Partenaires





« décembre 2017 »
L M M J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Agenda

séminaire

  • Algèbre Géométrie

    • Mardi 7 novembre 11:30-12:30 - Nadir Matringe - Université de Poitiers

      Nadir Matringe : un calcul de facteur gamma lié à la distinction par une involution galoisienne.

      Résumé : Οn expliquera une méthode pour calculer un facteur de proportionnalité intervenant dans une équation fonctionnelle quand on a une formule aux places non ramifiées. On donnera des applications de ce calcul aux représentations des formes intérieures de GL(n) distinguées par une involution galoisienne.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 14 novembre 11:30-12:30 - Peng Shan - Université Paris 11

      Peng Shan : Cohomologie Equivariante des espaces de Calogero-Moser

      Résumé : On expliquera comment calculer la cohomologie équivariant des espaces de Calogero-Moser lisses en utilisant représentations des algèbres de Cherednik rationnelles. On donnera aussi une application pour la cohomologie équivariante de certains résolutations symplectiques. Il s’agit un travail en commun avec Cédric Bonnafé.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 21 novembre 11:30-12:30 - Jesua Epequin Chavez - IMJ - Université Paris 6

      Jesua Epequin Chavez : Représentations unipotentes extremales pour la correspondance de Howe sur des corps finis

      Résumé : Une paire (G,G') de sous groupes d’un groupe symplectique \Sp_{2n}(q) est appel\’e \emphdual si chaque un est le centralisateur de l’autre. Pour ces paires, R. Howe a introduit une correspondence qui envoie une representation irreductible \pi' de G' dans un ensemble \theta(\pi') de representations irreductibles de G.
      Dans cet expos\’e on introduira les representations cuspidales et unipotentes et on montrera comment choisir des representations extremales (minimale et maximale) de l’ensemble \theta(\pi') pour des paires de type I et representations unipotentes \pi' de G'. Ceci \’etend le cas demontr\’e par Aubert et Przebinda o\`u un des groupes dans la paire est groupe symplectique de dimension $ et l’autre est un groupe orthogonal d\’eploy\’e.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 28 novembre 11:30-12:30 - Auguste Hébert - Université de St-Etienne

      Auguste Hébert : Complétions et centres des algèbres d’Iwahori-Hecke pour les groupes de Kac-Moody sur les corps locaux

      Résumé : Soit G un groupe réductif sur un corps local. Les algèbres de Hecke de G sont un outil important pour l’étude des représentations de G. Ces algèbres sont associées à chaque sous-groupe ouvert compact de G. Deux algèbres jouent un rôle particulièrement important : l’algèbre de Hecke H_s sphérique, associée à un compact maximal et celle d’Iwahori-Hecke H_i, associée au sous-groupe d’Iwahori. Les groupes de Kac-Moody sont des généralisations des groupes réductifs. Grâce à des travaux de Braverman, Kazhdan et Patnaik puis à ceux de Bardy-Panse, Gaussent et Rousseau, ces deux algèbres ont été définies dans le cas des groupes de Kac-Moody sur des corps locaux. Dans cet exposé, on étudiera le centre de H_i. Lorsque G est réductif, des théorèmes de Bernstein et Satake montrent que le centre de l’algèbre de H_i est isomorphe à H_s. Lorsque G n’est plus réductif, le centre de H_i est plus ou moins trivial. On peut alors « compléter » H_i de manière à ce que son centre soit isomorphe à H_s.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 5 décembre 11:30-12:30 - Thomas Mégarbané - Institut Joseph Fourier

      Thomas Mégarbané : Les réductions de représentations galoisiennes l-adiques engendrées par les représentations automorphes des groupes linéaires

      Résumé : Cet exposé a pour but de présenter comment étudier la réductibilité des représentations galoisiennes l-adiques associées à des représentations automorphes des groupes linéaires. On présentera dans un premier temps les formes automorphes des groupes SOn, vues comme fonctions sur des réseaux bien choisis, puis comment sont caractérisées les représentations galoisiennes qui nous intéressent (à l’aide de la paramétrisation de Satake), et enfin comment leur réductibilité découle de propriétés arithmétiques sur des réseaux.

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 19 décembre 11:30-12:30 - Steen Ryom-Hansen - Universidad de Talca

      Exposé de Steen Ryom-Hansen

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 6 février 2018 11:30-12:30 - Paolo Rossi - Université de Bourgogne

      Exposé de Paolo Rossi

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 13 février 2018 11:30-12:30 - Christoph Bärligea - Institut Élie Cartan de Lorraine

      Christoph Bärligea : TBA

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 13 mars 2018 11:30-12:30 - Ivan Penkov - Jacobs University Bremen

      Exposé de Ivan Penkov

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

  • Probabilités Statistiques

    • Mardi 7 novembre 11:30-12:30 - Raphaël Butez - Université Paris-Dauphine

      Racines de polynômes aléatoires, grandes déviations et universalité

      Résumé : Dans cet exposé nous présenterons quelques propriétés des racines de polynômes aléatoires à coefficients i.i.d. dont le degré tend vers l’infini. Nous verrons que, lorsque les coefficients sont gaussiens, elles forment un gaz de Coulomb en dimension 2 ce qui nous permettra d’obtenir un principe de grandes déviations. Enfin, nous traiterons la question de l’universalité de ce principe de grandes déviations.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 14 novembre 11:30-12:30 - Philippe Marchal - Université Paris 13

      Tableaux de Young et surfaces aléatoires

      Résumé : Un tableau de Young de forme fixée et dont on choisit un remplissage standard aléatoire peut être vu comme une surface aléatoire. Le comportement de celle-ci est très mal connu. On sait montrer que pour une union finie de rectangles, il existe une forme limite et on sait identifier la forme limite dans le cas d’un seul rectangle. Je m’intéresserai aux fluctuations sur le bord dans le cas d’un rectangle et dans les coins pour le cas d’un triangle. Le premier cas fait apparaître des matrices aléatoires et le deuxième des modèles d’urnes atypiques.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 21 novembre 11:30-12:30 - Antoine Marchina - Université Paris-Est-Marne-la-Vallée

      À propos de la fonction de taux dans les inégalités de concentration pour les suprema de processus empiriques

      Résumé : Dans cet exposé, on donne de nouvelles inégalités de déviation dans les bandes de grandes déviations pour les suprema de processus empiriques associés à des variables aléatoires i.i.d. et indexés par des classes de fonctions uniformément bornées. L’amélioration concerne la fonction de taux qui est, à un terme correctif près, la transformée de Legendre du supremum des transformées de log-Laplace des mesures images par les fonctions de la classe considérée. Notre approche est uniquement basé sur une décomposition en martingale associée avec des inégalités de comparaison.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 28 novembre 11:30-12:30 - Philippe Naveau - LSCE-CNRS-UVSQ

      Analysis of extreme climate events by combining multivariate extreme values theory and causality theory

      Résumé : Multiple changes in Earth’s climate system have been observed over the past decades. Determining how likely each of these changes are to have been caused by human influence, is important for decision making on mitigation and adaptation policy. This is particularly true for extreme events, e.g. the 2003 European heatwave. To quantity these issues, we combine causal counterfactual theory (Pearl 2000) with multivariate extreme value theory. In particular, we take advantage of recent advances in the modeling of the multivariate generalized Pareto distributions to propose a conceptual framework to deal with climate-related events attribution.
      (joint work with Anna Kiriliouk and Alexis Hannart)

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 5 décembre 11:30-12:30 - Laurent Ménard - Laboratoire de modélisation aléatoire de Nanterre

      À la recherche de longs chemins simples dans les graphes d’Erdos Renyi.

      Résumé : Dans un graphe d’Erdös-Rényi à N sommets et probabilité de connexion c/N, n démontrera que les arbres couvrants de la composante géante construits par des algorithmes d’exploration basés sur les recherche en profondeur et en largeur convergent vers une limite déterministe explicite en limite d’échelle. Cela exhibe entre autres des chemins simples de longueur explicite linéaire en N.
      Travaux en commun avec N. Enriquez, G. Faraud et N. Noiry (Modal’X, Paris Nanterre)

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 9 janvier 2018 11:30-12:30 - Aurélia Deshayes - LPMA, Paris 6 et 7

      exposé d’Aurélia Deshayes

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 16 janvier 2018 09:00-10:00 - Jean-Marc Bardet - Univ. Paris I (Laboratoire SAMM)

      Exposé de Jean-Marc-Bardet

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 30 janvier 2018 10:00-11:00 - Olivier Zindy

      Exposé d’Olivier Zindy

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 10 avril 2018 11:30-12:30 - Erwan Scornet - Ecole Polytechnique

      exposé d’Erwan Scornet

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

  • EDP

    • Jeudi 9 novembre 15:00-16:00 - Mireille Tixier - UVSQ

      M. Tixier : Lois de comportement d’un polymère électro-actif

      Résumé : Un polymère électro-actif ionique peut être utilisé comme capteur ou comme actionneur. Pour ce faire, on place une fine couche de ce matériau saturé d’eau entre deux électrodes. La saturation en eau entraîne une dissociation quasi complète du polymère et la libération de cations de petite taille. L’application d’un champ électrique perpendiculaire à la lame provoque la flexion de celle-ci et vice-versa. Ce phénomène fait intervenir des couplages multiphysiques de type électro-mécano-chimiques. En collaboration avec Joël Pouget, j’ai modélisé ce système par la mécanique des milieux continus. La thermodynamique des processus irréversibles linéaires nous a permis d’en déduire ses lois de comportement. Nous avons validé ce modèle dans le cas statique en l’appliquant au cas d’une lame encastrée - libre soumise à une différence de potentiel continue entre ses deux faces.

      Lieu : Salle G210, bâtiment Germain.

      Notes de dernières minutes : Attention séminaire à 15h cette semaine

      [Article]

    • Jeudi 16 novembre 14:00-15:00 - Matthieu Léautaud - école polytechnique

      M. Léautaud : Une preuve constructive pour l’observabilité de l’équation des ondes

      Résumé : La preuve habituelle, due à C. Bardos, G. Lebeau et J. Rauch, du théorème d’observabilité/de contrôlabilité de l’équation des ondes sous la condition de contrôle géométrique repose sur deux arguments non constructifs. Après avoir brièvement rappelé cette démonstration, nous verrons comment remplacer le deuxième argument par une inégalité de stabilité basse fréquence. Puis, sur une variété compacte, nous verrons comment remplacer le premier argument par un théorème d’Egorov. Nous en déduirons des estimées uniformes de la constante d’observabilité (le coût du contrôle) par rapport à des paramètres (comme le temps de contrôle ou l’ajout d’un potentiel). Il s’agit d’un travail en collaboration avec Camille Laurent.

      Lieu : Salle G210, bâtiment Germain.

      [Article]

    • Jeudi 23 novembre 14:00-15:00 - Maëlle Nodet - Université Grenoble Alpes

      M. Nodet :Quelques contributions à l’assimilation de données images

      Résumé : "Assimiler des données" est un problème inverse qui consiste à combiner diverses informations sur un système physique donné en vue d’effectuer des prévisions de l’évolution de ce système. Par exemple, en météorologie, on combine l’information contenue dans les mesures et observations de l’atmosphère et dans les équations de la mécanique des fluides en vue de prévoir le temps futur. Dans cet exposé, je présenterai l’assimilation de données puis je donnerai deux exemples de problèmes d’assimilation dans le cas où les observations du système sont des images (comme des images satellites, des photos, etc.), autrement dit des données denses en espace.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 30 novembre 14:00-15:00 - Yacine Chitour - Laboratoire L2S, CentraleSupélec

      Y. Chitour : Stabilité et stabilisation de systèmes commandés sujets à excitation persistante

      Résumé : Dans cet exposé, on présentera quelques résultats récents sur la stabilisation de systèmes commandés sujets à excitation persistente en dimension finie et infinie. Travail commun avec G. Mazanti et M. Sigalotti

      Lieu : Salle G210, Bâtiment Germain.45, avenue des Etats-Unis, 78000, Versailles.

      [Article]

    • Jeudi 14 décembre 14:00-15:00 - Mohamed Malloug - Ecole Supérieure des Sciences et de la Technologie de Hammam Sousse

      M. Malloug : Stabilisation des solutions des équations d’onde et de Klein-Gordon dans les domaines non bornés

      Résumé : Lors de cette communication, je m’intéresse à la décroissance de l’énergie (norme de la solution) pour l’équation d’onde amortie et l’équation de Klein-Gordon amortie à l’extérieur d’un domaine régulier compact avec un amortisseur localisé prés des rayons captifs. Sous une condition géométrique appelée "condition du contrôle géométrique extérieur " on montrera que la résolvante associée à la solution est uniformément bornée, ce qui entraîne une décroissance polynomiale de l’énergie locale. Je m’intéresse aussi à la décroissance de l’énergie pour l’équation d’onde dans un guide d’onde avec un amortisseur localisé à l’infini. On met en évidence le phénomène de diffusion. De plus, dans ce cas la condition de contrôle géométrique n’est pas satisfaite, on montrera que la décroissance de l’énergie a eu lieu qu’avec une perte d’une certaine régularité sur la condition initiale.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 11 janvier 2018 14:00-15:00 - Quentin Richard - Université de Franche-Comté

      Q. Richard

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 25 janvier 2018 14:00-15:00 - Max Cerf - Airbus

      M. Cerf : Planification de missions successives de ramassage de débris spatiaux

      Résumé : L’accès à l’espace dans les années à venir est compromis par la prolifération des débris spatiaux issus des satellites abandonnés en orbite à la fin de leur vie opérationnelle. Des missions de ramassage sont à l’étude, avec l’objectif de capturer et désorbiter 5 gros débris par an. Un véhicule spécifique doit être conçu, en vue de réaliser ces missions. Trouver le véhicule de coût minimal compatible de missions successives est un problème complexe mêlant optimisation combinatoire (choix et ordre des débris), optimisation continue (dates de capture) et contrôle optimal (transferts orbitaux). L’exposé présente une approche combinant différentes techniques d’optimisation, et permettant de résoudre ce problème sur des cas opérationnels.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 1er février 2018 14:00-15:00 - José Alfredo Canizo - Universidad de Granada

      J. A. Canizo

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 8 février 2018 14:00-15:00 - Youcef Mammeri - Université de Picardie

      Y. Mammeri : L’équation BBM avec dispersion stochastique

      Résumé : Dans cet exposé, j’aborderai la décroissance des solutions de l’équation de Benjamin-Bona-Mahony généralisée lorsque la dispersion est pilotée par un bruit blanc. Après avoir évoqué le problème de Cauchy, je démontrerai que le taux de décroissance est d’ordre 1/6 alors qu’il est d’ordre 1/3 dans le cas déterministe (travail en collaboration avec M. Chen et O. Goubet).

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

  • Cryptographie

    • Vendredi 15 décembre 11:00-12:00 - Christina Boura - UVSQ

      Two Notions of Differential Equivalence on Sboxes

      Résumé : The security of symmetric constructions, such as block ciphers and hash functions, heavily relies on the choice of the Sboxes, whose main role is to provide non-linearity. In this work we discuss two notions of differential equivalence on Sboxes. First, we introduce the notion of DDT-equivalence which applies to vectorial Boolean functions that share the same difference distribution table (DDT). Next, we compare this notion, to what we call the γ-equivalence, applying to vectorial Boolean functions whose DDTs have the same support. We discuss the relation between these two equivalence notions and show how they behave for two classical equivalences for vectorial Boolean functions, namely the Affine Equivalence and the CCZ equivalence. We provide further an algorithm for computing the DDT-equivalence and the γ-equivalence classes for a given function and we study the sizes of these classes for some important families of Sboxes. Finally, we prove a result that shows that the rows of the DDT of an APN permutation are pairwise distinct.
      This is a joint work with Anne Canteaut, Jérémy Jean and Valentin Suder.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Vendredi 19 janvier 2018 11:00-12:00 - Xavier Bonnetain - Inria Paris

      TBA

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Vendredi 2 février 2018 11:00-12:00 - Anand Narayanan - LIP6

      TBA

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

groupe de travail

    • Mardi 7 novembre 10:00-11:00 - Bastien Drevon - UVSQ

      Bastien Drevon : Chapitre 1

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

    • Mardi 14 novembre 10:00-11:00 - Bastien Drevon - UVSQ

      Bastien Drevon : Chapitre 2

      Lieu : Fermat - Salle 2205

      [Article]

événement important

  • soutenance de thèse

    • Vendredi 8 décembre 14:30-16:00 - Antoine Marchina

      Inégalités de concentration pour des fonctions de variables aléatoires indépendantes

      Résumé : Cette thèse porte sur l’étude de la concentration autour de la moyenne de fonctions de variables aléatoires indépendantes à l’aide de techniques de martingales et d’inégalités de comparaison. Dans une première partie, nous prouvons des inégalités de comparaison pour des fonctions générales séparément convexes de variables aléatoires indépendantes non nécessairement bornées. Ces résultats sont établis à partir de nouvelles inégalités de comparaison dans des classes de fonctions convexes (contenant, en particulier, les fonctions exponentielles croissantes) pour des variables aléatoires réelles uniquement dominées stochastiquement. Dans la seconde partie, nous nous intéressons aux suprema de processus empiriques associés à des observations i.i.d. Le point clé de cette partie est un résultat d’échangeabilité des variables. Nous montrons d’abord des inégalités de type Fuk-Nagaev avec constantes explicites lorsque les fonctions de la classe ne sont pas bornées. Ensuite, nous prouvons de nouvelles inégalités de déviation avec une meilleure fonction de taux dans les bandes de grandes déviations dans le cas des classes de fonctions uniformément bornées. Nous donnons également des inégalités de comparaison de moments généralisés dans les cas uniformément borné et uniformément majoré. Enfin, les résultats de la première partie nous permettent d’obtenir une inégalité de concentration lorsque les fonctions de la classe ont une variance infinie.

      Lieu : Batiment Fermat, amphi F

      [Article]

Réservation de salles

Ajouter un événement