 mars 2018 11:30-12:30 - Ivan Penkov - Jacobs University Bremen

      Exposé de Ivan Penkov

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

0 | 10
  • Probabilités Statistiques

    • Mardi 13 mars 2012 11:30-12:30 - Quansheng Liu - Université de Bretagne-Sud

      Vitesse de convergence dans la loi des grand nombres pour les martingales.

      Résumé : Résumé

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 27 mars 2012 11:30-12:30 - Alexis Devulder - LMV - UVSQ

      Un modèle de marches aléatoires sur un réseau orienté avec un environnement aléatoire

      Résumé : Nous considérons des marches aléatoires au plus proche voisin sur le réseau \mathbb{Z}^2. Nous supposons que les droites horizontales sont orientés. De plus, la probabilité de rester sur la k-ième droite horizontale est notée p_k, et nous supposons que la suite (p_k)_{k\in\mathbb{Z}} est aléatoire et définit donc un environnement aléatoire. Nous prouvons, sous certaines hypothèses, un résultat de transience et un théorème limite fonctionnel. Il s’agit d’un travail commun avec Françoise Pène.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 10 avril 2012 11:30-12:30 - Benoit Collins - CNRS/Université Lyon 1 et Unversity of Ottawa

      Matrices aléatoires et information quantique

      Résumé : Dans cet exposé, je vais expliquer comment les matrices aléatoires sont intervenues dans la résolution du problème de l’additivité de l’entropie minimum de sortie pour des canaux quantiques. Par ailleurs, je décrirai des modèles de matrices aléatoires qui ont des propriétés nouvelles, et qui nous proviennent de l’information quantique. Cet exposé se base en grande partie sur une série d’articles en collaboration avec Ion Nechita.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 17 avril 2012 11:30-12:30 - Pierre Andreoletti - Université d'Orléans

      exposé de Pierre Andreoletti

      [Article]

    • Mardi 5 juin 2012 11:30-12:30 - Nadine Guillotin-Plantard - Université C. Bernard - Lyon 1

      exposé de Nadine Guillotin-Plantard

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 5 février 2013 11:30-12:30 - Sandrine Dallaporta - ENS Cachan

      Étude quantitative de la variance des valeurs propres de matrices de Wigner

      Résumé : Dans cet exposé, nous cherchons à établir des bornes non asymptotiques sur la variance des valeurs propres de matrices de Wigner. Nous commençons par présenter les enjeux de l’étude non asymptotique de matrices aléatoires. Les bornes sur la variance des valeurs propres sont établies en premier lieu pour le GUE, avant d’être étendues à des matrices de Wigner plus générales. Cette extension est possible grâce à l’utilisation conjointe de deux résultats récents : le théorème des quatre moments de Tao et Vu, ainsi que des propriétés de localisation établies par Erdös, Yau et Yin.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 12 février 2013 11:30-12:30 - Sergey Bobkov - University of Minnesota, Minneapolis, USA

      Rates of convergence in relative entropy for normalized sums of independent random variables.

      Résumé : Under the 4-th moment assumption, the convergence in relative entropy for i.i.d. random variables is shown to hold with rate at worst 1/n.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 19 février 2013 11:30-12:30 - Xinxin Chen - Paris 6

      Waiting times for particles in a branching Brownian motion to reach the rightmost position

      Résumé : It has been proved by [Lalley and Sellke 1987] that every particle born in a branching Brownian motion has a descendant reaching the rightmost position at some future time. We are interested in the first time when every particle alive at the time s has had a descendant reaching the rightmost position.
      ___
      Références bibliographiques :
      - [Bramson 1978] M. Bramson, Maximal displacement of branching Brownian motion. Comm. Pure Appl. Math. 31(5) (1978), 531-581.
      - [Chen 2013] X. Chen, Waiting times for particles in a branching Brownian motion to reach the rightmost position. Available at arXiv:1301.7606[mathPR] (2013).
      - [Lalley and Sellke 1987] S. Lalley and T. Sellke, A conditional limit theorem for the frontier of a branching Brownian motion. Ann. Probab. 15 (1987), 1052-1061.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 26 février 2013 11:30-12:30 - Philippe Marchal - Paris 13, CNRS

      Une construction d’ensembles régénératifs emboités

      Résumé : Nous construisons une classe d’ensembles régénératifs R^{(\alpha)} indexés par toutes les fonctions mesurables \alpha: [0,1]\to[0,1], Ces subordinateurs ont une propriété d’emboitement : si \alpha\leq \beta, alors R^{(\alpha)} \subset R^{(\beta)}. Le cas \alpha constante correspond aux subordinateurs stables et aux cascades de Ruelle.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 26 mars 2013 11:30-12:30 - Serge Cohen - Université Paul Sabatier, Toulouse

      Variance d’une marche aléatoire de marches aléatoires.

      Résumé : Combien de temps faut-il à K+1 prisonniers enchainés et ivres pour s’enfuir de leur prison ? Nous montrons que la marche aléatoire des prisonniers est ralentie par un facteur de type variance \sigma_K^2=\frac1{K+2} si l’on compare à la fuite d’un seul prisonnier.
      ___
      L’exposé est extrait de l’article :
      - Emmanuel Boissard, Serge Cohen, Thibault Espinasse, James Norris, Diffusivity of a random walk on random walks

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 2 avril 2013 11:30-12:30 - Bernard Bercu - Université Bordeaux 1

      Un algorithme de Robbins-Monro pour l’estimation semi-paramétrique dans les modèles de déformation

      Résumé : On s’intéresse à l’estimation semi-paramétrique dans les modèles de déformation périodique. On propose un algorithme de Robbins-Monro très efficace et facile à mettre en oeuvre pour l’estimation du paramètre de translation du modèle de déformation. De plus, on utilise un estimateur de Nadaraya-Watson récursif pour l’estimation de la fonction de déformation. On montre la convergence presque sure des estimateurs de Robbins-Monro et de Nadaraya-Watson. On établit également la normalité asymptotique de ces estimateurs. Finalement, on illustre notre procédure d’estimation semi-paramétrique sur des données simulées ainsi que sur des électrocardiogrammes afin de détecter des troubles du rythme cardiaque.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 9 avril 2013 11:30-12:30 - Vahagn Nersesyan - LMV

      Grandes déviations pour une classe d’EDP perturbées par une force aléatoire.

      Résumé : Dans cet exposé, nous allons nous intéresser au comportement en temps long des solutions de quelques EDP perturbées par une force aléatoire. On suppose que la force aléatoire est non dégénérée, de sorte que le système admet une unique mesure stationnaire qui attire toutes les solutions. Notre résultat principal montre que la suite des mesures empiriques des solutions avec une position initiale portée par le support de la mesure stationnaire satisfait un principe de grandes déviations. La preuve est basée sur un critère de Kifer et un théorème général sur le comportement en temps long des semigroupes markoviens généralisés.
      Travail en collaboration avec V. Jaksic, C.-A. Pillet et A. Shirikyan.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 23 avril 2013 11:30-12:30 - Lucas Mercier - Nancy

      exposé de Lucas Mercier

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

    • Mardi 4 juin 2013 11:30-12:30 - Cécile Mailler - LMV

      Equations de point fixe pour les grandes urnes de P\'olya

      Résumé : Je m’intéresse dans cet exposé aux grandes urnes de P\'olya. L’étude du comportement asymptotique d’une telle urne fait intervenir une variable aléatoire notée W. La structure arborescente de l’urne nous permet de voir W comme solution d’une équation de point fixe, et d’étudier par exemple ainsi la suite de ses moments ou l’existence d’une densité. Ce travail peut être réalisé aussi bien sur l’urne discrète elle-même que sur son plongement en temps continu. Bien que les deux variables W (associées au temps discret et au temps continu) soient différentes, elles peuvent être reliées par différentes connexions qui permettent souvent de transporter les résultats de l’une à l’autre.
      Ce travail est une collaboration avec Brigitte Chauvin et Nicolas Pouyanne.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2203

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 29 avril 2014 11:30-12:30 - Arvind Singh - CNRS, Université Paris 11

      Marches renforcées sur Z

      Résumé : La marches renforcée est un modèle simple de processus inter-agissant non-markovien décrivant un processus qui a tendance à revenir vers les endroits déjà visités. En fonction du mécanisme de renforcement, le comportement de la marche peut être très varié (récurrence, localisation...). Dans cet exposé, je parlerai du cas uni-dimensionnel pour lequel des résultats précis sont disponibles.

      Lieu : batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 20 mai 2014 11:30-12:30 - Marwa Banna - Université Paris-Est

      Distribution spectrale limite pour de grandes matrices de covariance

      Résumé : L’étude des matrices aléatoires est un sujet important qui trouve application dans de nombreux domaines comme le traitement de signal appliqué aux télécommunications, la finance et plusieurs autres. En particuliers, on s’intéresse au comportement asymptotique du spectre des grandes matrices aléatoires, ainsi qu’à l’étude de la loi limite de la mesure spectrale empirique.
      Cet exposé commencera par une introduction aux matrices aléatoires et un rappel de certains outils utilisés dans ce domaine. Ensuite, on rappellera le théorème de Marcenko-Pastur dans le cas i.i.d. En fin, on présente une extension de ce théorème pour des grandes matrices de covariance dont les entrées sont corrélées et sont fonctions de variables aléatoires indépendantes. La preuve est basée sur une technique de blocs associée à la méthode de Lindeberg.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 7 octobre 2014 11:30-12:30 - Brigitte Chauvin - UVSQ

      Un exemple de grande urne de P\’olya : les arbres-B

      Résumé : Les arbres-B sont des arbres de recherche dans lesquels toutes les feuilles sont au même niveau. Dans un arbre-B de paramètre m, les noeuds de l’arbre contiennent entre m et 2m clés. Nous décrivons un algorithme de croissance de tels arbres, dans lequel il apparaît que la structure des noeuds terminaux est celle d’une urne de P\’olya. La transition de phase habituelle dans les urnes de P\’olya, entre un comportement asymptotique gaussien ou non gaussien, se produit pour m=59. Comme les valeurs de m courantes en pratique sont de plusieurs centaines, les arbres-B constituent un exemple concret de grande urne de P\’olya. Pour m\geq 60, nous étudions le \emphvecteur composition des noeuds terminaux de l’arbre. Après renormalisation, les fluctuations convergent fortement vers une variable aléatoire W, dont nous obtenons quelques propriétés, bien que sa loi ne semble pas classique : elle est à valeurs dans C, elle possède des moments exponentiels, une densité par rapport à la mesure de Lebesgue sur C, son support est C tout entier, elle est solution d’une équation en loi de type "smoothing equation".
      Il s’agit d’un travail en collaboration avec Danièle Gardy, Nicolas Pouyanne et Dai-Hai Ton-That."
      Le preprint sur arxiv : http://front.math.ucdavis.edu/1408.2069

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 14 octobre 2014 11:30-12:30 - Alexis Devlder - UVSQ

      Localisation et nombre de vallées visitées pour une diffusion dans un potentiel Brownien avec drift, et lien avec le maximum du temps local

      Résumé : On considère une diffusion dans un potentiel Brownien avec drift -\kappa/2, avec \kappa<1.
      Nous prouvons sa localisation au temps t dans un voisinage de certains points dépendant uniquement du potentiel. Plus précisément ces points sont les h-minima du potentiel, pour h un peu plus petit que \log t, c’est à dire les fonds des vallées du potentiel ayant une hauteur au moins h.
      Nous prouvons aussi un phénomène de type Aging pour la diffusion, un théorème de renouvellement pour le temps d’atteinte de la dernière vallée atteinte, ainsi qu’un théorème central limite pour le nombre de vallées visitées jusqu’au temps t.
      Finalement, nous expliquons les liens avec l’étude de la convergence en loi du maximum du temps local de cette diffusion (avec une renormalisation convenable).
      Il s’agit d’un travail en commun avec Pierre Andreoletti, ainsi que d’un travail en cours des mêmes auteurs avec Grégoire Véchambre.

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 18 novembre 2014 11:30-12:30 - Catherine Donati-Martin - LMV

      Théorèmes limites sur le groupe unitaire ; extension aux groupes quantiques

      Résumé : Après avoir rappelé les résultats obtenus avec Alain Rouault sur les fluctuations d’une statistique d’une matrice unitaire de Haar, nous étudions le cas des groupes quantiques : groupe de permutations quantiques, groupe orthogonal quantique. L’étude des fluctuations des variables aléatoires (non commutatives) repose, comme dans le cas classique, sur un calcul combinatoire lié aux fonctions de Weingarten.
      Il s’agit d’un travail en cours, avec Alain Rouault.

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 25 novembre 2014 11:30-12:30 - Sandro Vaienti - Université de Toulon

      Perte de mémoire et lois limites dans les systèmes.séquentiels

      Résumé : Nous présentons des résultats récents sur les propriétés statistiques de certains systèmes dynamiques séquentiels (non-autonomes), vis-a-vis de la perte de mémoire, de la statistique des extrêmes et du principe d’invariance presque sure.

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 27 janvier 2015 11:30-12:30 - Jerôme Dedecker - Univ Paris 5

      Inégalités de concentration sous-Gaussiennes pour les chaînes de Markov géométriquement ergodiques.

      Résumé : On montre qu’une chaîne de Markov irréductible et apériodique est géométriquement ergodique si et seulement si toute fonctionnelle séparément bornée de la chaîne stationnaire vérifie une inégalité de concentration sous-Gaussienne autour de son espérance.

      Travail commun avec Sébastien Gouëzel (Irmar, Rennes I)

      Lieu : batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 3 février 2015 11:30-12:30 - Nathanaël Enriquez - Université Paris 10

      Spectre de graphes dilués mais touffus

      Résumé : La mesure spectrale empirique de la matrice d’adjacence d’un graphe d’Erdös-Rényi à n sommets et de paramètre c/n tend vers la loi du demi-cercle lorsque n puis c tendent vers l’infini. Nous calculons explicitement la perturbation d’ordre 1/c par-rapport à la loi du demi-cercle lorsque c est grand.
      (Travail en collaboration avec Laurent Ménard).

      Lieu : batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 10 février 2015 11:30-12:30 - Thierry Klein - Université Paul Sabatier - Toulouse 3

      Théorèmes de grandes déviations pour des lois conditionnées avec ou sans transformée de Laplace-Application à des modèles combinatoires.

      Résumé : \mathbf{X}=(X_j^{(n)})_{n\in\EN^*, j=1,\ldots,N_n} et \mathbf{Y}=(Y_j^{(n)})_{n\in\EN^*, j=1,\ldots,N_n} deux tableaux triangulaires de variables aléatoires. Sur chaque ligne des tableaux les v.a. sont i.i.d et les variables de \mathbf{X} sont àvaleurs entières. On s’intéresse à la loi de (N_n)^{-1}T_{n}:=(N_n)^{-1}\sum_{j=1}^{N_n}Y_j^{(n)} conditionnée par une valeur précise de S_n:=\sum_{j=1}^{N_n}X_j^{(n)}. C’est à dire à la loi de {\mathcal{L}}_n:={\mathcal{L}}((N_n)^{-1}T_n|S_n=k_n). Nous allons présenter des théorèmes de grandes déviations pour la loi conditionnelle {\mathcal{L}}_n.

      Lieu : batimant Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 31 mars 2015 11:30-12:30 - François Simnhaus - Université Paris Dauphine

      Marche aléatoire dirigée par l’exclusion simple

      Résumé : We prove strong law of large numbers and an annealed invariance principle for a random walk in a one-dimensional dynamic random environment evolving as the simple exclusion process with jump parameter \gamma. First we establish that, if the asymptotic velocity of the walker is non-zero in the limiting case "\gamma = \infty" where the environment gets fully refreshed between each step, then, for \gamma large enough, the walker still has a non-zero asymptotic velocity in the same direction. Second we establish that if the walker is transient in the limiting case \gamma = 0, then, for \gamma small enough but positive, the walker has a non-zero asymptotic velocity in the direction of the transience. These two limiting velocities can sometimes be of opposite sign. In all cases, we show that fluctuations are normal.

      Lieu : batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 7 avril 2015 11:30-12:30 - Fabrice Gamboa - Université Paul Sabatier, Toulouse

      Trafic routier, processus gaussien indexé par un graphe et approximation de Whittle.

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 8 mars 2016 11:30-12:30 - Nizar Demni - IRMAR - Université de Rennes 1

      Mesure spectrale du processus de Jacobi libre

      Résumé : J’introduirai d’abord les processus de Jacobi réels ainsi que leurs propriétés spectrales. Ensuite, je rappellerai quelques notions de base sur les probabilités libres et j’expliquerai comment on construit le processus de Jacobi libres comme une limite (au sens des moments) du processus matriciel quand la taille de ce dernier devient large. Finalement, je donnerai une description de la mesure spectrale du processus de Jacobi libre construit a partir d’un seul projecteur orthogonal de rang continu 1/2 et des résultats récents sur cette mesure quand le projecteur est de rang arbitraire.

      Lieu : Bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 29 mars 2016 11:30-12:30 - Grégoire Véchambre - MAPMO, Université d'Orléans

      Fonctionnelles exponentielles de processus de Lévy conditionnés et temps local d’une diffusion en milieu Lévy

      Résumé : Les fonctionnelles exponentielles de processus de Lévy ont été intensément étudiées ces dernières années et ont de multiples applications, notamment pour l’étude des diffusions en milieu aléatoire, l’étude des processus markoviens auto-similaires ou les mathématiques financières. Nous nous sommes intéressés aux fonctionnelles exponentielles de certains processus de Lévy conditionnés à rester positifs et nous en donnons quelques propriétés : finitude, queues de distributions, auto-décomposabilité, régularité de la densité. Nous montrons que certaines de ces propriétés (queues à gauche et régularité de la densité) sont très liées au comportement asymptotique du "Laplace exponent" du processus de Lévy. A l’aide des résultats obtenus, nous établissons ensuite la convergence en loi et le comportement presque sûr du supremum du temps local d’une diffusion dans un environnement Lévy, ce comportement sera explicité en fonction de l’asymptotique du "Laplace exponent" du processus de Lévy formant l’environnement.

      Lieu : Bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 5 avril 2016 11:30-12:30 - Gerold Alsmeyer - Universität Münster, Allemagne

      Titre à venir

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 12 avril 2016 11:30-12:30 - Ester Mariucci - Laboratoire Jean Kuntzmann, Grenoble

      Équivalence asymptotique entre une expérience associée à un processus de Lévy à sauts purs et un bruit blanc gaussien

      Lieu : Bâtiment Fermat, salle 2102

      Notes de dernières minutes : Nous présentons un résultat d’équivalence asymptotique globale, au sens de Le Cam, entre les expériences associées à l’observation discrète (haute fréquence) ou continue d’un processus de Lévy à sauts purs et un modèle de bruit blanc gaussien observé jusqu’à un temps T qui tend vers l’infini. Ici, le paramètre d’intérêt est la densité de Lévy. Après avoir discuté des grandes lignes de la preuve, nous verrons comme des idées apparaissant dans la démonstration de ce résultat s’avèrent être utiles pour obtenir une extension du résultat bien connu sur l’équivalence entre un modèle à densité et un modèle de bruit blanc gaussien. Notre extension consiste à élargir la classe non paramétrique des densités possibles. Plus précisément, nous pouvons considérer des densités définies sur n’importe quel sous-intervalle de R aussi bien que des densités discontinues ou non bornées. Les deux résultats sont constructifs : toutes les équivalences asymptotiques sont établies en construisant des noyaux de Markov.

      [Article]

    • Mardi 3 mai 2016 11:30-12:30 - Kilian Raschel - Université de Tours

      Fonctions discrètes harmoniques dans le quart de plan

      Résumé : Dans cet exposé nous nous intéressons aux fonctions discrètes harmoniques dans des cônes (en particulier dans le quart de plan). La série génératrice de ces fonctions harmoniques satisfait une équation fonctionnelle proche de celle obtenue dans le contexte de l’énumération de marches dans le quart de plan. Nous montrons le lien entre ces fonctions harmoniques et une famille à un paramètre d’applications conformes. Une des motivations à l’étude de ces fonctions est qu’elles permettent le conditionnement au sens de Doob de marches aléatoires à ne jamais quitter le cône.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 10 mai 2016 11:30-12:30 - Antoine Marchina - LMV - UVSQ

      Inégalités de déviation pour des fonctions séparément convexes

      Résumé : Dans cet exposé, nous donnons de nouvelles inégalités de déviation pour des fonctions séparément convexes de variables aléatoires indépendantes.
      Notre méthode repose sur des techniques de martingales où les accroissements ne sont bornés que stochastiquement. A cette fin, en nous appuyant sur des résultats de Bentkus (2007, 2008 et 2010), nous établissons des inégalités de comparaison pour des variables aléatoires dominées stochastiquement à gauche et à droite.

      Lieu : Bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 17 mai 2016 11:30-12:30 - Laure Dumaz - Laboratoire Ceremade, Paris IX

      Des forêts couvrantes presque-critiques

      Résumé : Dans cet exposé, nous étudierons des forêts couvrantes aléatoires dans le plan qui sont des perturbations de l’arbre couvrant uniforme, à la fois dans le régime discret et sa limite continue. Nous montrerons que ces forêts peuvent être vues comme la mesure invariante d’un processus de Markov naturel sur des graphes abstraits avec des poids non-constants sur les arêtes. Du point de vue de la renormalisation, ce processus de Markov correspond à une ligne de flot presque-critique autour de l’arbre couvrant uniforme (qui est le point critique). Travail en commun avec Stéphane Benoist et Wendelin Werner.

      Lieu : Bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 7 juin 2016 11:30-12:30 - Marwa Banna - ENST (Télécom Paris)

      Inégalité de type Bernstein pour des matrices dépendantes

      Résumé : On s’intéresse à des inégalités de déviation pour la plus grande valeur propre d’une somme de matrices aléatoires auto-adjointes. Plus précisément, on établit une inégalité de type Bernstein pour la plus grande valeur propre de la somme de matrices auto-ajointes, centrées et géométriquement \beta-mélangeantes dont la plus grande valeur propre est bornée. Ceci étend d’une part le résultat de Merlevède et al. (2009) à un cadre matriciel et généralise d’autre part le résultat de Tropp (2012) pour des sommes de matrices indépendantes. Travail en collaboration avec F. Merlevède et P. Youssef.

      Lieu : Bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 24 janvier 11:30-12:30 - Laurent Tournier - LAGA - Institut Galilée (Paris 13)

      Marches aléatoires activées avec biais

      Résumé : Le modèle de marches aléatoires activées est un système de particules se déplaçant indépendamment sur Z^d à ceci près qu’une particule isolée en un site peut devenir “inactive” et reste alors fixe jusqu’à la visite d’une autre particule. La compétition entre désactivation locale et propagation de l’activité par diffusion donne lieu à une transition de phase selon la densité initiale de particules : à faible densité, les configurations locales finissent par se stabiliser, tandis qu’à haute densité l’activité se poursuit indéfiniment. Dans cet exposé, on présentera les principaux aspects du modèle et on s’intéressera plus spécifiquement au cas où le déplacement des particules présente un biais. Travail en collaboration avec Leonardo Rolla.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 31 janvier 11:30-12:30 - Julian Tugaut - Télécom Saint Etienne

      Temps de sortie d’une diffusion auto-stabilisante

      Résumé : Dans cet exposé, on présentera rapidement quelques résultats de la théorie de Freidlin et Wentzell puis on donnera une loi de type Kramers satisfaite par la diffusion de McKean-Vlasov lorsque le potentiel de confinement est uniformément strictement convexe. On présentera brièvement deux preuves précédentes de ce résultat avant de donner une troisième preuve plus simple, plus intuitive et moins technique.

      Lieu : Batiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 21 février 11:30-12:30 - Julien Brémont - Université Paris-Est Créteil

      Marche aléatoire en milieu stratifié

      Résumé : On s’intéresse au comportement qualitatif d’une marche aléatoire sur Z^2 en milieu stratifié. Un critère de récurrence est présenté ainsi que divers exemples, notamment en milieu aléatoire. En fonction du temps restant, des généralisations seront exposées.

      Lieu : bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 7 mars 11:30-12:30 - Alexandre Janon - Université Paris-Sud

      Sensitivity analysis and dimension reduction

      Résumé : Mathematical models seldom represent perfectly the reality of studied systems, due to, for instance, uncertainties on the parameters that define the system. For instance, in geophysical fluids modelling, these parameters can be, e.g., the domain geometry, the initial state, the wind stress, the friction or viscosity coefficients.
      Sensitivity analysis aims at measuring the impact of each input parameter uncertainty on the model solution and, more specifically, to identify the "sensitive’’ parameters (or groups of parameters). Amongst the sensitivity analysis methods, we will focus on the Sobol indices method.
      The numerical computation of these indices require numerical solutions of the model for a large number of parameters’ instances. However, many models (such as typical geophysical fluid models) require a large amount of computational time just to perform one run. In these cases, it is impossible (or at least not practical) to perform the number of runs required to estimate Sobol indices with the required precision.
      This leads to the replacement of the initial model by a metamodel (also called response surface or surrogate model), which is a model that approximates the original model, while having a significantly smaller time per run, compared to the original model.
      We will focus on the use of metamodel to compute Sobol indices. More specifically, our main topic is the quantification of the metamodeling impact, in terms of Sobol indices estimation error. We also consider a method of metamodeling which leads to an efficient and rigorous metamodel.

      Lieu : bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 14 mars 11:30-12:30 - Jérôme Dedecker - Université Paris V

      Déviations larges et modérées pour des fonctions bornées de chaines de Markov ayant un taux de mélange polynomial

      Résumé : On considère des chaines de Markov ayant un taux de mélange polynomial, le mélange étant ici mesuré sur une classe d’observables bornées. On établit des bornes de déviations larges et modérées pour les somme partielle des observables de cette chaine. On donne aussi des bornes inférieures qui montrent que les résultats sont optimaux.
      Travail joint avec S. Gouëzel et F. Merlevède

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 25 avril 11:30-12:30 - Angélina Roche - Université Paris-Dauphine

      Estimation adaptative de la fonction de risque instantanée dans le modèle de censure multiplicative

      Résumé : Le modèle de censure multiplicative a été proposé par Vardi (1989). Dans ce modèle, la variable d’intérêt X est reliée à la variable observée par la relation Y=XU, avec U une variable uniforme sur [0,1], indépendante de X. Nous proposons une famille d’estimateurs de la fonction de risque instantanée de la variable X construite par minimisation d’un contraste adapté au problème, à partir d’un échantillon {Y_1,…,Y_n} de copies de Y. La dimension de l’espace d’approximation est ensuite sélectionnée par minimisation d’un critère de type contraste pénalisé. Nous montrons que l’estimateur obtenu vérifie une inégalité de type oracle, à un terme additionnel près, que nous discuterons.
      En collaboration avec Gaëlle Chagny et Fabienne Comte.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 30 mai 11:30-12:30 - Yohan de Castro - Université Paris-Sud

      Comment tester la moyenne d’un processus gaussien

      Résumé : Les problèmes de dé-convolution d’un signal déterministe perturbé par un bruit stochastique peuvent se modéliser par l’étude statistique de la moyenne d’un processus gaussien. Dans cet exposé, nous présenterons des travaux à paraître sur cette problématique. Le point de vue sera le calcul exact de la loi jointe des maximas de deux processus gaussiens

      Lieu : bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 6 juin 11:30-12:30 - Frédéric Proïa - Université d'Angers

      Sur la statistique de Bickel-Rosenblatt dans un cadre autorégressif

      Résumé : Lorsque l’on souhaite estimer la densité commune d’une suite aléatoire indépendante et identiquement distribuée, on utilise généralement l’estimateur non paramétrique de Parzen-Rosenblatt. Cette estimation étant ponctuelle, effectuer un test d’adéquation avec une densité revient à produire une mesure de l’erreur commise sur la droite réelle. A cet égard, Bickel et Rosenblatt ont démontré la normalité asymptotique de l’erreur quadratique intégrée, correctement renormalisée. On s’intéresse dans cette étude au comportement asymptotique de cette statistique, lorsqu’elle est construite à partir des résidus d’un processus autorégressif, l’objectif étant de proposer un test d’adéquation pour la densité du bruit du modèle. On montre que le résultat de Bickel-Rosenblatt pour un bruit i.i.d. reste inchangé lorsque les résidus sont issus de processus stables et explosifs. Dans le cadre instable unidimensionnel, notre étude permet également d’établir la vitesse de convergence ainsi que le comportement limite potentiellement non gaussien de la statistique.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 13 juin 11:30-12:30 - Emmanuel Gobet - Ecole Polytechnique

      Stratified regression Monte-Carlo scheme for semilinear PDEs and BSDEs with large scale parallelization on GPUs

      Résumé : We design a novel algorithm based on Least-Squares Monte Carlo (LSMC) in order to approximate the solution of discrete time Backward Stochastic Differential Equations (BSDEs) (related to parabolic semi linear PDEs). Our algorithm allows massive parallelization of the computations on multicore devices such as graphics processing units (GPUs). Our approach consists of a novel method of stratification which appears to be crucial for large scale.
      Joint work with J. Lopez (La Coruna Univ.), P. Turkedjiev (Ecole Polytechnique), C. Vasquez (La Coruna Univ.)

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 24 octobre 11:30-12:30 - Pierre-Antoine Corre - UPMC

      Graphe d’Erdös-Rényi, coalescent multiplicatif et processus de fragmentation associé

      Résumé : Le graphe d’Erdös-Rényi est un modèle simple de graphe aléatoire construit à partir de n noeuds et tel que chaque arête est ouverte avec probabilité p. Dans un premier temps, nous exposerons les liens qui existent entre ce graphe et le coalescent multiplicatif. En second lieu, nous présenterons des résultats de convergence en distribution au sens de Gromov-Hausdorff-Prokhorov des composantes connexes de ce graphe vues comme espaces métriques mesurés vers des objets limites proches des arbres browniens. Enfin, nous établirons des liens entre ces objets limites d’une part et le coalescent multiplicatif et un processus de fragmentation associé d’autre part.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 7 novembre 11:30-12:30 - Raphaël Butez - Université Paris-Dauphine

      Racines de polynômes aléatoires, grandes déviations et universalité

      Résumé : Dans cet exposé nous présenterons quelques propriétés des racines de polynômes aléatoires à coefficients i.i.d. dont le degré tend vers l’infini. Nous verrons que, lorsque les coefficients sont gaussiens, elles forment un gaz de Coulomb en dimension 2 ce qui nous permettra d’obtenir un principe de grandes déviations. Enfin, nous traiterons la question de l’universalité de ce principe de grandes déviations.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 14 novembre 11:30-12:30 - Philippe Marchal - Université Paris 13

      Tableaux de Young et surfaces aléatoires

      Résumé : Un tableau de Young de forme fixée et dont on choisit un remplissage standard aléatoire peut être vu comme une surface aléatoire. Le comportement de celle-ci est très mal connu. On sait montrer que pour une union finie de rectangles, il existe une forme limite et on sait identifier la forme limite dans le cas d’un seul rectangle. Je m’intéresserai aux fluctuations sur le bord dans le cas d’un rectangle et dans les coins pour le cas d’un triangle. Le premier cas fait apparaître des matrices aléatoires et le deuxième des modèles d’urnes atypiques.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 21 novembre 11:30-12:30 - Antoine Marchina - Université Paris-Est-Marne-la-Vallée

      À propos de la fonction de taux dans les inégalités de concentration pour les suprema de processus empiriques

      Résumé : Dans cet exposé, on donne de nouvelles inégalités de déviation dans les bandes de grandes déviations pour les suprema de processus empiriques associés à des variables aléatoires i.i.d. et indexés par des classes de fonctions uniformément bornées. L’amélioration concerne la fonction de taux qui est, à un terme correctif près, la transformée de Legendre du supremum des transformées de log-Laplace des mesures images par les fonctions de la classe considérée. Notre approche est uniquement basé sur une décomposition en martingale associée avec des inégalités de comparaison.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 28 novembre 11:30-12:30 - Philippe Naveau - LSCE-CNRS-UVSQ

      Analysis of extreme climate events by combining multivariate extreme values theory and causality theory

      Résumé : Multiple changes in Earth’s climate system have been observed over the past decades. Determining how likely each of these changes are to have been caused by human influence, is important for decision making on mitigation and adaptation policy. This is particularly true for extreme events, e.g. the 2003 European heatwave. To quantity these issues, we combine causal counterfactual theory (Pearl 2000) with multivariate extreme value theory. In particular, we take advantage of recent advances in the modeling of the multivariate generalized Pareto distributions to propose a conceptual framework to deal with climate-related events attribution.
      (joint work with Anna Kiriliouk and Alexis Hannart)

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 5 décembre 11:30-12:30 - Laurent Ménard - Laboratoire de modélisation aléatoire de Nanterre

      À la recherche de longs chemins simples dans les graphes d’Erdos Renyi.

      Résumé : Dans un graphe d’Erdös-Rényi à N sommets et probabilité de connexion c/N, n démontrera que les arbres couvrants de la composante géante construits par des algorithmes d’exploration basés sur les recherche en profondeur et en largeur convergent vers une limite déterministe explicite en limite d’échelle. Cela exhibe entre autres des chemins simples de longueur explicite linéaire en N.
      Travaux en commun avec N. Enriquez, G. Faraud et N. Noiry (Modal’X, Paris Nanterre)

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 9 janvier 2018 11:30-12:30 - Aurélia Deshayes - LPMA, Paris 6 et 7

      exposé d’Aurélia Deshayes

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 16 janvier 2018 09:00-10:00 - Jean-Marc Bardet - Univ. Paris I (Laboratoire SAMM)

      Exposé de Jean-Marc-Bardet

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 30 janvier 2018 10:00-11:00 - Olivier Zindy

      Exposé d’Olivier Zindy

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 10 avril 2018 11:30-12:30 - Erwan Scornet - Ecole Polytechnique

      exposé d’Erwan Scornet

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

  • jeunes

    • Vendredi 4 novembre 2011 14:00-15:00 - Cécile Mailler

      Arbres binaires de recherche et fonctions booléennes aléatoires

      Résumé : Dans cet exposé, j’introduirai le modèle de l’arbre binaire de recherche aléatoire. Un fois étiqueté aléatoirement avec des connecteurs logiques (ET et OU) et avec des variables booléennes (x_1 et \bar{x}_1, ..., x_k et \bar{x}_k), ces arbres aléatoires induisent une distribution de probabilité - dite des "arbres croissants" - sur l’ensemble des fonctions booléennes à k variables. Je présenterai les propriétés de cette distribution lorsque l’arbre binaire de recherche sous-jacent devient grand.

      Lieu : bâtiment Fermat, LMV, salle de réunion

      [Article]

    • Vendredi 3 février 2012 14:30-15:30 - Daniele Turchetti - LMV

      Les distances qui séparent les nombres : visite guidée au monde p-adique

      Résumé : Derrière l’étude (arithmétique, algébrique, analytique, topologique et, par conséquent de tout cela, géométrique) du corps des nombres rationnels Q se cachent des structures étonnamment pleines de richesse : des espaces métriques où tous les triangles sont isocèles et chaque point d’une boule peut être pris comme le centre de celle-ci. Les règles qui commandent cet endroit sont à la fois bizarres, élégantes et, ce qui est intéressant, fondamentales pour résoudre plusieurs conjectures du début du 20ème siècle.
      Cet exposé est une introduction aux nombres p-adiques, à l’analyse p-adique et vers la fin, à mon domaine de recherche : la géométrie analytique non-archimédienne (à la Berkovich). Pour ce qui concerne la première partie, les prérequis sont un tout petit peu de topologie et de théorie des corps finis, les applications étant notamment à la résolution de polynômes sur les entiers (géométrie diophantienne). Dans la deuxième partie, mes assertions seront plutôt un general nonsense pour attirer l’attention sur des applications à des domaines plus avancées de la mathématique.

      Lieu : batiment Fermat, en salle 2202

      [Article]

    • Vendredi 24 février 2012 14:30-15:30 - Jimena Royo-Letelier

      The Hofstadter’s butterfly

      Résumé : In this talk, we will study the fractal structure of the famous “Hofstadter’s butterfly”. The Hofstadter’s butterfly, discovered in 1976 by D. Hofstadter in his PhD thesis, is a graphical representation of the energy of a crystal electron in an uniform magnetic field. Its beauty comes from some very particular features : symmetry axes and bands of energy clustering at particular sites of the graph. In this talk, we will explain briefly the physical frame -and the mathematical formalism- given raise to Hofstadter’s butterfly, and we show how the clustering pattern is obtained. A brief explanation on what can be mathematically proved will be provided.

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi I

      [Article]

    • Vendredi 30 mars 2012 14:30-15:30 - Gianmarco Chinello - LMV - UVSQ

      Introduction à la théorie des représentations des groupes

      Résumé : Dans cet exposé je ferai une introduction à la théorie des représentations des groupes : je commencerai avec la définition générale, puis j’énoncerai les théorèmes principaux dans le cas où le groupe est fini et je donnerai plusieurs exemples. Dans la deuxième partie j’introduirai mon sujet de thèse en donnant les notions de représentation p-adique et modulaire du groupe linéaire sur un corps p-adique. Le prérequis de la première partie est seulement un peu de théorie des groupes ; par contre dans la deuxième partie j’utiliserai des outils plus avancés comme la structure topologique du corps des nombres p-adiques et peut-être la notion de catégorie.

      Lieu : bâtiment Fermat, salle 2204

      [Article]

    • Lundi 4 juin 2012 14:30-15:30 - Jérémy Berthomieu - LMV - UVSQ

      Géométrie projective et solutions d’équations

      Résumé : Je commencerai par introduire la géométrie projective de manière... géométrique et montrerai son intérêt pour la résolution des systèmes polynomiaux à plusieurs variables. De multiples dessins sont au programme.

      [Article]

    • Jeudi 14 juin 2012 14:30-15:30 - Tamara el Bouti - LMV - UVSQ

      Optimisation robuste et application à la reconstruction du réseau artériel humain

      Résumé : Contexte du projet :
      Dans la simulation numérique d’un réseau artériel médical, la simulation numérique est appelée à devenir un nouvel outil important pour l’aide au diagnostic. Cependant, elle ne sera adoptée par le corps médical que si les résultats sont robustes vis à vis des mesures expérimentales et tiennent compte de la spécificité de chaque patient. A partir de mesures expérimentales réalisées par l’Hôpital Européen Georges Pompidou avec le principe d’echotracking , l’objectif principal du projet vise à reconstruire un réseau artériel numérique complet pour un patient donné. L’approche choisie consiste à utiliser des modèles fluides-structures simplifiés et à déterminer les paramètres du réseau (viscosité du sang, rigidité des artères, etc…) à l’aide d’un algorithme d’optimisation robuste. A terme, l’objectif est d’offrir au praticien un outil permettant un diagnostic précoce et fiable des risques cardiovasculaires pour tout patient simplement à partir d’un examen non invasif, en ambulatoire et peu coûteux comme l’echotracking.
      Dans l’exposé je présenterai le sujet de deux points de vue :
      - médical (facteurs prédictifs des maladies cardiovasculaires).
      - mathématique (simulation numérique d’un réseau artériel et introduction du modèle 1D en se servant des méthodes par éléments finis).

      [Article]

    • Mercredi 17 octobre 2012 09:45-10:45 - Aurélien Greuet - LMV

      Résolution de problèmes d’optimisation globale algébrique.

      Résumé : On considère des problèmes d’optimisation globale algébrique : il s’agit de calculer la borne inférieure d’un polynôme à plusieurs variables sous des contraintes polynomiales. Résoudre un tel problème peut avoir plusieurs significations selon le contexte applicatif. On peut chercher par exemple à représenter cette borne inférieure de manière algébrique, ce qui mène à des algorithmes de calcul formel. On peut aussi essayer de certifier des bornes inférieures sur l’inf, via une écriture en somme de carrés. Dans cet exposé, on présentera les outils et les méthodes liés à ces deux approches.

      Lieu : UVSQ - bâtiment Fermat - Amplhi I

      [Article]

    • Mercredi 21 novembre 2012 09:45-10:45 - Jimena Royo-Letelier

      Γ-convergence et condensats des Bose-Einstein -a deux composants

      Lieu : batiment Fermat, salle 2201,

      [Article]

    • Mercredi 19 décembre 2012 10:00-11:00 - Gianmarco Chinello - LMV

      Introduction aux catégories de représentations

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2206

      [Article]

    • Mercredi 6 février 2013 10:00-11:00 - Daniele Turchetti - LMV

      La notion de point en géométrie algébrique

      Résumé : Il s’agit d’une introduction informelle à la géométrie algébrique. Après quelques mots de motivation j’essaierai de parler de la structure d’un schéma affine de façon simple, à travers la description concrète de l’idée de "point" en ce contexte. On verra donc pourquoi cet approche et sa généralité interviennent aussi dans beaucoup de questions de géométrie, mais aussi de théorie des nombres. Aucun pre-requis est demandé pour pouvoir suivre l’exposé.

      Lieu : batiment Fermat, amphi I

      [Article]

    • Mercredi 6 mars 2013 10:00-11:00 - Loïc Poulain d'Andecy - LMV

      Algorithme de Coxeter-Todd : exemples et applications

      Résumé : L’algorithme de Coxeter-Todd est un procédé qui, pour les groupes donnés par générateurs et relations, permet d’obtenir plusieurs informations. Nous expliquerons ce procédé, ainsi que son utilité pour différentes questions concernant l’ordre d’un groupe, les formes normales, les représentations induites. L’exemple traité en détail sera celui du groupe symétrique. On présentera également d’autres exemples simples et on aura l’occasion de faire des dessins.

      Lieu : amphi I

      [Article]

    • Mercredi 4 décembre 2013 11:00-12:00 - Benjamin Groux - LMV

      Introduction aux matrices aléatoires.

      Résumé : La théorie des matrices aléatoires est née au XXe siècle, motivée par des problèmes physiques d’une part et des problèmes statistiques d’autre part, et elle est en plein essor depuis une dizaine d’années. L’exposé consistera en la présentation des principaux résultats de la théorie et une brève introduction aux probabilités libres.

      Lieu : bâtiment Fermat, salle 2201

      [Article]

    • Mercredi 22 janvier 2014 10:30-11:30 - Tamara El Bouti - LMV

      exposé de Tamara El Bouti

      Résumé : Je vais présenter une approche qui permet de déterminer numériquement la rigidité artérielle d’un réseau d’artères à partir d’une modélisation monodimensionnelle de la variation temporelle de la section et du débit sanguin des artères. L’approche proposée résout le problème inverse associé au modèle réduit pour déterminer la rigidité de chaque artère, facteur prédictif des maladies cardiovasculaires, à l’aide de mesures non invasives de type echotracking. Je présenterai différents résultats d’optimisation sur des cas expérimentaux, permettant de valider l’approche.

      Lieu : Batiment Sophie Germain, salle G003

      [Article]

    • Mercredi 12 février 2014 10:30-11:30 - Bernd Schober - LMV

      Measuring hypersurface singularities by using polyhedra.

      Résumé : In this talk we try to give an elementary introduction to an invariant measuring the singularities of a hypersurface, defined by some complex polynomial f \in \mathbb{C} [x_1, ... ,x_n] in finitely many variables. In particular we deduce this measure only by using certain polyhedra.

      Lieu : salle G002

      [Article]

    • Mercredi 26 mars 2014 10:30-11:30 - Benedetta Noris - LMV

      On the eigenvalues of Aharonov-Bohm operators with varying poles

      Résumé : The Aharonov–Bohm effect is a quantum mechanical phenomenon in which an electrically charged particle is affected by a magnetic field, despite being confined to a region in which the magnetic field is zero. Experimentally, this can be obtained by the presence of a very thin solenoid. From the mathematical point of view, the magnetic potential is a closed 1-form which is not exact. We study the eigenvalues of the associated magnetic Schrödinger operator : we investigate how the eigenvalues behave as the position of the singular potential moves. This analysis is motivated by its relation with optimal partition problems.
      Joint works with V. Bonnaillie-Noël, M. Nys and S. Terracini.

      Lieu : salle G002

      [Article]

    • Jeudi 23 octobre 2014 15:00-16:00 - Gianmarco Chinello - LMV

      Décomposition de la catégorie des représentations modulaires d’un groupe p-adique

      Résumé : L’exposé consistera en la présentation des différentes notions qui apparaissent dans le titre : les groupes, les corps p-adiques, les représentations (modulaires) et, enfin, les catégories et leurs décompositions. Pour chacune d’elles, j’énoncerai la définition, j’expliquerai les propriétés et je donnerai des exemples. Dans la dernière partie de l’exposé, j’essayerai d’expliquer quel est mon sujet de thèse, en regroupant toutes ces notions, et quelles sont les méthodes pour le démontrer.

      Lieu : LMV - salle de réunion 4305

      [Article]

    • Jeudi 27 novembre 2014 11:00-12:00 - Valérie Robert - Orsay

      Un nouveau modèle statistique pour la pharmacovigilance

      Résumé : Les effets indésirables des médicaments sont le plus souvent découverts après l’autorisation de mise sur le marché de ces médicaments (effets indésirables rares ou spécifiques à une sous-population, conditions d’utilisation différentes de celles étudiées dans les essais cliniques...). Les systèmes de pharmacovigilance ont alors pour but de détecter le plus précocement possible l’existence d’associations entre médicaments et événements indésirables.
      Dans cette optique, des méthodes statistiques exploratoires de génération automatique de signaux (PRR, Evans et al. 2001 ; ROR, Van Puijenbroek et al. 2002...) ont été développées depuis une dizaine d’années. Cependant, ces méthodes possèdent certaines limites telles que le caractère arbitraire des seuils utilisés ou encore la non prise en compte de la co-prescription de médicaments. Enfin, elles sont toutes basées sur une table de contingence qui prennent comme hypothèse une homogénéité des individus à l’origine des notifications. Or il est raisonnable de penser qu’il existe une certaine hétérogénéité dans la population considérée.
      L’objectif est donc de proposer une alternative à ces méthodes de détection automatique en essayant de prendre en compte cette dimension hétérogène du problème contrairement aux méthodes précédentes. Dans ce cadre, nous proposons un nouveau modèle statistique adapté du modèle des blocs latents (Govaert et Nadif, 2003) qui permet une classification simultanée des lignes et des colonnes de deux tableaux de données binaires en imposant le même classement en ligne. Il permettra alors d’établir des sous-groupes d’individus selon leur profil médicamenteux ainsi que des sous-groupes d’effets et de médicaments avec interaction forte.
      Dans cet exposé, nous présenterons dans un premier temps le modèle et donnerons des conditions suffisantes pour obtenir son identifiabilité. Ensuite, nous développerons les algorithmes utilisés pour sa mise en œuvre et nous terminerons par des résultats sur des données simulées.
      Mots clés : pharmacovigilance, co-clustering, modèle des blocs latents.
      Références :
      I. AHMED. Détection automatique de signaux en pharmacovigilance : Approche statistique fondée sur les comparaisons multiples. PhD thesis, Paris 11, 2009.
      G. Govaert and M. Nadif. Clustering with block mixture models. Pattern Recognition, 36 : 463–473, 2003.
      C. Keribin, V. Brault, G. Celeux, and G. Govaert. Estimation and selection for the latent block model on categorical data. Statistics and Computing, pages 1–16, 2014. ISSN 0960-3174. doi : 10.1007/s11222-014-9472-2. URL http://dx.doi.org/10.1007/s11222-01....

      Lieu : Bâtiment E - Salle E105A

      [Article]

    • Jeudi 11 décembre 2014 11:00-12:00 - Benjamin Groux - LMV

      Problématiques et applications de la théorie des matrices aléatoires

      Résumé : La théorie des matrices aléatoires a vu le jour au XXe siècle, motivée par des problèmes physiques d’une part et des problèmes statistiques d’autre part. Actuellement en plein essor, son champ d’applications ne cesse de s’élargir. L’exposé consistera en la présentation des problématiques de la théorie des matrices aléatoires, des résultats fondamentaux et de quelques applications.

      Lieu : Bâtiment E - Salle E105A

      [Article]

    • Mercredi 11 février 2015 10:30-11:30 - Jonas Grabbe - LMV

      On the holonomy groups of Weyl manifold

      Résumé : A conformal structure on a manifold is said to be a conformal product structure if it admits two conformal submersions with orthogonal fibres intersecting transversally. Motivated by this notion, we classify the possible local holonomy groups of Weyl connections. The Berger-Simons theorem and the Merkulov-Schwachhöfer classification of holonomy groups of irreducible torsion-fee connections leaves us with the remaining case, where the Weyl connection D is reducible and non-closed. In this case, Florin Belgun and Andrei Moroianu showed that the Weyl structure is an adapted Weyl structure of a non-closed conformal product.

      Lieu : Bâtiment Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Jeudi 12 février 2015 10:30-11:30 - Marie-Liesse Cauwet - Orsay

      Bias reduction in capacity optimization

      Résumé : The optimization of capacities in large scale power systems is a stochastic problem, because the need for storage and connections varies a lot from one week to another (e.g. wind power) and from one winter to another (e.g. water inflows due to snow melting). It is usually tackled through sample average approximation, i.e. assuming that the system which is optimal on average over the last 40 years (corrected for climate change) is also approximately optimal in general. However, in many cases, data are scarce and high-dimensional ; the sample complexity, i.e. the number of data necessary for a relevant optimization of capacities, increases linearly with the number of parameters, with the time constants of the problem, and can be scarcely available at the relevant scale. This leads to an underestimation of capacities. We propose the use of bias correction in capacity estimation. The present paper investigates the importance of this phenomenon, the efficiency of bias correction tools, and their computational cost.

      Lieu : Bâtiment E - Salle E103B

      [Article]

    • Vendredi 20 mars 2015 10:30-11:30 - Anthony Preux - Orsay

      Un schéma pour les gaz sans pression avec contrainte de congestion

      Résumé : Plusieurs modèles nécessitent une contrainte de congestion : la modélisation d’écoulement multiphasique, les chaines d’approvisionnement, le trafic routier ou encore le mouvement de foule. Les équations de gaz sans pression (Euler system) avec contrainte de congestion permettent de modéliser ces différents problèmes. Elles consistent en plusieurs équations : celle de continuité de la densité et celles pour la quantité de mouvement, auxquelles on rajoute un gradient de pression dans les zones congestionnées empêchant la densité de dépasser une certaine valeur maximale (par exemple, pour le mouvement de foule, un certain nombre de personnes par m²). Des schémas ont déjà été proposés, en dimension 1, avec une contrainte rigide sous forme d’un schéma aux volumes finis et, en dimension 2, avec une contrainte relaxée (la pression est une fonction croissante de la densité). Après une introduction sur les équations de gaz sans pression et sur quelques outils utiles (transport optimal notamment), je vous présenterai un schéma valable en toute dimension pour ces équations, avec une contrainte rigide.

      Lieu : Bâtiment Fermat - Salle 2107

      [Article]

    • Jeudi 9 avril 2015 15:00-16:00 - Florian Bouguet - Rennes 1

      Convergence à l’équilibre de processus de Markov utilisés en pharmacocinétique

      Résumé : Les processus de Markov déterministes par morceaux (PDMPs pour l’abréviation anglaise) sont des processus utilisés dans de nombreux domaines de modélisation : informatique, finance, biologie... Dans cet exposé, nous nous intéresserons à la convergence à l’équilibre d’une certaine classe de PDMPs modélisant l’évolution d’un contaminant chimique dans le corps. D’un côté, le patient ingère des doses de contaminant à un rythme irrégulier et d’un autre côté, son corps essaie de les éliminer. Nous traiterons la convergence en distance de Wasserstein et en variation totale en introduisant des méthodes de couplage adéquates.

      Lieu : Bâtiment Germain - Salle G107

      [Article]

    • Vendredi 29 mai 2015 14:00-15:00 - Keltoum Kaliche - LMV

      Résolution des EDPs elliptiques en domaine non borné par la méthode des éléments finis inversés

      Résumé : Le but de cet exposé est de proposer une méthode efficace pour résoudre des équations elliptiques de second ordre ayant des coefficients variables et cela dans des domaines multi-dimensionnels non bornés, comme par exemple les domaines extérieurs, les demi-espaces ou l’espace tout entier. La méthode repose sur l’utilisation des éléments finis inversés et des espaces de Sobolev avec poids pour décrire le comportement des fonctions dans les régions lointaines.

 Après avoir effectué une analyse numérique rigoureuse montrant la convergence de l’erreur, on montrera quelques résultats numériques qui prouvent l’efficacité de la méthode. On ciblera ensuite quelques applications de cette méthode dans la chimie quantique et le ferromagnétisme.

      Lieu : Bâtiment Germain - Salle G104

      [Article]

    • Jeudi 23 juin 2016 15:15-16:30 - Colin Chaigneau - UVSQ

      Cryptanalyse de chiffrement symétrique

      Résumé : La cryptographie symétrique est basée, comme son nom l’indique, sur l’utilisation d’une même clé pour le processus de chiffrement et de déchiffrement, à l’inverse de sa consoeur asymétrique. Cela entraîne une différence de performances non négligeable (presque 1000 fois plus rapide) puisque les opérations utilisé intrinsèquement sont très légères, XOR bit à bit, AND, table de substitution (S-box), rotations, … Elles apportent cependant un problème pour prouver la sécurité. En effet, aucun problème mathématiques compliqués ne se retrouve derrière pour apporter une notion de sécurité prouvable. Il faut cependant bien trouver un moyen d’apporter une preuve de sécurité, c’est là qu’entre en jeu les cryptanalyste. Le principe est simple : analyser la sécurité des algorithme de chiffrement symétrique en étudiant la structure interne et éventuellement en extraire des failles permettant de construire des attaques. Un algorithme étudié assez longtemps sans présenter d’importante faille sera alors considéré comme sûr et pourra alors être utilisé sans crainte. Dans cette présentation je présenterais le contexte dans lequel une telle cryptanalyse s’effectue et décrirais une attaque réalisé contre un candidat de la compétition CAESAR, dont le but est de déterminer de nouveaux standard de chiffrement.

      Lieu : Descartes - Salle 301

      [Article]

0 | 10
    • Jeudi 22 juin 14:00-15:00 - Florian Blachère - UVSQ

      Montée en ordre de schémas numériques

      Résumé : Dans cet exposé on définira et on mettra en application la montée en ordre d’un schéma numérique. On expliquera différentes techniques permettant cette montée en ordre, puis on observera son effet sur la précision et le comportement de la solution. Des exemples concrets avec l’équation de transport et les équation d’Euler permettront de mettre en application cette montée en ordre.

      Lieu : Salle 2204

      [Article]

0 | 10
  • EDP

    • Lundi 7 novembre 2011 13:45-16:15 - Laurent Dumas, Otared Kavian, Jimena Royo-Letelier, Hisashi Nishiyama, Tahar Boulmezaoud

      demi-journée EDP

      Résumé : Programme des exposés

      Lieu : en salle 2202

      [Article]

    • Mardi 19 juin 2012 15:00-16:00 - Zaid Dohoo - LMV - UVSQ

      On The Dynamics of Illicit Drug Consumption In a Given Society

      Résumé : We present and analyse a model that describes the illicit drug usage dynamics in a population consisting of both drug users and non-users. Three categories of drug users are considered, namely, the experimental category, the recreational category and the addict category. In this model, consumption of drugs such as Cannabis is considered and the model describes the dynamics of the non (N), experimental (E), recreational (R) and addict (A) user categories, respectively, within a given population. We term it as the NERA model (N : non-users, E : experimental, R : recreational users, A : addicts).
      We then discuss and analyse the stability of the critical points when drug consumption is (i) legal and (ii) illegal in the society.
      Our analysis reveals the existence of a drug-free equilibrium under certain conditions. The model can eventually be used as a policy control mechanism in tackling the consumption of illicit drugs in a given society.

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi I

      [Article]

    • Mardi 23 avril 2013 09:30-10:30 - Christos Sourdis - University of Crete

      The ground state of a Gross-Pitaevskii energy in the Thomas-Fermi limit

      Résumé : We study the ground state which minimizes a Gross-Pitaevskii energy with general non-radial trapping potential, in the Thomas-Fermi limit where a small parameter tends to zero. This ground state plays an important role in the mathematical treatment of recent experiments on the phenomenon of Bose-Einstein condensation, and in the study of various types of solutions to nonhomogeneous defocusing nonlinear Schrodinger equations. Many of these applications require delicate estimates for the behavior of the ground state near the boundary of the condensate, in the vicinity of which the ground state develops irregular behavior in the form of a steep corner layer. We utilize a perturbation argument to go beyond the classical Thomas-Fermi approximation and accurately approximate the layer by the Hastings-McLeod solution of the Painleve-II equation.
      This is a joint work with G. Karali.

      Lieu : batiment Fermat, amphi I

      [Article]

    • Jeudi 19 décembre 2013 10:00-11:00 - Karine Beauchard - École Polytechnique

      Contrôlabilité à zéro d’opérateurs paraboliques dégénérés de type Kolmogorov : temps minimal et condition de contrôle géométrique

      Résumé : Considérons une équation de type Kolmogorov (ou Fokker-Planck) sur un domaine rectangulaire, qui couple une diffusion en variable v avec un transport en variable x à vitesse v^m (m entier). Etudions sa contrôlabilite à zéro, à l’aide d’un terme source localisé sur un ouvert \omega du rectangle. Nous verrons que, selon la forme de \omega, et la valeur de m, cette contrôlabilité peut avoir lieu ou non. En particulier, une condition de contrôle géometrique semble nécessaire lorsque m=1 ou 2 et une vitesse finie de propagation apparaît lorsque m=2.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2104

      [Article]

    • Jeudi 19 décembre 2013 11:00-12:00 - Stéphane Mischler - Université Paris-Dauphine

      Analyse spectrale des semi-groupes et applications

      Résumé : Nous revisiterons la théorie spectrale des semi-groupes d’opérateurs linéaires bornés dans un espace de Banach général et présenterons une série d’énoncés des grands théorèmes classiques (application spectrale, Weyl, petite perturbation, Krein-Rutman) et quelques autres moins classiques (élargissement et rétrécissement de l’espace fonctionnel). Nous présenterons également quelques applications (unicité, comportement asymptotique) de ceux-ci à l’étude des solutions de quelques EDP d’évolution (Boltzmann, Fokker-Planck, Keller-Segel, croissance-fragmentation).

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2104

      [Article]

    • Jeudi 19 décembre 2013 14:00-15:00 - Flavio Dickstein - Université de Rio de Janeiro

      Explosion en temps fini pour l’équation de Ginzburg-Landau

      Résumé : Nous considérons l’équation de Ginzburg-Landau e^{-i\theta }\partial _t u=\Delta  u+ |u|^{\alpha} u dans R^N, o \theta \in [0,\pi/2], \alpha >0. Pour \theta \ne \pi/2, nous montrons que les solutions d’énergie négative explosent en temps fini. Pour u(0) fixée, le comportement du temps d’explosion T_{\max}^\theta quand \theta \to \pi/2 est étudié. Il s’avère que T_{\max}^\theta reste borné (respectivement, va vers l’infini) quand \theta \to \pi/2 dans le cas où l’équation limite de Schrödinger non-linéaire explose en temps fini (respectivement, est globale). Ces résultats ont été obtenus en collaboration avec T. Cazenave, de l’Univ. de Paris VI, et F. Weissler, de l’Univ. de Paris XIII.

      Lieu : bâtiment Fermat, en amphi I

      [Article]

    • Jeudi 19 décembre 2013 15:00-16:00 - Yves Capdeboscq - Université d'Oxford et laboratoire Jacques-Louis Lions

      Sur certains problèmes inverses hybrides de type elliptique.

      Résumé : Après une introduction générales des problèmes inverses hybrides de type elliptique, cet exposé s’attardera sur la question de l’existence de données suffisantes dans le cas elliptique. Plus précisément, nous souhaitons savoir si en fixant a priori des conditions aux bords, indépendamment des paramètres inconnus que nous souhaitons mesurer, il est possible de garantir que suffisamment de données utilisables seront mesurables.

      Lieu : bâtiment Fermat, en amphi I

      [Article]

    • Jeudi 7 mai 2015 13:45-14:45 - Linda El Alaoui - Université Paris 13 (LAGA)

      L. El Alaoui : Modélisation de la communication bactérienne dans un biofilm

      Résumé : Dans cet exposé nous nous intéresserons à la modélisation de la communication entre bactéries à l’intérieur d’un biofilm (communauté de micro-organismes adhérant entre eux et à une surface) se trouvant dans un fluide. Ce problème est décrit par un système d’EDP non linéaires dont l’interface entre le fluide et le biofilm est libre. Afin de simuler numériquement ce modèle nous considèrerons un schéma éléments finis (de type NXFEM) permettant de mailler le domaine indépendamment de l’interface. Nous montrerons que ce schéma converge et présenterons quelques simulations numériques

      [Article]

    • Jeudi 21 mai 2015 13:45-14:45 - Antoine Benoit - Université de Nantes

      Antoine Benoit : Eléments d’optique géométrique pour des problèmes aux limites hyperboliques posés dans le quart d’espace.

      Résumé : On s’intéresse dans cet exposé à des systèmes d’équations hyperboliques linéaires posés dans le quart d’espace.
      Après une rapide description des résultats connus sur le caractère bien posé du problème à coin, on verra comment construire les développements BKW pour de tels problèmes.
      Ces développements, une fois construit, permettront de mettre en évidence de nouveaux comportements propres au quart d’espace, comme la concentration de rayons au coin, ou encore l’existence de phases "autointeragissantes".

      [Article]

    • Jeudi 28 mai 2015 13:45-14:45 - Said Ladjal - Télécom ParisTech

      Limites théoriques de la résistance aux outliers des méthodes de super-résolution d’image basée sur des méthodes variationnelles parcimonieuses.

      [Article]

    • Jeudi 4 juin 2015 13:45-14:45 - Hoai-Minh Nguyen - EPFL (Chaire d'analyse et mathématiques appliquées)

      Cloaking using complementary media and the stability of the Helmholtz equations with sign changing coefficients.

      Résumé : Negative index material (NIM) is an artificial structure where the refractive index has a negative value over some frequency range.
      NIMs were first investigated theoretically by Veselago in 1964. The existence of such materials was confirmed by Shelby et al. in 2001. The study of NIMs faces two difficulties. First the equations describing the phenomena have sign changing coefficients, hence the ellipticity is lost in general. Second, the localized resonance, i.e., the fields blow up in some regions and remain bounded in some others as the loss goes to 0, might occur. In this talk, I will discuss how to do cloaking using complementary media, a special class of NIMs, and various results on the well-posedness of the Helmholtz equation with sign changing coefficients.

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Jeudi 2 juin 2016 13:45-14:45 - Sonia Fliss - ENSTA (UMA- POEMS)

      Sonia Fliss « Transparent boundary conditions for the wave equation in infinite complex media »

      Résumé : We are interested in acoustic or elastic wave propagation in time harmonic regime in a two-dimensional medium which is a local perturbation of an infinite anisotropic homogeneous and/or periodic medium. We investigate the question of finding artificial boundary conditions to reduce the numerical computations to a neighborhood of this perturbation. This question is difficult due to the anisotropy and/or the periodicity of the surrounding medium. Our approach consists in coupling several semi-analyti-cal representations of the solution in half-planes surrounding the defect with a FE computation of the solution around the defect. The difficulty is to ensure that all these representations match, in particular in the infinite intersections of the half-planes. It leads to a formulation which couples, via integral operators, the solution in a bounded domain including the defect and its traces on the edge of the half-planes.

      Lieu : 2105Fermat

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Jeudi 30 mars 14:00-15:00 - Thibault Bourgeron - ENS Lyon

      Adaptation de population sexuée à un changement d’environnement dans le régime de faible variance

      Résumé : Des équations de naissance et mort permettent de modéliser l’adaptation d’une population à un environnement. Deux questions naturelles se posent  : l’existence d’état stationnaire et l’étude de la concentration en phénotype de ces équilibres. La reproduction sexuée est modélisée par l’opérateur infinitésimal de Fisher, qui est non local, non linéaire, non monotone. Pour ces raisons, l’existence d’éléments propres principaux ne peut pas être obtenue par la théorie de Krein-Rutman. Dans un certain rapport des échelles phénotypiques, la méthodologie de l’approximation WKB peut être adaptée à ces équations pour calculer des indicateurs classiques de maladaptation. L’introduction d’une structure en âge fait apparaître des effets non linéaires (mur de mortalité).

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 27 avril 14:00-15:00 - Valeria Banica - Université d'Evry

      Dispersion pour l’équation de Schrödinger 1-D avec plusieurs potentiels de Dirac

      Résumé : Je vais présenter des résultats obtenus en collaboration avec Liviu Ignat sur les propriétés de dispersion de la solution de l’équation linéaire de Schrödinger sur certains graphes métriques ainsi que sur la droite avec plusieurs potentiels de Dirac. En particulier nous donnons une expression récursive de la résolvante du Laplacien, qui pourrait être utile dans d’autres cadres.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 4 mai 14:00-15:00 - Muriel Boulakia - Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie

      Etude de l’interaction entre un fluide compressible et une structure élastique

      Résumé : Nous nous intéressons à l’étude de l’interaction entre un fluide et une structure. Après une présentation générale des difficultés que posent ces problèmes et de l’état de l’art, nous verrons des résultats d’existence et de régularité pour des couplages entre un fluide compressible et une structure élastique suivant un loi non linéaire. Nous donnerons ensuite les principales étapes des preuves sur un modèle simplifié.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 18 mai 14:00-15:00 - Antonin CHAMBOLLE - CMAP, Ecole Polytechnique, Palaiseau.

      Représentation convexe pour des énergies dépendant de la courbure

      Résumé : Nous montrons comment construire, puis minimiser numériquement une relaxation convexe de la fonctionnelle "elastica" ou d’énergies similaires. Cette fonctionnelle, définie par l’intégrale le long d’une courbe du carré de la courbure, a été introduite en traitement d’images pour compléter des contours cachés d’objets. La relaxation convexe que nous proposons est exacte pour les courbes C^2, et se généralise aux courbes de niveau d’une fonction. Elle permet de résoudre efficacement certains problèmes simples "d’inpainting" (complétion de zones manquantes dans une image). Ceci est un travail en collaboration avec Thomas Pock (TU Graz, Autriche)

      Lieu : Bâtiment Sophie Germain, salle G210UVSQ, 45, avenue des Etats-Unis, Versailles cedex.

      [Article]

    • Jeudi 1er juin 14:00-15:45 - Thibaud Beltzung, Hélène Mertz et Maxime Stauffert - Laboratoire de Mathématiques de Versailles

      T. Beltzung, H. Mertz et M. Stauffert : Présentations de leurs travaux par les 3 doctorants en deuxième année de l’équipe

      Résumé :
      Exposé de Thibaud Beltzung
      Titre : Simulation and modelisation of fluid-structure interactions in two-phase flows.
      Résumé : In the context of fluid-structure interaction in steam generator of pressurized water reactors, we aim to develop a full eulerian formulation of a multiphase solver. The aim of this work is to model and compute two-phase interfaces on simplified industrial configurations in order to develop a better understanding of the underlying fluid-structure interactions. Our interest focuses on numerical methods for High-Performance Computing (HPC). For immersed solids, we interest ourselves to (non-body conformal) cartesian grid methods. For the liquid/gas interfaces, flux limiting schemes for transport equations is investigated. Numerical diffusion is, for some of them, bounded over time. We will then interest ourselves to the numerical implementation of surface tension for the velocity-pressure equations in the scope of incompressible flows.
      Exposé de Hélène Mertz
      Titre : Implementation of chemical models in a DSMC Code.
      Résumé : DSMC methods are used by Airbus Safran Launchers since the 80’s in order to simulate hypersonic rarefied flows. This method can be used to compute aerodynamic force and moments on a spacecraft. In order to have a more accurate idea of the fluxes in the context of reentry, a chemistry model need to be implemented in the DSMC code. Indeed, the energy used for the chemical reactions can have an impact on the fluxes. The main principles of the DSMC method will firstly be presented. The distribution of internal energy between rotational and vibrational energy has been implemented and validated. Two different chemical models have been implemented, studied, and will be compared throw the first results obtained by the in-house DSMC code regarding the industrial need of Airbus Safran Launchers.
      Exposé de Maxime Stauffert
      Titre : On all-regime, high-order and well-balanced Lagrange-Projection type schemes for the shallow water equations.
      Résumé : The purpose of this work is to design a high order scheme for the Shallow Water Equations (SWE) thanks to a Lagrange-Projection type approach.
      We propose to extend the recent implicit-explicit schemes developed in the framework of compressible single or two-phase flows. These methods enjoy several good features : they provide an accurate approximation independently of the Mach regime. They also enable the use of time steps that are no longer constrained by the sound velocity thanks to an implicit treatment of the acoustic waves and an explicit treatment of the material waves.
      We have for now studied two different extensions of the schemes : one towards the SWE in the Finite-Volume framework, and one towards the Discontinuous Galerkin (DG) discretization for the barotropic Euler equations. In the present case, we propose a combination of both, that is to say a Lagrange-Projection type DG scheme for the SWE system. We particularly focus on the discretization of the non-conservative terms, and more specifically on the well-balanced property of the method, which is not trivial for high order schemes.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 8 juin 14:00-15:00 - Olivier Glass - Université Paris Dauphine

      O. Glass, Contrôle du mouvement d’un solide plongé dans un fluide parfait incompressible

      Résumé : Dans cet exposé, je présenterai un résultat obtenu avec Jozsef Kolumban et Franck Sueur sur le mouvement d’un solide immergé dans une cavité bornée remplie d’un fluide irrotationnel soumis à un contrôle frontière. Nous montrons qu’en contrôlant une partie du bord (c’est à dire en laissant entrer et sortir du fluide) il est possible en partant d’une position et d’une vitesse initiales données d’atteindre en un temps arbitraire n’importe quelle autre position finale prescrite (dans la même composante connexe des configurations possibles) à n’importe quelle vitesse fixée. On s’assure au cours de l’évolution que le solide immergé ne touche pas la partie imperméable du bord et ne sort pas par la partie contrôlée du bord.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

0 | 10 | 20
    • Jeudi 5 octobre 14:00-15:00 - Ronan Modolo - LATMOS, UVSQ

      R. Modolo : A global model for Solar wind - Mars interaction

      Résumé : Since the sixties several planetary missions have explored the neutral and ionized environment of Mars and have led to a comprehensive picture of Mars’ atmosphere/ionosphere/solar wind coupling. The interaction of the Solar Wind with Mars clearly contributes to the erosion of the gaseous envelop and has potentially an important impact on the atmospheric evolution of the planet. The electromagnetic coupling with the Martian atmosphere takes place through ionization processes : ionization by solar photons, electron impact ionization (incident plasma electrons ionize the upper atmosphere), and charge exchange between ionized and neutral particles producing a cold ion and a fast neutral. Since September 2014, MAVEN spacecraft has been observing the Martian upper atmosphere and its interaction with the solar wind [Jakosky et al., 2015]. One of the main goal of the mission is to determine the role that loss to space of volatiles from the Mars atmosphere has played along Mars’ history. Modelling e-fforts have been conducted to support the analysis of in situ measurements and to understand the impact of specifi-c parameters (solar EUV, dynamic pressure,...) on the Martian environment. Global simulation models of Mars’ interaction with the solar wind have been developped with various formalisms since the 80’s. A three-dimensional multi-species hybrid model dedicated to the description of the plasma dynamic induced by Mars’ interaction with the solar wind was developped few years ago [Modolo et al., 2005, 2006]. This approach, based on a kinetic description of the ions and a fluid description of the electrons, takes into account self-consistently the Hall term which breaks the symmetry of the system. Recently a modelling eff-ort have been undertaken to improve the spatial resolution of the hybrid model as well as the ionospheric description leading to the LatHyS (Latmos  Hybrid Simulation) model [Modolo et al, 2016]. I will present the simulation model and its formalism, as well as a panorama of simulation results and their comparison with in situ measurements.

      Lieu : Salle G210, Bâtiment Germain.45, avenue des Etats-Unis, 78000 Versailles.

      [Article]

    • Jeudi 19 octobre 14:00-15:00 - Frédéric Lagoutière - Université Claude Bernard Lyon 1

      F. Lagoutière : Équations d’agrégation avec potentiel peu régulier : analyse et approximation.

      Résumé : Je présenterai quelques résultats que j’ai obtenus récemment en collaboration avec José Antonio Carrillo, François Delarue, François James et Nicolas Vauchelet. Ils concernent des équations d’agrégation, qui sont des équations de transport, conservatives, où le champ de transport est obtenu par convolution de la solution elle-même (l’équation étant donc non linéaire) par le gradient d’un potentiel qui peut n’être pas régulier. Ceci a pour conséquence que le champ de vitesse présente des discontinuités en espace. Nous verrons que les problèmes de Cauchy associés à ce type d’équations sont bien posés, en un sens proposé par Poupaud et Rascle, en se basant sur la théorie des EDO de Filippov. Nous verrons ensuite que ces solutions, non régulières (mesures bornées), s’approchent bien (à l’ordre 1/2 en le pas du maillage) par des schémas diffusifs (du genre décentré amont), en distance de Wasserstein.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 9 novembre 15:00-16:00 - Mireille Tixier - UVSQ

      M. Tixier : Lois de comportement d’un polymère électro-actif

      Résumé : Un polymère électro-actif ionique peut être utilisé comme capteur ou comme actionneur. Pour ce faire, on place une fine couche de ce matériau saturé d’eau entre deux électrodes. La saturation en eau entraîne une dissociation quasi complète du polymère et la libération de cations de petite taille. L’application d’un champ électrique perpendiculaire à la lame provoque la flexion de celle-ci et vice-versa. Ce phénomène fait intervenir des couplages multiphysiques de type électro-mécano-chimiques. En collaboration avec Joël Pouget, j’ai modélisé ce système par la mécanique des milieux continus. La thermodynamique des processus irréversibles linéaires nous a permis d’en déduire ses lois de comportement. Nous avons validé ce modèle dans le cas statique en l’appliquant au cas d’une lame encastrée - libre soumise à une différence de potentiel continue entre ses deux faces.

      Lieu : Salle G210, bâtiment Germain.

      Notes de dernières minutes : Attention séminaire à 15h cette semaine

      [Article]

    • Jeudi 16 novembre 14:00-15:00 - Matthieu Léautaud - école polytechnique

      M. Léautaud : Une preuve constructive pour l’observabilité de l’équation des ondes

      Résumé : La preuve habituelle, due à C. Bardos, G. Lebeau et J. Rauch, du théorème d’observabilité/de contrôlabilité de l’équation des ondes sous la condition de contrôle géométrique repose sur deux arguments non constructifs. Après avoir brièvement rappelé cette démonstration, nous verrons comment remplacer le deuxième argument par une inégalité de stabilité basse fréquence. Puis, sur une variété compacte, nous verrons comment remplacer le premier argument par un théorème d’Egorov. Nous en déduirons des estimées uniformes de la constante d’observabilité (le coût du contrôle) par rapport à des paramètres (comme le temps de contrôle ou l’ajout d’un potentiel). Il s’agit d’un travail en collaboration avec Camille Laurent.

      Lieu : Salle G210, bâtiment Germain.

      [Article]

    • Jeudi 23 novembre 14:00-15:00 - Maëlle Nodet - Université Grenoble Alpes

      M. Nodet :Quelques contributions à l’assimilation de données images

      Résumé : "Assimiler des données" est un problème inverse qui consiste à combiner diverses informations sur un système physique donné en vue d’effectuer des prévisions de l’évolution de ce système. Par exemple, en météorologie, on combine l’information contenue dans les mesures et observations de l’atmosphère et dans les équations de la mécanique des fluides en vue de prévoir le temps futur. Dans cet exposé, je présenterai l’assimilation de données puis je donnerai deux exemples de problèmes d’assimilation dans le cas où les observations du système sont des images (comme des images satellites, des photos, etc.), autrement dit des données denses en espace.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 30 novembre 14:00-15:00 - Yacine Chitour - Laboratoire L2S, CentraleSupélec

      Y. Chitour : Stabilité et stabilisation de systèmes commandés sujets à excitation persistante

      Résumé : Dans cet exposé, on présentera quelques résultats récents sur la stabilisation de systèmes commandés sujets à excitation persistente en dimension finie et infinie. Travail commun avec G. Mazanti et M. Sigalotti

      Lieu : Salle G210, Bâtiment Germain.45, avenue des Etats-Unis, 78000, Versailles.

      [Article]

    • Jeudi 14 décembre 14:00-15:00 - Mohamed Malloug - Ecole Supérieure des Sciences et de la Technologie de Hammam Sousse

      M. Malloug : Stabilisation des solutions des équations d’onde et de Klein-Gordon dans les domaines non bornés

      Résumé : Lors de cette communication, je m’intéresse à la décroissance de l’énergie (norme de la solution) pour l’équation d’onde amortie et l’équation de Klein-Gordon amortie à l’extérieur d’un domaine régulier compact avec un amortisseur localisé prés des rayons captifs. Sous une condition géométrique appelée "condition du contrôle géométrique extérieur " on montrera que la résolvante associée à la solution est uniformément bornée, ce qui entraîne une décroissance polynomiale de l’énergie locale. Je m’intéresse aussi à la décroissance de l’énergie pour l’équation d’onde dans un guide d’onde avec un amortisseur localisé à l’infini. On met en évidence le phénomène de diffusion. De plus, dans ce cas la condition de contrôle géométrique n’est pas satisfaite, on montrera que la décroissance de l’énergie a eu lieu qu’avec une perte d’une certaine régularité sur la condition initiale.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

  • Séminaire différentiel

    • Mardi 13 novembre 2012 11:00-12:30 - Charlotte Hardouin - IMT

      Approche galoisienne de l’hypertranscendance discrète

      Résumé : Travail en collaboration avec L. Di Vizio (UVSQ) et M. Wibmer (Aachen)

      Lieu : Bâtiment Fermat, Amphi F.

      [Article]

    • Mardi 13 novembre 2012 14:30-15:30 - Benjamin Schraen - LMV

      Représentations p-adiques du groupe de Galois d’un corps p-adique

      Lieu : Bâtiment Fermat, Amphi F.

      [Article]

    • Mardi 13 novembre 2012 16:00-17:00 - Eugen Hellmann - Bonn, Paris VI

      Construction of Galois representations via p-adic differential equations

      Lieu : Bâtiment Fermat, Amphi F.

      [Article]

    • Mardi 12 février 2013 11:00-12:00 - J.-B. Bost - Université Paris-Sud

      Frobenius non-standard et variétés aux différences : une introduction

      Résumé : Ce premier exposé constituera une introduction à l’article de E. Hrushovski "The Elementary Theory of the Frobenius Automorphisms". Je présenterai le résultat principal de ce travail --- les estimations de Lang-Weil tordues --- ainsi que leurs spectaculaires conséquences pour la théorie des modèles des corps aux différences. J’essaierai aussi d’introduire quelques rudiments de la "théorie des schémas aux différences" qui jouent un rôle central dans les applications et les preuves de ces résultats, et de donner un aperçu de la démonstration de E. Hrushovski.

      Lieu : Bâtiment Fermat, Amphi I

      [Article]

    • Mardi 12 février 2013 14:00-15:00 - M. Hils - Institut de Mathématiques de Jussieu

      Frobenius non-standard et variétés aux différences : aspects modèle-théoriques

      Résumé : Dans l’exposé, je traiterai de quelques ingrédients modèle-théoriques de la preuve des estimations de Lang-Weil tordues (par Hrushovski), résultat principal pour établir la généricité du Frobenius non-standard et ainsi déterminer la théorie du premier ordre du Frobenius quand $p$ tend vers l’infini.
      La théorie des modèles sert principalement dans des arguments de "déplacement", où on utilise des spécialisations transformelles. Je discuterai des corps valués avec endomorphisme contractant, d’un point de vue algébrique et logique. Notamment, on verra une notion de dimension très fine dans ce contexte, la "dimension inertielle", et je parlerai des concepts modèle-théoriques clé qui sont liés à la dimension inertielle.

      Lieu : Bâtiment Fermat, Amphi I

      [Article]

    • Mardi 12 février 2013 15:30-16:30 - F. Loeser - Institut de Mathématiques de Jussieu

      Quelques applications du théorème de Hrushovski sur le Frobenius

      Résumé : Nous présenterons quelques applications plus ou moins classiques du théorème de Hrushovski concernant les équations aux différences algébriques (Hrushovski) et la dynamique algébrique (Fakhruddin-Poonen, Amerik).

      Lieu : Bâtiment Fermat, Amphi I

      [Article]

    • Mardi 21 janvier 2014 11:00-12:00 - M. Wibmer - RWTH Aachen

      Skolem-Mahler-Lech type theorems and Picard-Vessiot theory

      Résumé : After recalling some basics of the Galois theory of linear difference equations, I will explain how this theory can be applied to study holonomic sequences. In particular, I will point out a connection between this Galois theory and a generalization of the Skolem-Mahler-Lech theorem to rational function coefficients.

      Lieu : Bâtiment Buffon, amphi Bertin

      [Article]

    • Mardi 21 janvier 2014 14:00-15:00 - A. Bostan - SpecFun, INRIA Saclay

      Computer Algebra for Lattice Path Combinatorics

      Résumé : Classifying lattice walks in restricted lattices is an important problem in enumerative combinatorics. Recently, computer algebra methods have been used to explore and solve a number of difficult questions related to lattice walks. In this talk, we will give an overview of recent results on structural properties and explicit formulas for generating functions of walks in the quarter plane, with an emphasis on the algorithmic methodology.

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi H

      [Article]

    • Mardi 21 janvier 2014 15:30-16:30 - M. Bousquet-Mélou - CNRS et Université Bordeaux 1

      Permutations sortable by two parallel stacks and quarter plane walks

      Résumé : The problem of enumerating the permutations that can be sorted using two stacks in parallel has stood open since it was raised in the early 1970s. We solve it by giving a pair of functional equations that characterizes the generating function of permutations that can be sorted with two parallel stacks. The first component of this system describes the generating function Q(a,u) of square lattice loops confined to the positive quadrant, counted by the length and the number of northeast corners. Our analysis of the asymptotic number of sortable permutations relies at the moment on two intriguing conjectures dealing with the series Q(a,u). We prove that these conjectures hold for closed walks confined to the upper half-plane, or not confined at all. They remain open for quarter plane walks. Given the recent activity on walks confined to cones, we believe them to be attractive per se.

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi H

      [Article]

    • Mardi 11 octobre 2016 11:00-12:00 - Frank Loray (IRMAR — CNRS & Univ. Rennes 1) Structures projectives et voisinages de courbes rationnelles

      Journée "Équations différentielles et géométrie complexe"

      Résumé : On s’intéresse à un avatar local de la dualité entre points et droites du plan projectif que l’on trouve dans les travaux de Cartan, Arnold et la thèse de Le Brun. Les droites sont remplacées par un système de géodésiques locales pour une connection projective (=structure projective) sur un germe de surface et l’espace dual (espace des géodésiques) est une surface dont les géodésiques sont courbes d’auto-intersection +1. Dans un travail en cours avec Maycol Falla Luza, nous essayons de mieux comprendre le dictionnaire entre ces deux objets.

      Lieu : Bât. Fermat salle 2205

      [Article]

    • Mardi 11 octobre 2016 14:15-15:15 - Guy Casale (IRMAR — Univ. Rennes 1), Irreductibilité des équations de Painléve discrètes

      Journée "Équations différentielles et géométrie complexe"

      Résumé : Résumé : J’expliquerai pourquoi une équation différentielle avec un "gros" pseudogroupe de Malgrange est irréductible ainsi que son analogue pour les équations aux différences. Un théorème de spécialisation de Damien Davy permet de calculer ce pseudogroupe pour les équations de Painlevé (ayant des paramètres tres généraux). Il obtient ainsi une nouvelle preuve de l’irréductibilité des équations de Painlevé. Les équations de Painlevé discrètes confluent vers des équations de Painlevé lorsque le pas h tend vers 0. L’étude de la limite du pseudo-groupe de Malgrange lorsque h tend vers 0, nous permet de montrer que, de manière très générale, le pseudo-groupe de Malgrange d’une équation de Painlevé discrète est "gros".

      Lieu : Bât. Fermat, amphi F

      [Article]

    • Mardi 11 octobre 2016 15:30-16:30 - Gaël Cousin, Orbites finies des groupes de tresses sur les Aff(C)-variétés de caractères de la sphère épointée.

      Journée "Équations différentielles et géométrie complexe"

      Résumé : Je présenterai un travail en commun avec Delphine Moussard. Il s’agit d’une étude exhaustive des orbites mentionnées dans le titre. On se ramène à étudier une famille de représentations linéaire du groupe de tresses pures sur le disque. Le cas de la sphère épointée quatre fois a été étudié par H.A. Schwarz. Par confluence on en tire des informations fortes pour les autres cas. La théorie des groupes de réflexions complexes permet de conclure. On donnera des tables d’orbites, avec caractérisation géométriques de leurs éléments et taille de l’orbite. On expliquera les liens avec certains problèmes d’algébricité dans la théorie des équations différentielles (fonctions hypergeométriques, déformations isomonodromiques).
      Mentionnons que cette action a aussi été étudiée par Deligne et Mostow dans une autre but : pour donner des réseaux non-arithmétiques de PU(1,d) (hors programme).

      Lieu : Bât. Fermat, amphi F

      [Article]

    • Mardi 21 février 11:00-12:00 - Eduardo Corel (UPMC) - Membranes de Gérard-Levelt: calcul tropical d'invariants de systèmes différentiels linéaires

      Journée « Développements récents en théorie de Galois différentielle »

      Résumé : J’exposerai une application inattendue de la géométrie tropicale au calcul du rang de Katz d’une connexion méromorphe. Celle-ci repose sur une interprétation géométrique de résultats classiques de Gérard et Levelt comme une procédure de projection tropicale sur un sous-ensemble convexe (la membrane de Gérard-Levelt) de l’immeuble affine de Bruhat-Tits associé.

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Mardi 21 février 14:15-15:15 - Thomas Dreyfus (Lyon 1) - Nature des séries génératrices des marches dans le quart de plan.

      Journée « Développements récents en théorie de Galois différentielle »

      Résumé : L’étude de la nature des séries génératrices des marches dans le quart de plan est un sujet de recherche fécond. Plus précisément, on fixe un certains nombres de directions, et on considère la série génératrice qui encode le nombre de chemins allant de l’origine à un point donné en suivant ces directions. La question naturelle est alors de savoir si cette série génératrice est algébrique, solution d’une équation différentielle linéaire, ou même solution d’une équation différentielle polynomiale. Dans les deux premiers cas, le problème avait déjà été résolu mais la question restait entière pour le troisième. Dans cet exposé, nous verrons comment la théorie de Galois différentielle permet de déterminer, suivant les directions autorisées, si la série génératrice est solution d’une équation différentielle polynomiale ou non. Il s’agit d’un travail en commun avec C. Hardouin, J. Roques, M. Singer.

      Lieu : Amphi F, Bâtiment Fermat

      [Article]

  • Mardi 21 février 15:30-16:30 - Jacques-Arthur Weil (Limoges) - Formes réduites de systèmes différentiels linéaires, aspects effectifs

    Journée « Développements récents en théorie de Galois différentielle »

    Lieu : Amphi F, Bâtiment Fermat

    [Article]

    • Mardi 3 octobre 10:00-17:00 -

      Algèbre différentielle et calcul formel

      [Article]

  • Colloquium

    • Mardi 15 janvier 2013 15:30-16:30 - Patrick Gérard - Université Paris-Sud et Institut Universitaire de France

      Perte de dispersion, systèmes intégrables et problèmes spectraux inverses

      Résumé : La dispersion est une propriété très utile dans l’étude d’une grande classe d’équations aux dérivées partielles d’évolution, telles que les équations de Schrödinger non linéaires ou l’équation des ondes non linéaires multidimensionnelles. Lorsque cette propriété vient a` manquer, on dispose aujourd’hui de très peu de méthodes pour étudier la dynamique de l’équation. Je présenterai un exemple simple d’une telle équation, qui débouche de façon inattendue sur l’étude d’une dynamique complètement intégrable sur l’espace de Hardy du disque unité. Je montrerai comment cette dynamique est liée a` la résolution de problèmes spectraux inverses pour les opérateurs de Hankel. Cet exposé est inspiré de travaux en collaboration avec Sandrine Grellier.

      Lieu : Amphi H, Batiment Fermat, Campus de l'UFR de Sciences

      Notes de dernières minutes : Apres l’exposé nous nous retrouverons pour une galette de rois.

      [Article]

    • Mardi 19 février 2013 15:30-16:30 - Philippe Biane - Université Paris-Est, CNRS

      Addition, multiplication, scattering inverse et E_8

      Résumé : Partant de la comparaison entre addition et multiplication au moyen de la transformation de Fourier, on est amené, via la théorie du scattering inverse, à considérer des polynômes orthogonaux, des q-séries et même de jolies transformations rationnelles en deux variables que l’on interprète comme une translation dans une action non-linéaire du groupe E_8 affine. L’exposé sera élémentaire.

      Lieu : Amphi H, Batiment Fermat, Campus de l'UFR de Sciences

      Notes de dernières minutes : Nous nous retrouverons a 16h30 pour un goûter dans la salle de réunion du laboratoire, au bâtiment Fermat.

      [Article]

    • Mardi 2 avril 2013 15:30-16:30 - Guy Henniart - Université Paris-Sud

      Conjectures de Langlands et avatars récents

      Lieu : Amphi H, Batiment Fermat, Campus de l'UFR de Sciences

      Notes de dernières minutes : Nous nous retrouverons a 16h30 pour un goûter dans la salle de réunion du laboratoire, au bâtiment Fermat.

      [Article]

    • Mardi 21 mai 2013 15:30-16:30 - Matt Papanikolas - Texas A&M University et Université de Saint-Etienne

      Power sums of polynomials and their hyperderivatives over finite fields

      Résumé : Polynomial power sums, or rather sums of monic polynomials of fixed degree over a finite field raised to a positive integer power, possess a wide variety of unexpected properties. For example, Carlitz observed that they frequently vanish and provided a criterion for vanishing in terms of the p-adic digits of the power taken. Subsequent work of Carlitz, Gekeler, Lee, and Thakur investigated degrees and precise formulas for polynomial power sums in the nonvanishing cases. Taken together these two types of results provide important information about Carlitz zeta values at negative integers.
      We will discuss extensions of these results to power sums of polynomials and their hyperderivatives. Using various identities involving symmetric polynomials, we find exact formulas (as well as vanishing criteria) for these sums. These lead to new identities for Carlitz binomial coefficients and special values of Goss L-series at positive and negative integers.

      Lieu : Salle 2201, Batiment Fermat, Campus de l'UFR de Sciences

      [Article]

    • Mardi 1er octobre 2013 15:30-16:30 - Nicolas LERNER - IMJ

      Instabilité des solutions kovalevskiennes d’équations aux dérivées partielles.

      Résumé : Le théorème de Cauchy-Kovalevskaya fournit des solutions analytiques pour des classes d’EDP analytiques. Théorème extraordinairement général, ce résultat possède un certain nombre de limitations, en particulier lorsque les conditions de stabilité d’Hadamard sont violées. On examinera notamment dans cet exposé l’effet de petites perturbations des données sur les solutions.

      Lieu : Amphi H, Bâtiment Fermat

      [Article]

    • Mardi 12 novembre 2013 14:30-15:15 - Christophe Chalons - LMV

      Schémas préservant l’asymptotique parabolique pour les équations d’Euler avec termes source raides

      Résumé : On s’intéresse au développement de méthodes numériques stables à grands pas de temps et préservant l’asymptotique pour les systèmes hyperboliques avec termes source raides. On se focalisera plus précisément sur le système de la dynamique des gaz avec termes source de friction et de gravité. Par préservant l’asymptotique, nous entendons ici que les schémas doivent être capables de reproduire au niveau discret le même comportement asymptotique de type parabolique que celui des solutions en temps long du système hyperbolique de départ. Par stables à grands pas de temps, nous entendons ici que la condition de stabilité ne sera pas pilotée par les ondes acoustiques comme c’est le cas habituellement dans les méthodes de Godunov, mais par les ondes lentes. Ces ondes prédominent en effet dans les applications qui nous intéressent.

      Lieu : amphi F

      [Article]

    • Mardi 12 novembre 2013 15:15-16:00 - Paolo Vannucci - LMV

      L’application des invariants polaires à l’analyse et l’optimisation de structures anisotropes.

      Résumé : Le formalisme polaire a été introduit par G. Verchery en 1979 ; à la base, c’est une technique de variable complexe qui, par une opportune transformation, rend relativement simple la recherche des invariants d’un tenseur en \mathbb R ^2. Cette technique a été principalement utilisée en analyse et optimisation de structures anisotropes, où elle s’est révélée particulièrement efficace, grâce à la représentation algébrique qu’elle donne d’un tenseur du type de l’élasticité. Lé séminaire, après une rapide introduction au formalisme polaire, rappelle les principaux résultats théoriques qui ont pu être dégagés grâce à son utilisation et ensuite montre comment il a été appliqué à l’optimisation de structures stratifiés anisotropes, conjointement à des stratégies d’optimisation métahéuristiques (GA ou PSO) ou basées sur des principes variationnels de l’élasticité. Les exemples portent sur des problèmes de poids minimum avec loi de comportement donnée, sur des problèmes de conception de champs optimaux d’anisotropie et sur des problèmes de systèmes modulaires.

      Lieu : amphi F

      [Article]

    • Mardi 19 novembre 2013 15:30-16:30 - Jean-Pierre Ramis - Académie des sciences et IMT

      Développements asymptotiques et équations différentielles. De Poincaré à Galois

      Lieu : Amphi H, Bâtiment Fermat

      [Article]

    • Mardi 21 janvier 2014 15:30-16:30 - M. Bousquet-Mélou - CNRS et Université Bordeaux 1

      Permutations sortable by two parallel stacks and quarter plane walks

      Résumé : The problem of enumerating the permutations that can be sorted using two stacks in parallel has stood open since it was raised in the early 1970s. We solve it by giving a pair of functional equations that characterizes the generating function of permutations that can be sorted with two parallel stacks. The first component of this system describes the generating function Q(a,u) of square lattice loops confined to the positive quadrant, counted by the length and the number of northeast corners. Our analysis of the asymptotic number of sortable permutations relies at the moment on two intriguing conjectures dealing with the series Q(a,u). We prove that these conjectures hold for closed walks confined to the upper half-plane, or not confined at all. They remain open for quarter plane walks. Given the recent activity on walks confined to cones, we believe them to be attractive per se.

      [Article]

    • Mardi 18 février 2014 15:30-16:30 - Benoit Perthame - JLL, Universite Paris 6

      Modeles EDP de reseaux neuronaux

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi H

      [Article]

    • Mardi 10 juin 2014 15:30-16:30 - Isabelle Gallagher

      Systèmes de particules et mécanique des fluides

      Résumé : Cet exposé s’inscrit dans la thématique proposée par D. Hilbert en 1900, consistant à chercher à obtenir des équations de la mécanique des fluides à partir des équations de la mécanique classique régissant le mouvement des particules élémentaires de fluide, dans la limite d’un grand nombre de particules. Jusqu’à récemment ce type de limite n’était connu qu’avec l’ajout d’aléa dans la dynamique classique. En utilisant l’équation de Boltzmann comme modèle de description intermédiaire, on a pu obtenir avec Thierry Bodineau et Laure Saint Raymond, un premier résultat purement déterministe, en montrant que la distribution d’une particule marquée dans un gaz initialement à l’équilibre converge vers la solution de l’équation de la chaleur, et la trajectoire de la particule vers un mouvement brownien, dans la limite où le nombre de particules du gaz tend vers l’infini.
      Dans cet exposé nous présenterons quelques étapes de la démonstration, qui repose en particulier sur le théorème de Lanford permettant d’obtenir l’équation de Boltzmann à partir d’un système de particules.

      Lieu : batiment Fermat, amphi I

      < cla3s= notes">Notes de dernières minutes : A la suite du colloquium il y aura l’habituel gouter, dans la salle de réunion du laboratoire, au bâtiment Fermat.

      [Article]

    • Mardi 30 septembre 2014 15:30-16:30 - Régis de la Bretèche - Paris 7

      Découverte solitaire ou travail collectif : l’exemple des petits écarts entre nombres premiers (d’après Zhang, Maynard, Tao, Polymath 8)

      Résumé : En avril 2013, Yitang Zhang découvre un raffinement de la méthode de Goldston Pintz Y\i ld\i r\i m qui permet de montrer inconditionnellement qu’il existe une infinité de nombres premiers consécutifs dont la différence est inférieure à 70 millions. Cette découverte est un projet considérable. S’en suit une démarche exceptionnelle de recherche collaborative ouverte appelée polymath8 à partir du blog du mathématicien Terrence Tao. En six mois la borne est divisée par plus de 10 mille grâce à ce travail collectif. Au moment où sa valeur commence à se stabiliser à 4680, James Maynard post doc à Montréal rend publique une nouvelle méthode plus simple qui permet de descendre à 600. Mais polymath8 n’a pas dit son dernier mot et réussit à abaisser encore la borne à 246 en optimisant numériquement la méthode de Maynard.
      Dans cet exposé, seront détaillées quelques étapes de ces progrès spectaculaires, seront posées quelques questions concernant une possible nouvelle manière de faire de la recherche en mathématiques : Découverte solitaire (Zhang, Maynard) ou travail collectif (Polymath8).

      Lieu : batiment Fermat, amphi J

      [Article]

    • Mardi 4 novembre 2014 15:30-16:30 - Bernard Teissier - Directeur de recherche émérite au CNRS (IMJ)

      Peut-on décider de l’irréductibilité d’un polynôme à partir de la taille de ses coefficients ?

      Résumé : Je parlerai de critères d’irréductibilité, principalement pour des polynômes à coefficients dans des corps valués, de Newton à Abhyankar en passant par Eisenstein, et terminerai par des résultats plus récents.

      Lieu : Batiment Fermat, amphi G

      [Article]

    • Mardi 31 mars 2015 15:30-16:30 - Fabrice Orgogozo (chargé de recherche au CNRS) - CMLS, École Polytechnique

      Nombre de solutions modulo p d’équations polynomiales et la « forme » des variétés algébriques : la cohomologie étale de Alexander Grothendieck

      Résumé : Partant d’exemples simples, nous constaterons avec Weil le lien surprenant entre le nombre de solutions modulo p d’équations polynomiales à coefficients entiers et la « forme » de l’ensemble de ses solutions complexes. Nous expliquerons ensuite quelques idées clefs qui ont permis à Grothendieck de construire une théorie — la cohomologie étale — faisant notamment le pont entre ces deux aspects (comptage et géométrie complexe). Enfin, bien que plus de 50 années se soient écoulées depuis sa naissance, nous verrons que cette théorie recèle encore quelques problèmes d’énoncés élémentaires mais largement ouverts. Nous tâcherons de rendre l’exposé compréhensible sans connaissance préalable de géométrie algébrique.

      Lieu : amphi H

      [Article]

    • Mardi 19 mai 2015 15:30-16:30 - David Hernandez - Paris 7

      Spectre des systèmes quantiques et représentations linéaires.

      Résumé : La structure des valeurs propres d’un système quantique, c’est-à-dire de son spectre, est essentielle à sa compréhension. Baxter, dans un article célèbre de 1971, les a calculé pour le modèle "de la glace". Il a montré qu’elles ont une forme remarquable et régulière faisant intervenir des polynômes. Dans les années 80-90, il a été conjecturé que de tels polynômes permettent de décrire le spectre de nombreux systèmes quantiques plus généraux. Nous allons voir comment, en adoptant le point de vue mathématique moderne de la théorie des représentations, ces polynômes (de Baxter) apparaissent naturellement. Ceci a permis de démontrer très récemment (en 2013) la conjecture générale.

      Lieu : Batiment Fermat, amphi J

      [Article]

    • Mardi 16 juin 2015 15:30-16:30 -

      Exposés de l’équipe CRYPTO

      Résumé : L’équipe CRYPTO du PRISM viendra présenter ses thématiques de recherche.

      Lieu : batiment Fermat, amphi G

      [Article]

    • Mardi 6 octobre 2015 15:30-16:30 - Nicolas Perrin - LMV - UVSQ

      Combinatoire et géometrie énumérative

      Résumé : La géométrie énumérative a pour but de compter le nombre de points, droites et autres objets géométriques qui satisfont certaines contraintes elles aussi géométriques : par exemple, il existe une unique droite passant par deux points donnés. Dans cet exposé, je présenterai quelques outils combinatoires et leur utilisation en géométrie énumérative.

      Lieu : Amphi G - Bâtiment FERMAT

      [Article]

    • Mardi 3 novembre 2015 15:30-16:30 - Michael TSFASMAN (CNRS - LMV UVSQ)

      Théorie de nombres et géométrie algébrique asymptotiques "appliquées"

      Lieu : Bâtiment Fermat - amphi G

      [Article]

    • Mardi 1er décembre 2015 15:30-16:30 - Jean-Michel CORON (LJLL - Paris6)

      Stabilisation des systèmes de contrôle : des clepsydres à la régulation des rivières

      Lieu : Bâtiment Fermat - amphi G

      [Article]

    • Mardi 2 février 2016 15:30-16:30 - Luc Robbiano (LMV) - UVSQ

      Problème mal posé et équation des ondes

      Résumé : Luc Robbiano, lauréat du Prix Langevin de l’Académie des Sciences, nous expliquera les résultats qui lui ont valu cette récompense.

      Lieu : Amphi FBâtiment Fermat

      Notes de dernières minutes : Le colloquium sera suivi par le goûter habituel. Cette fois-ci, nous profiterons de la Chandeleur pour organiser un goûter à thème.

      [Article]

    • Mardi 15 mars 2016 15:30-16:30 - Nicolas Curien (Orsay)

      L’intrigante géométrie planaire aléatoire

      Résumé : Une carte planaire est un dessin (plongement propre) d’un graphe fini connexe dans le plan. Motivé par le célèbre théorème des quatre couleurs, W. T. Tutte a réussi dans les années 60 à énumérer les cartes planaires et ainsi fonder l’étude systématique de ces objets. Depuis, les cartes sont apparues dans d’autres domaines des mathématiques comme les intégrales matricielles, la géométrie algébrique, l’analyse complexe et la physique théorique.
      En particulier, en gravité quantique 2D, les physiciens considèrent les cartes planaires comme une discrétisation naturelle d’une surface de Riemann fluctuante. Cette démarche a donné naissance au début des années 2000 à la théorie probabiliste des cartes planaires aléatoires. Le but est de comprendre les propriétés géométriques à grande échelle de grandes cartes planaires choisies uniformément au hasard dans une certaine classe. En 2011, Le Gall et Miermont ont ainsi montré que les cartes planaires aléatoires admettent une limite d’échelle universelle, une surface continue fractale aléatoire appelée la "carte brownienne".
      Dans la première partie de cet exposé, nous brosserons un historique des méthodes d’énumération de cartes planaires en passant par l’approche initiale de Tutte, les intégrales de matrices et les méthodes bijectives développées par Schaeffer. Nous plongerons ensuite dans la géométrie fascinante des cartes aléatoires et esquisserons quelques conjectures dues à Duplantier et Sheffield sur les liens avec le champ libre gaussien.

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • Cryptographie

    • Jeudi 26 mai 2016 11:45-12:45 - Yann Rotella - INRIA Paris

      Des nouvelles attaques sur les registres filtrés exploitant la structure des corps finis

      Résumé : Les registres filtrés sont vulnérables à des attaques bien connues, ce qui impose de prendre en considération des critères de sécurité classiques sur les fonctions booléennes utilisées dans ce type de chiffrement. En 2005, Ronjom et Cid ont exhibé des classes équivalentes de générateurs filtrés. Dans nos travaux, nous avons regardé l’impact de ces équivalences non-linéaires sur les critères classiques connus. Notre principale contribution a été de monter une nouvelle attaque en utilisant la structure des corps finis et une technique de type "diviser pour régner", ce qui peut paraître surprenant étant donné que notre cryptosystème n’est composé que d’un unique état interne.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Jeudi 2 juin 2016 11:00-12:00 - Christophe Petit - Oxford

      Recent advances in Elliptic Curve Discrete Logarithm algorithms

      Résumé : The elliptic curve discrete logarithm problem (ECDLP) is one of the core number theory problems used in cryptography today. The elliptic curve discrete logarithm problem is believed to be much harder than the discrete logarithm problem over finite fields and the factorization problem, as the best attacks for commonly used parameters are still generic DLP algorithms. As key sizes in applications are chosen accordingly, it is important to understand the exact hardness of ECDLP.
      In this talk, I will review recent advances in solving this problem using index calculus algorithms, starting from the work of Semaev in 2004. As it happens, we now have subexponential (in L(2/3) time) algorithms for special families of parameters, but these parameters are however not really used in practice. I will then show how these algorithms can potentially be adapted to elliptic curves defined over binary fields of prime degree extensions and to elliptic curve defined over prime fields (the two families that appear in standards and applications), and I will describe remaining challenges in improving both their complexity and their analysis.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

0 | 10
    • Jeudi 17 novembre 2016 11:00-12:00 - Ilaria Chilotti - UVSQ

      Faster Fully Homomorphic Encryption : Bootstrapping in less than 0.1 Seconds

      Résumé : In this paper, we revisit fully homomorphic encryption (FHE) based on GSW and its ring variants. We notice that the internal product of GSW can be replaced by a simpler external product between a GSW and an LWE ciphertext. We show that the bootstrapping scheme FHEW of Ducas and Micciancio (Eurocrypt 2015) can be expressed only in terms of this external product. As a result, we obtain a speed up from less than 1 second to less than 0.1 seconds. We also reduce the 1GB bootstrapping key size to 24MB, preserving the same security levels, and we improve the noise propagation overhead by replacing exact decomposition algorithms with approximate ones. Moreover, our external product allows to explain the unique asymmetry in the noise propagation of GSW samples and makes it possible to evaluate deterministic automata homomorphically as in (ePrint 2014/283) in an efficient way with a noise overhead only linear in the length of the tested word. Finally, we provide an alternative practical analysis of LWE based scheme, which directly relates the security parameter to the error rate of LWE and the entropy of the LWE secret key. (Full paper : http://eprint.iacr.org/2016/870.pdf)

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Jeudi 1er décembre 2016 11:00-12:00 - Valentin Suder - UVSQ

      Orthomorphismes réguliers sur GF(2^n)

      Résumé : Dans ce travail, nous nous intéressons à l’étude des orthomorphismes —aussi appelés permutations complètes— du corps fini GF(2^n). Un orthomorphisme est une fonction bijective x ↦ f(x) de GF(2^n) telle que la fonction x ↦ f(x)+x est aussi bijective. Depuis que le concept d’orthomorphisme a été introduit par Mann dans les années 40, pour aider la construction de carrés latins orthogonaux, d’autres applications de ces objets combinatoires ont été trouvées. Malgré la multitude d’articles se concentrant sur l’étude des orthomorphismes, il apparait que peu de propriétés ou de classes sont connues. Parmi ces classes, la plupart sont des fonctions monômiales, binômiales voire trinômiales.
      Dans cet exposé, nous commencerons par introduire la notion d’orthomorphisme, les propriétés de bases, et montrerons les applications les plus courantes. Nous parlerons notamment de deux attentes pour utiliser les orthomorphismes en cryptographie. Il sera ensuite présenté quelques classes classiques et connues d’orthomorphismes. Dans une seconde partie, nous démontrerons quelques nouvelles propriétés des orthomorphismes. Nous introduirons aussi une nouvelle idée qui permet de construire un très grand nombre de permutations complètes sur GF(2^n) lorsqu’il existe un entier d divisant 2^n-1. Plus spécifiquement, nous nous intéressons aux partitions d-régulières de GF(2^n), c’est-à-dire aux partitions des éléments non-nuls en ensembles de d éléments qui se somment à zéro. Nous regarderons tout d’abord le cas où les partitions sont les cosets d’un sous-groupe de GF(2^n)*.
      Nous conclurons en proposant un certains nombre de conjectures et d’observations sur ces nouvelles classes d’orthomorphismes.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Jeudi 9 février 11:00-12:00 - Francisco Vial Prado - UVSQ

      The Betrayal Problem (Excalibur Blending of FHE-NTRU keys)

      Résumé : In this talk we examine hierarchic structures equipped with a public-key encryption scheme, with decryption rights inherited according to the hierarchic tree. We deal with authorities wanting to sell secrets of their children to third parties. We propose the first construction that avoids such betrayals, relying on secure two-party computations in cyclotomic polynomial rings (called Excalibur protocols), and we base the security of our protocols on standard assumptions, in addition to two new polynomial factorization problems in cyclotomic rings. This talk will be given in french.
      Keywords : secure multi-party computation, cyclotomic rings, fully homomorphic encryption.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle Archimède

      [Article]

    • Jeudi 23 février 11:00-12:00 - Colin Chagneau - UVSQ

      Is AEZ v4.1 Sufficiently Resilient Against Key-Recovery Attacks ?

      Résumé : AEZ is a authentication encryption oriented block cipher submitted to the CAESAR competition and well suited for software implementation. It was selected for the second round when we analyse the resilience of the last version, namely AEZ v4.1, against key-recovery. We showed that, while it was partly updated in order to thwart key-recovery attack based on birthday paradox published at Asiacrypt 2015 by Fuhr, Leurent and Suder, such attacks remain and lead to a full recovery of the secret. Basically our attack proceeds in two steps, the first one leverages the use of a tweakable block cipher to prompt a collision and retrieve one of the three sub-keys ; the second attack a 4-round AES weakened by the knowledge of this sub-key and retrieve the full secret materials. Despite our attack does not violate the security claims of AEZ since no one was made for beyond-birthday security, it emphasizes an unwanted property of AEZ and its weakness against key-recovery attack.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Jeudi 20 avril 11:00-12:00 - Gaëtan Leurent (Inria Paris)

      Breaking Symmetric Cryptosystems Using Quantum Algorithms

      Résumé : Due to Shor’s algorithm, quantum computers are a severe threat for public key cryptography. This motivated the cryptographic community to search for quantum-safe solutions. On the other hand, the impact of quantum computing on secret key cryptography is much less understood. The main known applicable result is Grover’s algorithm that gives a quadratic speed-up for exhaustive search. In this talk, we examine more closely the security of symmetric ciphers against quantum attacks, both against primitives, and against modes of operation.
      First we show that a quantum procedure called Simon’s algorithm can dramatically speed up several attacks. We consider a model where an adversary can query an oracle implementing a cryptographic primitive in a quantum superposition of different states. This model gives a lot of power to the adversary, but recent results show that it is nonetheless possible to build secure cryptosystems in it. We show that the most widely used modes of operation for authentication and authenticated encryption (e.g. CBC-MAC, PMAC, GMAC, GCM, and OCB) are completely broken in this security model.
      Next, we investigate quantum cryptanalysis techniques, because our trust in symmetric ciphers relies mostly on their ability to resist cryptanalysis techniques. More specifically, we consider quantum versions of differential and linear cryptanalysis. We show that it is usually possible to use quantum computations to obtain a quadratic speed-up for these attack techniques, but the situation must be nuanced : we don’t get a quadratic speed-up for all variants of the attacks.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle Ératosthène

      [Article]

    • Vendredi 27 octobre 11:00-12:00 - Alexandre Gélin - UVSQ

      Calcul de Groupes de Classes d’un Corps de Nombres et Applications à la Cryptologie

      Résumé : Dans cet exposé, nous nous intéressons au calcul du groupe de classes d’un corps de nombres. Nous débutons par décrire un algorithme de réduction du polynôme de définition d’un corps de nombres. Il existe une infinité de polynômes qui définissent un corps de nombres fixé, avec des coefficients arbitrairement gros. Notre algorithme calcule celui qui a les plus petits coefficients. L’avantage de connaître un petit polynôme de définition est qu’il simplifie les calculs entre éléments de ce corps de nombres, en impliquant des quantités plus petites. En outre, la connaissance d’un tel polynôme permet l’utilisation d’algorithmes plus efficaces que dans le cas général pour calculer le groupe de classes.
      L’algorithme général pour calculer la structure du groupe de classes repose sur la réduction d’idéaux, vus comme des réseaux. Nous décrivons et simplifions l’algorithme présenté par Biasse et Fieker en 2014 à ANTS et approfondissons l’analyse de complexité. Nous nous sommes aussi intéressés au cas des corps de nombres définis par un polynôme à petits coefficients. Nous décrivons un algorithme similaire au crible par corps de nombres (NFS) dont la complexité en fonction des paramètres du corps de nombres peut atteindre L(1/3).
      Enfin, nos algorithmes peuvent être adaptés pour résoudre un problème lié : le Problème de l’Idéal Principal. Étant donné n’importe quelle base d’un idéal principal (généré par un seul élément), nous sommes capables de retrouver ce générateur. Cette application de nos algorithmes fournit une attaque efficace contre certains schémas de chiffrement homomorphe basés sur ce problème.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

groupe de travail

    • Mardi 5 novembre 2013 10:30-12:00 - Sadek Al Harbat - Université Paris 7 - Denis Diderot

      Algèbres de Temperley-Lieb affines I

      Lieu : 2205

      [Article]

    • Mardi 12 novembre 2013 10:00-11:00 - Sadek Al Harbat - Université Paris 7 - Denis Diderot

      Algèbres de Temperley-Lieb affines II

      Lieu : 2205

      [Article]

    • Mardi 26 novembre 2013 10:00-11:00 - Vincent Cossart - UVSQ

      Exposé annulé !

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 30 septembre 2014 11:30-12:30 - Benjamin Schraen - UVSQ

      Introduction à la théorie de Deligne-Lusztig (Benjamin Schraen)

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 18 avril 10:00-11:00 - Ahmed Moussaoui - UVSQ

      GT groupes algébriques : sous-groupes de Borel I

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 25 avril 11:30-12:30 - Ahmed Moussaoui - UVSQ

      GT groupes algébriques : sous-groupes de Borel II

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 16 mai 11:30-12:30 - Nicolas Perrin - UVSQ

      GT groupes algébriques : centralisateur d’un tore

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 23 mai 10:00-11:00 - Salim Rostam - UVSQ

      GT groupes algébriques : centralisateur d’un tore

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 6 juin 10:00-11:00 - Sybille Rosset - UVSQ

      GT groupes algébriques : structure des groupes réductifs

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 13 juin 10:00-11:00 - Bastien Drevon - UVSQ

      GT groupes algébriques : structure des groupes réductifs

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 20 juin 10:00-11:00 - Luc Pirio - UVSQ

      Exposé de Luc Pirio

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

0 | 10
    • Mardi 24 octobre 10:00-11:00 - Salim Rostam - UVSQ

      Salim Rostam : Chapitre 0

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 7 novembre 10:00-11:00 - Bastien Drevon - UVSQ

      Bastien Drevon : Chapitre 1

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 14 novembre 10:00-11:00 - Bastien Drevon - UVSQ

      Bastien Drevon : Chapitre 2

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

événement important

    • Du 8 décembre 2016 14:00 au 9 décembre 2016 18:00 - Bernard Teissier, Bernd Schober, Mark Spivakovsky, Dale Cutkosky, Shuji Saito, José Manuel Aroca

      Colloque en l’honneur de Vincent Cossart

      Résumé : Programme : http://lmv.math.cnrs.fr/conferences...

      Lieu : Batiment Fermat amhi F le jeudi 8/12, batiment Buffon, amphi Bertin le vendredi 9/12

      [Article]

    • Mardi 24 septembre 2013 09:30-12:30 -

      Pas de séminaire (soutenances de mémoires de M2 Algèbre Appliquée 2012-2013)

      [Article]

  • Journées Mathématiques

    • Lundi 17 octobre 2011 14:00-17:15 - Robin HARTSHORNE, Vincent COSSART, Jacques PATARIN, Yoann MARQUER

      Petites histoires

      Résumé : Programme lundi

      Lieu : Amphi G

      [Article]

    • Mercredi 19 octobre 2011 14:00-17:15 - Amandine AFTALION, Alexis DEVULDER, Nicolas GAMA

      Mathématiques pour quoi faire ?

      Résumé : Programme mercredi

      Lieu : Amphi Bertin

      [Article]

    • Jeudi 20 octobre 2011 09:30-12:45 - Martin ANDLER, Robin HARTSHORNE, Michèle AUDIN

      Histoires de Mathématiques

      Résumé : Programme jeudi

      Lieu : Amphi I

      [Article]

  • soutenance de thèse

    • Jeudi 17 octobre 2013 10:30-11:30 - Cécile Mailler

      Arbres booléens aléatoires et urnes de Pólya : approches combinatoire et probabiliste

      Résumé : Cette thèse étudie deux objets aléatoires discrets : les arbres booléens aléatoires et les urnes de Pólya. Ces deux objets, tous deux en lien avec l’informatique fondamentale, sont étudiés dans ce mémoire via des méthodes de combinatoire analytique et de probabilités.

      Les arbres booléens sont des arbres étiquetés de façon à représenter des expressions booléennes. Chaque arbre booléen représente donc une fonction booléenne. Dans la première partie de cette thèse, nous définirons et comparerons plusieurs distributions de probabilité sur l’ensemble des fonctions booléennes via leur représentation par des arbres booléens. Nous verrons que toutes ces distributions chargent préférentiellement les fonctions booléennes de faible complexité, et que certaines d’entre elles sont dégénérées au sens où elles ne chargent qu’un petit nombre de fonctions booléennes. L’étude de ces modèles se fait principalement via des outils de combinatoire analytique, mais nous utilisons aussi des méthodes probabilistes, comme le plongement en temps continu, ou poissonisation, pour certaines de ces distributions.

      Une urne de Pólya est un processus discret aléatoire qui modélise, en particulier, de nombreux objets issus de l’informatique comme les arbres m-aires de recherche, les arbres 2-3, les AVL, entre autres. Nous étudions dans la seconde partie de ce mémoire des urnes de Pólya équilibrées, irréductibles et à coefficients positifs. Le comportement asymptotique d’une urne, ainsi que celui de son plongement en temps continu, font intervenir des variables aléatoires W assez méconnues à ce jour. Nous étudions ces variables aléatoires W via la structure arborescente de l’urne et montrons qu’elles sont solution de systèmes d’équations en loi, ce qui nous permet notamment d’établir que ces variables aléatoires sont déterminées par leurs moments, et surtout d’aborder cette étude aussi bien pour des urnes à deux couleurs que pour des urnes à d couleurs.

      Lieu : batiment Fermat, amphi J

      [Article]

    • Lundi 24 octobre 2011 15:00-16:00 - Kowir Pambo Bello

      Estimation à noyau de la fonction de hasard dans le cas des variables censurées

      Résumé : Cette thèse porte sur des estimations à noyau de la fonction de hasard (notée \lambda) dans le cas où les variables sont censurées. Elle est constituée de trois chapitres. Dans chacun des deux premiers chapitres, on construit un estimateur à noyau récursif en utilisant un algorithme stochastique à pas double, puis on établit sa convergence en loi. On compare ces estimateurs avec un estimateur à noyau non récursif. On montre que les vitesses asymptotiques de l’estimateur récursif \lambda_n et de l’estimateur non récursif sont du même ordre. Cependant, du point de vue de l’estimation par intervalle de confiance, on montre qu’il est préférable d’utiliser l’estimateur \lambda_n plutôt que le non récursif : pour un même niveau, la largeur de l’intervalle obtenu avec le récursif est plus petite que celle de l’intervalle obtenu avec le non récursif.
      Dans le troisième chapitre, on rappelle tout d’abord les notions de grandes déviationset de déviations modérées, puis on établit des principes de déviations modérées ponctuelles et uniformes pour la suite (\tilde{\lambda}_n - \lambda), où \tilde{\lambda}_n est un estimateur non récursif.

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Vendredi 7 juin 2013 14:00-15:00 - Eugenio Echagüe

      Optimisation globale sans dérivées par minimisation de modèles simplifiés

      Résumé : Dans cette thèse, on étudie deux méthodes d’optimisation globale sans dérivées : la méthode des moments et les méthodes de surface de réponse. Concernant la méthode des moments, nous nous sommes intéressés à ses aspects numériques et à l’un de ses aspects théoriques : l’approximation à une constante près d’une fonction par des polynômes somme de carrés. Elle a aussi été implémentée dans les sous-routines d’une méthode sans dérivées et testée avec succès sur un problème de calibration de moteur. Concernant les surfaces de réponse, nous construisons un modèle basée sur la technique de Sparse Grid qui permet d’obtenir une approximation précise avec un nombre faible d’évaluations de la fonction. Cette surface est ensuite localement raffinée autour des points les plus prometteurs. La performance de cette méthode, nommée GOSgrid, a été testée sur différentes fonctions et sur un cas réel. Elle surpasse les performances d’autres méthodes existantes d’optimisation globale en termes de coût.

      Lieu : l’Ecole Nationale Supérieure du Pétrole et des Moteurs à Rueil-Malmaison, Amphi TA 13, à 14h.

      [Article]

    • Lundi 10 juin 2013 11:30-12:30 - Jimena Royo-Letelier

      Etude de modèles mathématiques des condensats de Bose-Einstein pour différents types de pièges et d’interactions

      Résumé : Cette thèse porte sur l’étude mathématique de modèles théoriques des condensats de Bose-Einstein. On considère la fonctionnelle d’énergie de Gross-Pitaevskii pour différents types de piégeages et d’interactions. On étudie des modèles de condensats à deux dimensions définis sur tout l’espace, en rotation et à plusieurs composants, ainsi qu’un modèle décrivant une particule chargée dans un milieu périodique bidimensionnel avec champ magnétique. Les outils mathématiques utilisés sont les équations aux dérivées partielles, l’analyse non linéaire, la théorie géométrique de la mesure, la théorie spectrale et l’analyse semi-classique. Les résultats principaux vont dans quatre directions. Le premier résultat établit la non existence de vortex dans la zone de faible densité d’un condensat en rotation sous-critique. Le deuxième résultat montre la brisure de symétrie et de la ségrégation d’un condensat à deux composants dans le régime de fort couplage et faible interaction. On résout aussi un problème de partition optimale spectrale associée à un opérateur de Schrödinger dans le plan. On introduit un nouveau modèle de minimisation du périmètre pour l’étude d’un condensat à deux composants dans le régime de fort couplage et forte interaction. Le troisième résultat concerne la -convergence de la fonctionnelle d’énergie d’un condensat à deux composants dans ce dernier régime. Le dernier résultat traite du spectre d’un opérateur de Schrödinger périodique magnétique dans un réseau de kagome.

      Lieu : UFR des Sciences de Versailles, amphi I

      [Article]

    • Jeudi 5 décembre 2013 10:30-11:30 - Aurélien Greuet

      Optimisation polynomiale et variétés polaires : théorie, algorithmes et implantations

      Résumé : Le calcul de l’infimum global f^\star d’un polynôme à n variables sous contraintes est une question centrale qui apparaît dans de nombreux domaines des sciences de l’ingénieur. Pour certaines applications, il est important d’obtenir des résultats fiables. De nombreuses techniques ont été développées dans le cas où les contraintes sont données par des inéquations polynomiales.
      Dans cette thèse, on se concentre sur le problème d’optimisation d’un polynôme à n variables sous des contraintes définies par des équations polynomiales à n variables. Notre but est d’obtenir des outils, algorithmes et implémentations efficaces et fiables pour résoudre ces problèmes d’optimisation.
      Notre stratégie est de ramener le problème d’optimisation sous des contraintes qui définissent des ensembles algébriques de dimension quelconque à un problème équivalent, sous des nouvelles contraintes dont on maîtrise la dimension. La variété algébrique définie par ces nouvelles contraintes est l’union du lieu critique du polynôme objectif et d’un ensemble algébrique de dimension au plus 1. Pour cela, on utilise des objets géométriques définis comme lieux critiques de projections linéaires.
      Grâce au bon contrôle de la dimension, on prouve l’existence de certificats pour des bornes inférieures sur f^\star sur nos nouvelles variétés. Ces certificats sont donnés par des sommes de carrés et on ne suppose pas que f^\star est atteint.
      De même, on utilise les propriétés de nos objets géométriques pour concevoir un algorithme exact pour le calcul de f^\star. S’il existe, l’algorithme renvoie aussi un minimiseur. Pour un problème avec s contraintes et des polynômes de degrés au plus D, la complexité est essentiellement cubique en (sD)^n et linéaire en la complexité d’évaluation des entrées. L’implantation, disponible sous forme de bibliothèque Maple, reflète cette complexité. Elle a permis de résoudre des problèmes inatteignables par les autres algorithmes exacts.

      Lieu : bâtiment Sophie Germain, salle G201

      [Article]

    • Vendredi 24 octobre 2014 14:00-15:00 - Daniele Turchetti - UVSQ

      Contributions à la géométrie arithmétique en caractéristique mixte. Relèvement de revêtements de courbes, géométrie nonarchimédienne et représentation de Weil l-modulaire

      Résumé : Dans cette thèse on étudie certains phénomènes d’interactions entre caractéristique positive et caractéristique nulle. Dans un premier temps on s’occupe du problème de relèvement local d’actions de groupes. On y montre des conditions nécessaires pour l’existence de relèvement de certaines actions du groupe Z/pZ x Z/pZ. Pour une action d’un groupe fini quelconque, on y étudie les arbres de Hurwitz, en montrant que chaque arbre de Hurwitz admet un plongement dans le disque unitaire fermé de Berkovich et que ses données de Hurwitz peuvent être décrites de façon analytique. Dans une deuxième partie nous construisons un analogue de la représentation de Weil à coefficients dans un anneau intègre, et nous montrons que cela satisfait les mêmes propriétés que dans le cas de coefficients complexes.

      Lieu : Batiment Fermatn amphi H

      [Article]

    • Jeudi 2 juillet 2015 10:00-11:00 - Tamara El Bouti - LMV

      Optimisation robuste et application à la reconstruction du réseau artériel humain

      Résumé : Les maladies cardiovasculaires représentent actuellement une des premières causes de mortalité dans les pays développés liées à l’augmentation constante des facteurs de risques dans les populations. Différentes études cliniques ont montré que la rigidité artérielle était un facteur prédictif important pour ces maladies. Malheureusement, il s’avère difficile d’accéder expérimentalement à la valeur de ce paramètre.
      On propose une approche qui permet de déterminer numériquement la rigidité artérielle d’un réseau d’artères à partir d’un modèle monodimensionnel personnalisé de la variation temporelle de la section et du débit sanguin des artères. L’approche proposée résout le problème inverse associé au modèle réduit pour déterminer la rigidité de chaque artère, à l’aide de mesures non invasives de type IRM, echotracking et tonométrie d’aplanation.
      Pour déterminer la robustesse du modèle construit vis à vis de ses paramètres, une quantification d’incertitude a été effectuée pour mesurer la contribution de ceux-ci, soit seuls soit par interaction, à la variation de la sortie du modèle, ici la pression pulsée. Cette étude a montré que la pression pulsée numérique est un indicateur numérique robuste pouvant aider au diagnostic de l’hypertension artérielle.
      Nous pouvons ainsi offrir au praticien un outil numérique robuste et peu coûteux permettant un diagnostic précoce et fiable des risques cardiovasculaires pour tout patient simplement à partir d’un examen non invasif.

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      Notes de dernières minutes : Cette soutenance sera suivie d’un pot (libanais) en salle 2102

      [Article]

    • Vendredi 8 décembre 14:30-16:00 - Antoine Marchina

      Inégalités de concentration pour des fonctions de variables aléatoires indépendantes

      Résumé : Cette thèse porte sur l’étude de la concentration autour de la moyenne de fonctions de variables aléatoires indépendantes à l’aide de techniques de martingales et d’inégalités de comparaison. Dans une première partie, nous prouvons des inégalités de comparaison pour des fonctions générales séparément convexes de variables aléatoires indépendantes non nécessairement bornées. Ces résultats sont établis à partir de nouvelles inégalités de comparaison dans des classes de fonctions convexes (contenant, en particulier, les fonctions exponentielles croissantes) pour des variables aléatoires réelles uniquement dominées stochastiquement. Dans la seconde partie, nous nous intéressons aux suprema de processus empiriques associés à des observations i.i.d. Le point clé de cette partie est un résultat d’échangeabilité des variables. Nous montrons d’abord des inégalités de type Fuk-Nagaev avec constantes explicites lorsque les fonctions de la classe ne sont pas bornées. Ensuite, nous prouvons de nouvelles inégalités de déviation avec une meilleure fonction de taux dans les bandes de grandes déviations dans le cas des classes de fonctions uniformément bornées. Nous donnons également des inégalités de comparaison de moments généralisés dans les cas uniformément borné et uniformément majoré. Enfin, les résultats de la première partie nous permettent d’obtenir une inégalité de concentration lorsque les fonctions de la classe ont une variance infinie.

      Lieu : Batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 12 octobre -

      Journée "Contrôle et EDP"

      Résumé : Programme

      Lieu : salle 2203, bâtiment Fermat (conférences) et amphi I (repas)

      [Article]

  • Journée Valladolid-Versailles

    • Mardi 5 juin 2012 11:30-12:30 - J.M. Aroca - Valladolid

      Valuations et équations différentielles

      Résumé : Le but de cet exposé est de présenter trois façons d’appliquer la théorie de valuations à l’étude d’équations différentielles.
      1) Le théorème de Kaplansky offre la possibilité de développer en série les éléments d’un corps muni d’une valuation. Un théorème de Kaplansky "différentiel" ouvre la voie à l’utilisation de méthodes de calcul basées sur le polygone de Newton, afin de décrire les solutions d’une équation différentielle.
      2) Les valuations représentent des suites d’éclatements. Dans certains cas on sait caractériser les valuations qui correspondent à des suites d’éclatements le long d’une courbe solution d’un champ de vecteurs.
      3) La surface de Riemann d’une extension de corps fournit non seulement des objets algébriques mais aussi des objets transcendants. Ceci explique pourquoi la théorie de valuations constitue un cadre bien plus adapté à l’étude d’équations différentielles que la théorie des schémas.
      Nous tenterons de faire un exposé le moins technique possible, afin de le rendre accessible aux non spécialistes.

      Lieu : En salle 2205 (bat. Fermat)

      [Article]

    • Mardi 5 juin 2012 10:00-11:00 - G. Duval - Rouen

      Exemples d’extensions Fortement Normales

      Résumé : Depuis les travaux de Kolchin et de Kovacic sur les extensions fortement normales, nous possédons beaucoup de résultats de structure sur ces dernières, mais tres peu d’exemples en dehors des extensions de Picard-Vessiot et des extension elliptiques qui correspondent à l’équation de la fonction $P$ de Weirstrass pour laquelle le groupe de Galois différentiel s’identifie avec la courbe elliptique associée. Nous nous proposons d’exhiber de nouvelles equations differentielles non lineaires, pour lesquelles le groupe de Galois est une variété Abelienne de dimension superieure ou égale a deux. Nous tenterons notamment de produire des exemples issus de la mécanique Hamiltonienne. Ceci est un travail en cours pour lequel nous sommes loin de posséder des résultats définitifs.

      Lieu : En salle 2205 (bat. Fermat)

      [Article]

    • Mardi 5 juin 2012 13:00-14:00 - F. Cano - Valladolid

      Semi-transcendance des feuilles de feuilletages holomorphes.

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Mardi 5 juin 2012 14:30-15:30 - J.-P. Ramis, J. Sauloy - Toulouse

      Le probleme inverse en théorie de Galois aux q-différences.

      Résumé : Dans un travail commun avec Jean-Pierre Ramis, nous avons obtenu une description essentiellement complète du groupe de Galois local des équations aux q-différences à pentes entières. Cette description permet de résoudre une partie substantielle du problème inverse local et global (dans ce dernier cas, a` l’aide d’un travail antérieur sur le groupe de Galois local fuchsien).

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • VLMC

    • Jeudi 29 novembre 2012 10:00-11:00 - Eva Locherbach - Univ. Cergy

      Systèmes à une infinité de particules en interactions avec mémoire d’ordre variable - un modèle probabiliste pour des réseaux de neurones

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 29 novembre 2012 11:00-12:00 - Gregory Maillard - Univ. Marseille

      g-mesures vs mesures de Gibbs

      Résumé : Les g-mesures sont des processus stochastiques à temps discret déterminés par leurs probabilités conditionnelles par rapport au passé. Les mesures de Gibbs (unidimensionnelles) sont des champs déterminés par un conditionnement simultané sur le passé et le futur. L’objet de cet exposé sera de comparer les deux théories.

      Lieu : Bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • Journée Math-Bio

    • Jeudi 21 mars 2013 10:30-11:15 - Benoît Perthame - Université Pierre & Marie Curie

      The Hele-Shaw asymptotics for tumor growth fluid mechanical models

      Résumé : The growth of solid tumors can be described at a number of different scales and we consider here the ’fluid mechanical’ approach advocated recently by many authors. We will show the mathematical analysis that allows to relate this approach to a more geometrical description based on Hele-Shaw free boundary equations that has also been used widely. The methodological ingredients are : an asymptotic in the pressure law, compactness methods, uniqueness of weak formulations. This modeling also opens other questions as appearance of instabilities.
      This work is a collaboration with F. Quiros and J.-L. Vazquez (Universidad Autonoma Madrid), M. Tang (SJTU) and N. Vauchelet (LJLL).

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 21 mars 2013 11:15-12:00 - Nicolas Meunier - Université Paris Descartes

      Etude de modèles de diffusion avec activation

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

      
    • Jeudi 21 mars 2013 14:00-14:45 - Vincent Bansaye - École Polytechnique

      Survie et croissance de métapopulations sur un graphe

      Résumé : Nous considérons un modèle simple de branchement multitype pour le développement d’une population sur un graphe d’habitats. L’approche classique par valeur propre de Perron Frobenius est complétée par une approche via la marche aléatoire sur le graphe. Nous nous intéresserons en particulier à la question de la survie de la population et de son taux de croissance dans les premières phases de son développement (sans limitation de ressources). La généralisation à un environnement fluctuant sera considérée.

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 21 mars 2013 14:45-15:30 - Lucilla Corrias - Université d’Évry

      Blow-up dynamics induced by chemotaxis in an N particles system

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 21 mars 2013 15:30-16:15 - Ayman Moussa - Université Pierre & Marie Curie

      Entropy, duality and Cross Diffusion

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • Inauguration

    • Vendredi 24 mai 2013 09:30-16:00 -

      Inauguration de la Bibliothèque Universitaire de l’UFR des sciences, dédiée à Philippe Flajolet.

      Résumé :

      • 10h : exposé Bruno Salvy, Inria et ENS Lyon : "Itération de Newton, calcul formel et combinatoire"
      • 11h : exposé de Robert Sedgewick, Princeton University : "If you can specify it, you can analyse it", the lasting legacy of Philippe Flajolet.

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • FMJH

    • Du 4 septembre 2013 09:30 au 6 septembre 2013 17:00 -

      FMJH : Rentrée des master 2013

      Résumé : La FMJH propose une rentrée de master (M1) commune qui accueillera les étudiants de M1 de l’Université pars-Sud, de l’Ecole polytechnique, de l’ENS Cachan et de l’Université Versailles St Quentin. Ils sont plus largement ouverts aux étudiants de M1 voire M2 intéressés.
      Des mini-cours de 1 heure à 4 heures 30 seront donnés à l’IHÉS (Bures sur Yvette). Ces cours, non sanctionnés par un examen, ont pour but de donner une perspective ouverte et actuelle de sujets mathématiques.
      Consulter le programme et les résumés des interventions

      Lieu : IHÉS (Bures sur Yvette)

      [Article]

  • emploi Maths

    • Vendredi 6 décembre 2013 -

      3ème Forum Emploi Maths

      Résumé : Le 3e Forum Emploi Mathématiques (FEM) aura lieu le vendredi 6 décembre 2013, au CNAM, co-organismé par l’AMIES, la SFdS et la SMAI.
      Pour plus d’informations : http://forum-emploi-maths.org/.

      Lieu : Conservatoire National des Arts et Métiers, 292 rue Saint Martin, Paris 3e

      [Article]

    • Mardi 2 décembre 2014 -

      4e Forum Emploi-Maths

      Résumé : Le 4e Forum Emploi Mathématiques aura lieu le : mardi 2 décembre 2014, à la Cité Universitaire Internationale de Paris co-organismé par l’AMIES, la SFdS et la SMAI.
      Pour plus d’informations : http://forum-emploi-maths.org/.

      Lieu : Cité internationale universitaire de Pairs

      [Article]

  • Modélisation mathématique en mécanique

    • Jeudi 20 mars 2014 13:30-14:15 - François Jouve - Univ. Paris Diderot

      Optimisation de structures par la méthode des courbes de niveaux en présence de contraintes géométriques

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 20 mars 2014 14:15-15:00 - Paul de Nazelle - IRT SystemX

      Modélisation et Optimisation de formes surfaciques par méthode isogémétrique

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 20 mars 2014 15:30-16:15 - Adel Blouza - Univ. Rouen

      Modélisation de coques élastiques et applications

      Résumé : Dans cet exposé, nous nous intéressons à la modélisation des coques élastiques et leurs simulations numériques.
      Nous rappelons tout d’abord quelques résultats récents sur le modèle de coque de Naghdi, son approximation par éléments finis et présentons quelques expériences numériques validant notre approche.
      Ensuite, nous proposons un modèle décrivant le contact d’une coque de Naghdi avec un corps rigide. Il s’agit d’un système d’inéquations variationnelles pour lequel nous menons une analyse mathématique et numérique.

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 20 mars 2014 16:15-17:00 - Boris Desmorat - UPMC

      Sur la prise en compte de l’anisotropie, de comportements non-linéaires et de la tenue mécanique en optimisation structurale

      Résumé : Les travaux de recherche présentés ont pour finalité le développement d’outils numériques robustes et rapides de conception optimale d’une structure en phase d’avant projet (pour laquelle seuls les mécanismes et comportements prépondérants pour définir la meilleure topologie de la structure sont pris en compte). Cet objectif industriel s’inscrit dans une démarche théorique de définition de méthodologies d’optimisation alliant trois éléments essentiels : calcul des structures, comportement matériau et algorithme d’optimisation. Les différentes études sont basées sur un algorithme d’optimisation de la rigidité structurale mesurée par la compliance (ou travail des efforts extérieurs) qui est convergent, robuste et numériquement performant car il ne nécessite que des calculs de sensibilités locaux. Dans ce cadre, les thèmes abordés dans les études présentées se résument alors à la généralisation de cet algorithme d’optimisation.

      Lieu : batiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • Journées Audimath

    • Du 3 au 4 décembre 2014 -

      Réunion des acteurs de la diffusion scientifique en mathématiques

      Résumé : Réunion des acteurs de la diffusion scientifique en mathématiques organisée par Audimath
      Au programme : discussion sur les musées mathématiques, présentation d’actions concrètes dans le réseau Audimath/Cap’Maths, ...
      Cette rencontre fait suite à des ateliers IMAGINARY France, organisés à Orsay (journée médiation scientifique et plateformes) et Versailles (réunion de lancement) les 2 et 3 décembre.
      Renseignements complémentaires et inscription jusqu’au 17 novembre.

      Lieu : salle Archimède

      [Article]

  • Algèbre

    • Vendredi 14 novembre 2014 10:30-17:30 -

      Algèbres et Noeuds

      Résumé : Orateurs :

      • Christian Blanchet (Université Paris Diderot - Paris 7)
      • Konstantinos Karvounis (ETH Zürich)
      • Sofia Lambropoulou (National Technical University of Athens)
      • Ivan Marin (Université de Picardie Jules Verne)
      • Loïc Poulain d’Andecy (Université de Reims Champagne-Ardenne)

      Plus d’informations

      Lieu : Batiment Fermat, amphi F

      [Article]

  • HDR

    • Lundi 2 février 2015 14:00-15:00 - Philippe Cieutat - LMV

      Soutenance d’HDR : Contribution aux oscillations presque-périodiques d’équations d’évolution.

      Résumé : Ce mémoire est consacré à l’étude des solutions presque-périodiques d’équations différentielles ordinaires, d’équations aux dérivées partielles ou d’équations intégrales non autonomes. La première partie porte sur l’étude des opérateurs de superposition entre divers espaces de fonctions presque-périodiques, puis sur l’application de ces résultats pour obtenir des conditions d’existence, de dépendance continue ou différentiable des solutions presque-périodiques d’équations d’évolution dépendant d’un paramètre. La deuxième partie est consacrée à la description des solutions bornées ou presque-périodiques, et sur des résultats d’existence de solutions presque-périodiques d’équations différentielles ordinaires non linéaires (équations d’Euler-Lagrange et des équations du second ordre, notamment des équations de Liénard). Les résultats de la troisième partie sont essentiellement des conditions suffisantes pour l’existence de solutions presque-automorphes ou pseudo presque-automorphes. Pour les solutions presque-automorphes, la principale condition suffisante est l’existence et l’unicité d’une solution à valeurs dans un compact qui minimise une fonctionnelle. Enfin, la quatrième partie est consacrée à l’existence de solutions positives et presque-périodiques d’équations intégrales ou différentielles avec un retard issue de modèles épidémiologiques.

      Lieu : amphi F

      [Article]

    • Vendredi 25 novembre 2016 14:30-15:30 - Maria Chlouveraki - LMV

      Algèbres de Hecke, généralisations et théorie des représentations

      Résumé : Les algèbres de Iwahori–Hecke associées aux groupes de Weyl apparaissent naturellement dans l’étude des groupes réductifs finis comme des algèbres d’endomorphismes de la représentation de permutation par rapport à un sous-groupe de Borel. Elles peuvent aussi être définies indépendamment comme déformations des algèbres de groupe des groupes de Coxeter finis. L’objectif de ce mémoire est d’étudier certains aspects de la théorie des représentations des algèbres de Iwahori–Hecke et la façon dont elles se généralisent dans le cas des :
      - algèbres de Hecke cyclotomiques, qui sont obtenues comme déformations des algèbres de groupe des groupes de réflexions complexes,
      - algèbres de Ariki–Koike, qui sont obtenues comme généralisations des algèbres de Iwahori–Hecke de types A et B,
      - algèbres de Yokonuma–Hecke, qui sont obtenues lors de l’étude des groupes réductifs finis comme des algèbres d’endomorphismes de la représentation de permutation par rapport à un sous-groupe unipotent maximal.
      Au cours de ce mémoire, nous allons aussi étudier une autre famille d’algèbres associées aux groupes de réflexions complexes, les algèbres de Cherednik rationnelles, dont la théorie des représentations a beaucoup de liens avec la théorie des représentations des algèbres de Hecke. Les aspects de la théorie des représentations de ces algèbres sur lesquelles nous allons nous concentrer seront la paramétrisation et description des représentations irréductibles dans les cas semisimple et non-semisimple, les blocs, la structure d’algèbre symétrique et la détermination de la matrice de décomposition associée à une spécialisation.

      Lieu : Batiment Fermat, amphi J

      [Article]

  • Journée du LMV

    • Mardi 12 septembre -

      Journée du LMV

      Résumé : Programme de la journée :

      • 10h : Accueil, petit déjeuner
      • 10h30-11h20 : Dimitri Zvonkine (AG) : Surfaces de translation et différentielles holomorphes
      • 11h30-12h : Mamadou Ndao (Analyse) : Une solution globale pour l’équation modélisant l’écoulement dans les milieux granulaires avec un champ de vecteur général
      • 12h-13h45 : buffet (amphi I)
      • 13h45-14h15 : Ahmed Moussaoui (AG) : Correspondance de Springer
      • 14h15-14h45 : Ilaria Chilotti (CRYPTO) : Le chiffrement homomorphe

      (petite pause)
      • 15h-17h : Assemblée Générale du laboratoire

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

Réservation de salles

Ajouter un événement