Partenaires





« juillet 2018 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Agenda

séminaire

  • Algèbre Géométrie

    • Mardi 3 avril 11:30-12:30 - Julien Keller - Université Aix-Marseille

      Correspondance de Kobayashi-Hitchin pour les fibrés

      Résumé : Nous proposons une nouvelle preuve de nature purement algébrique de la correspondance. Ceci est en travail en collaboration avec Y. Hashimoto.

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 10 avril 11:30-12:30 - Mattia Cafasso - Université d'Angers

      Mattia Cafasso : Le modèle de Kontsevich : équations de Painlevé et universalité

      Résumé : Le modèle de matrices de Kontsevich est un des outils essentiels de la première preuve (celle de Kontsevich) de la conjecture de Witten. Pendant mon exposé, je discuterai la relation entre ce modèle et une série d’équations aux dérivées partielles connues sous le nom de "hiérarchie de la première équation de Painlevé". Ensuite, j’exposerai quelques résultats sur l’universalité (dans le sens des matrices aléatoires) du même modèle. Si le temps le permets, je parlerai aussi de possibles généralisations aux modèles de Kontsevich dites ’’généralisés".

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 17 avril 10:00-11:00 - Leonardo Mihalcea - Virginia Tech University (USA)

      Leonardo Mihalcea : Chern-Schwartz-MacPherson classes for Schubert cells, characteristic cycles, and positivity

      Résumé : A natural question is to find a replacement for the total Chern class of the tangent bundle, in the case when the space is singular. The Chern-Schwartz-MacPherson (CSM) classes are homology classes which behave like the total Chern class of the tangent bundle, and are determined by a functoriality property. The existence of these classes was conjectured by Grothendieck and Deligne, and proved by MacPherson in 1970’s. The calculation of the CSM classes for Schubert cells and Schubert varieties in flag manifolds was obtained only recently, and it exhibited some interesting features. For instance, the classes of Schubert cells are determined by certain Demazure-Lusztig operators ; they are essentially equivalent to the characteristic cycles of the Verma modules in the cotangent bundle of the complete flag manifold, and to the stable envelopes of Maulik and Okounkov. We used all of this to find their Poincare duals, and to prove that they are Schubert positive ; for Grassmannians, the positivity was initially proved by J. Huh. I will survey these developments. This is based on joint work with P. Aluffi, J. Schurmann and C. Su.

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 17 avril 11:30-12:30 - Aurélien Galateau - Université de Franche-Comté

      Distribution de la torsion dans les sous-variétés d’une variété abélienne

      Résumé : L’exposé sera consacré à une version explicite de la conjecture de Manin-Mumford. Démontrée par Raynaud, cette conjecture décrit l’adhérence de Zariski des points de torsion des sous-variétés d’une variété abélienne. Dans un travail en commun avec César Martinez, nous donnons une version uniforme du théorème de Raynaud, où le degré des variétés de torsion maximales est borné précisément en fonction de la géométrie de la sous-variété. La preuve combine des techniques d’interpolation et un théorème de Serre sur les homothéties des représentations galoisiennes associées aux modules de Tate d’une variété abélienne.

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 15 mai - Journée du LMV

      Journée du LMV

      [Article]

    • Mardi 22 mai 11:30-12:30 - Luis Lomelí - Pontificia Universidad Católica de Valparaíso (Chili)

      Luis Lomelí : Représentations p-adiques et fonctions L

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 29 mai 11:30-12:30 - Paul Broussous - Université de Poitiers

      Paul Broussous : TBA

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 12 juin 11:30-12:30 - Reda CHANEB - IMJ - PRG

      Ensemble basique pour les blocs unipotents des groupes réductifs finis

      Résumé : Soit G un groupe réductif fini défini sur F_q, nous nous intéresserons à la théorie des représentations de G en caractéristique l, dans le cas ou l ne divise pas q. Geck et Hiss ont montré que lorsque l est "très bon", les caractères unipotents fournissent un ensemble basique pour les blocs unipotent de G. Quand l est "mauvais", il n’y a généralement pas assez de caractères unipotents pour former un ensemble basique et il faut utiliser d’autres stratégies pour en obtenir un. Dans le cas des groupes classiques à centre connexe et pour l=2, Geck a prouvé l’existence d’un ensemble basique pour le bloc unipotent en utilisant une famille de représentations projectives introduites par Kawanaka. Après avoir introduit des généralités sur la théorie modulaire des représentations des groupes réductifs finis, je vous donnerais plus de détails sur les résultats de Geck et je vous présenterais une généralisation de ce résultat dans le cas ou le centre du groupe est non connexe.

      [Article]

    • Mardi 2 octobre 09:00-18:00 - Séminaire différentiel

      Séminaire différentiel

      Lieu : Bâtiment Fermat

      [Article]

    • Mardi 9 octobre 11:30-12:30 - Paul Broussous - Université de Poitiers

      Exposé Paul Broussous

      Lieu : Salle 2205

      [Article]

0 | 10 | 20 | 30
  • Probabilités Statistiques

    • Mardi 13 mars 11:30-12:30 - Renaud Raugépas - McGill University

      Mesure invariante pour un réseau d’oscillateurs en interaction avec des bains à différentes températures

      Résumé : Je présenterai un résultat sur l’existence d’une mesure invariante et le mélange exponentiel pour une classe de processus de diffusion de la forme  dX_t =AX_t dt + F(X_t) dt + B dW_t décrivant l’interaction de réseaux d’oscillateurs classiques avec des bains à différentes températures. L’application linéaire A décrit la partie harmonique du potentiel alors que F est une petite perturbation (anharmonique) et (W_t)_t est un processus de Wiener. La démonstration du résultat fait appel à une version du Théorème ergodique de Harris et à des notions de théorie du contrôle des équation différentielles.

      Lieu : Bâtiment Fermat, Salle 2102

      [Article]

    • Mardi 20 mars 11:30-12:30 - Matthieu Lerasle

      Ce que les tests multiples peuvent apporter au problème d’apprentissage robuste

      Résumé : Je présenterai quelques résultats récents sur l’apprentissage robuste en insistant sur les méthodes basées sur le principe de médiane des moyennes. Je présenterai comment certains outils récemment introduits en théorie des tests multiples permettent d’avoir un point de vue unifié pour la démonstration de ces résultats. J’illustrerai cette approche générale sur quelques exemples élémentaires de problèmes d’apprentissage.

      Lieu : Bâtiment Fermat, Salle 2102

      [Article]

    • Mardi 3 avril 11:30-12:30 - Gildas Mazo - INRA (Jouy-en-Josas)

      A constrained kernel density estimator for location-scale mixture models based on copulas

      Résumé : In this communication we shall present copula-based semiparametric mixture models as a way to model heterogeneous populations. Copulas can cope with complex dependence structures while the nonparametric estimation of the marginals alleviate one’s effort in the modeling task. Estimation is performed by two EM-like algorithms and one of them will be shown to perform better by taking into account the inherent structure of the problem into account.

      Lieu : Bâtiment Fermat, Salle 2102

      [Article]

    • Mardi 10 avril 11:30-12:30 - Erwan Scornet - Ecole Polytechnique

      Consistency and minimax rates of random forests

      Résumé : The recent and ongoing digital world expansion now allows anyone to have access to a tremendous amount of information. However collecting data is not an end in itself and thus techniques must be designed to gain in-depth knowledge from these large data bases. This has led to a growing interest for statistics, as a tool to find patterns in complex data structures, and particularly for turnkey algorithms which do not require specific skills from the user.
      Such algorithms are quite often designed based on a hunch without any theoretical guarantee. Indeed, the overlay of several simple steps (as in random forests or neural networks) makes the analysis more arduous. Nonetheless, the theory is vital to give assurance on how algorithms operate thus preventing their outputs to be misunderstood.
      Among the most basic statistical properties is the consistency which states that predictions are asymptotically accurate when the number of observations increases. In this talk, I will present a first result on Breiman’s forests consistency and show how it sheds some lights on its good performance in a sparse regression setting. I will also present new results on minimax rates of Mondrian forests which highlight the benefits of forests compared to individual regression trees.

      Lieu : bâtiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

    • Mardi 22 mai 11:30-12:30 - Françoise Pène - Université de Brest

      Probabilité de persistance pour des processus à accroissements stationnaires

      Résumé : Nous nous intéressons au comportement asymptotique de la probabilité de persistance pour des processus à accroissements stationnaires. Nous étudions en particulier le cas du modèle de Matheron de Marsily et du mouvement brownien fractionnaire. Ce travail a été réalisé en collaboration avec Frank Aurzada et Nadine Guillotin-Plantard, et avec l’aide de Frédérique Watbled.

      Lieu : Bâtiment Fermat, Salle 2102

      [Article]

    • Mardi 29 mai 11:30-12:30 - Reda Chhaibi - Université Paul Sabatier, Toulouse

      Le chaos multiplicatif gaussien sur le cercle, matrices aléatoires et polynômes orthogonaux associés

      Résumé : Cet exposé est basé sur un travail (très) en cours avec J. Najnudel, où nous souhaitons faire le pont entre deux questions, ou plutôt deux modèles qui sont apparus dans des domaines différents.
      D’une part, en 1985, J.P Kahane a introduit une mesure aléatoire dénommée le chaos gaussien multiplicatif. Il s’agit moralement d’une mesure dont la dérivée par rapport à la mesure de Lebesgue est l’exponentielle d’un champs gaussien libre - très singulier. Un joli argument d’approximation martingale permet de donner un sens à cela, mais laisse inaccessible les propriétés de l’objet limite. Cet objet semble être au coeur de travaux récents en lien avec le modèle de gravité quantique dit de Liouville en 2d (Rhodes, Vargas, Duplantier, Sheffield...). Nous nous intéresserons uniquement au cas du cercle, que l’on pourrait qualifier de géométrie intégrable.
      D’autre part, il est connu depuis Verblunsky (1930s) qu’une mesure sur le cercle est entièrement déterminée par des coefficients dits de réflection ou de Verblunsky. En termes simples, ce sont les coefficients apparaissant dans la récurrence entre polynomes orthogonaux pour cette mesure.
      Je présenterai une conjecture qualifiant précisément la loi des coefficients de Verblunsky du chaos multiplicatif, et les résultats partiels que nous avons obtenu dans cette direction. Nos résultats viennent d’une excursion par les matrices aléatoires, et en particulier le modèle circulaire beta, étroitement lié au système de Calogero-Moser trigonométrique.

      Lieu : bâtiment Fermat, salle 2102

      [Article]

    • Mardi 5 juin 11:30-12:30 - Jean-Michel Fourneau - UVSQ (laboratoire DAVID)

      Quelques résultats nouveaux et applications dans le domaine de l’énergie, des files d’attente à signaux

      Résumé : Les files à signaux ont été introduites par E. Gelenbe il y a 25 ans sous le nom de files à clients négatifs. Le modèle consiste à ajouter aux files avec des clients classiques des signaux qui changent l’état de la file. Comme un client peut se transformer en signal à l’occasion d’un changement de files, on a la possibilité de représenter des dynamiques plus larges qu’avec un réseau classique de files d’attente. Sous des hypothèses usuelles, on obtient une solution analytique à forme produit. Je présenterai quelqu’uns de ces résultats (en particulier pour des réseaux avec plusieurs classes de clients) et des applications pour l’analyse conjointe des trafics de données et de la consommation électrique dans des réseaux de capteurs.

      Lieu : Batiment Fermat, en salle 2102

      [Article]

0 | 10
  • jeunes

    • Jeudi 1er février 16:00-17:00 - Martin Strugarek - AgroParisTech, LJLL et Inria équipe Mamba

      Contrôle optimal non-linéaire pour le remplacement de population par Wolbachia

      Résumé : Nous introduisons un système d’équations différentielles motivé par l’étude de la transinfection de moustiques du genre Aedes par la bactérie Wolbachia. Cette technique est utilisée depuis peu dans le cadre de la lutte contre certaines maladies virales à vecteurs (dengue, chikungunya, zika, ...). Elle consiste à relâcher dans la nature des moustiques infectés par une bactérie qui interfère d’une part avec la reproduction du moustique et d’autre part avec la réplication des virus. Cette dernière propriété peut faire perdre à certains moustiques leur capacité à transmettre des virus dangereux pour l’homme. En raison de la nouveauté des protocoles, de nombreuses questions sont actuellement ouvertes, portant à la fois sur les facteurs favorisant le succès de la méthode et sur les modalités de lâcher.
      Dans cet exposé nous posons et étudions un problème de contrôle optimal non-linéaire sur un modèle de dynamique de population visant à répondre à la question suivante : comment effectuer les lâchers au cours du temps, sous contrainte de ressource, pour parvenir aussi près que possible de l’objectif de remplacement de population ? L’étude fait apparaître des propriétés qualitatives intéressantes ainsi que la réduction rigoureuse du problème, dans un certain régime de paramètres, à celui d’un contrôle optimal pour une équation scalaire décrivant l’évolution de la proportion de moustiques infectés.

      Lieu : Descartes RC22

      [Article]

  • EDP

    • Jeudi 8 mars 14:00-15:00 - Yavar Kian - CPT, Aix-Marseille Université

      Y. Kian : Autour du problème de Calderón sur un guide d’ondes

      Résumé : Soit \Omega un domaine non-borné de \mathbb R^3 associé à un guide d’ondes fermé au sens où il existe \omega un ouvert borné de \mathbb R^2 tel que \Omega\subset\omega\times\mathbb R. Dans cet exposé, nous considérons le problème inverse consistant à déterminer le champs magnétique associé au potentiel magnétique A\in L^\infty(\Omega)^3 ainsi que le potentiel électrique q\in L^\infty(\Omega;\mathbb C) apparaissant dans l’équation de Schrödinger magnétique \Delta_Au+qu=0 sur \Omega, où \Delta_A désigne le laplacien magnétique défini par \Delta_A= \Delta+2iA(x)\cdot\nabla +i\textrm{div}_x(A)-|A|^2, à partir de données équivalentes à des observations des solutions sur des parties du bord \partial\Omega.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 15 mars 14:00-15:00 - Florian Omnes - LJLL, Université Pierre & Marie Curie

      F. Omnes : Optimisation géométrique pour les fluides de Stokes et Navier-Stokes

      Résumé : Cet exposé à pour thème l’optimisation numérique de la forme de domaines sur lesquels sont posées des équations qui gouvernent des fluides. L’optimisation porte sur des critères dépendants de la solution d’une équation de Stokes ou Navier-Stokes stationnaire incompressible sous des contraintes géométriques telles que le volume ou le périmètre.
      Je commencerai par présenter le concept de dérivée de forme, puis son application au calcul de sensibilité pour les EDP. J’exposerai le calcul de la dérivée de forme dans le cas simple de l’équation de Stokes.
      La deuxième partie de l’exposé sera consacrée au cas où la frontière à optimiser est associée à des conditions de Dirichlet homogène (non-glissement). Je présenterai la méthode du lagrangien augmenté, qui permet de résoudre numériquement des problèmes d’optimisation sous contrainte, ainsi que son application à l’optimisation de formes. Je terminerai en présentant l’implémentation de ces méthodes qu’est le code optiflow ainsi que certains des résultats numériques que nous avons obtenus.
      Enfin, la troisième partie de l’exposé portera sur un travail en collaboration avec M. Bonnivard sur l’optimisation de la forme d’aquaporines. Les aquaporines sont des protéines de la membrane cellulaire qui permettent divers échanges entre la cellule et l’extérieur. Il a été prouvé expérimentalement que les équations de Stokes fournissent une bonne description des écoulements au sein d’une aquaporine bien que ses dimensions soient de l’ordre du nanomètre. La modélisation des aquaporines fait intervenir des conditions de bord de type "glissement partiel", ce qui implique une dérivée de forme plus difficile à traiter numériquement. J’expliquerai la différence avec le cas d’une condition de non-glissement et je conclurai en présentant les résultats numériques que nous avons obtenus.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

    • Jeudi 5 avril 14:00-15:00 - Mourad Bellassoued - Université de Tunis El Manar, LAMSIN-ENIT.

      M. Bellassoued : In the stable determination of the magnetic field in the Schrödinger equation

      Résumé : In this talk we consider the inverse problem of determining on a compact Riemannian manifold the electric potential or the magnetic field in a Schrödinger equation with Dirichlet data from measured Neumann boundary observations or spectral data. We prove that the knowledge of the Dirichlet-to-Neumann map or the spectral data for the Schrödinger equation uniquely determines the magnetic field and the electric potential and we establish Hölder-type stability.

      Lieu : Salle G210, Bâtiment Germain.Bâtiment Germain. UVSQ 45, avenue des Etats-Unis, 78000, Versailles.

      [Article]

    • Jeudi 12 avril 14:00-15:00 - Youcef Mammeri - Université de Picardie

      Y. Mammeri : L’équation BBM avec dispersion stochastique

      Résumé : Dans cet exposé, j’aborderai la décroissance des solutions de l’équation de Benjamin-Bona-Mahony généralisée lorsque la dispersion est pilotée par un bruit blanc. Après avoir évoqué le problème de Cauchy, je démontrerai que le taux de décroissance est d’ordre 1/6 alors qu’il est d’ordre 1/3 dans le cas déterministe (travail en collaboration avec M. Chen et O. Goubet).

      [Article]

    • Jeudi 3 mai 14:00-15:00 - Nadia Maïzi - Mines ParisTech

      N. Maïzi : Du paradigme d’optimalité à la transition énergétique : penser le long terme

      Résumé : Les stratèges qui se préoccupent des questions liées à l’Energie, doivent, dans un contexte international complexe, se doter d’outils normatifs performants pour faire face à des contraintes multiformes (climatiques, financiers, juridiques, politiques, techniques,…). S’il existe aujourd’hui une palette de scénarios pour éclairer les enjeux d’une transition énergétique sous contrainte environnementale, les conditions régionales, technologiques et sociales d’enclenchement de cette transition nécessitent le développement d’outils pour mieux cerner les policy mix nécessaires à la bifurcation de systèmes techniques et de modes de développement. Dans ce contexte, il est nécessaire de réconcilier et d’articuler différentes échelles (temporelle, spatiale, sociale) afin de saisir :
      - les implications politiques qui se déploient nécessairement à plusieurs niveaux, du global jusqu’au local,
      - l’impact de phénomènes de différentes dynamiques (plusieurs décades versus l’ordre de la seconde), et
      - le rôle central de “l’homme” (pour qui l’avenir doit être acceptable, souhaitable i.e. compatible avec aspirations et comportements).
      Après un rapide retour sur l’histoire des modèles, nous explorerons comment des outils pertinents permettent d’éclairer les enjeux d’une transition énergétique sous contrainte environnementale, en tenant compte des conditions régionales, technologiques et sociales, pour mieux cerner les policy mix nécessaires à la bifurcation de systèmes techniques et de modes de développement.

      Lieu : Salle G210, bât. Germain.

      [Article]

0 | 10
  • Séminaire différentiel

    • Mardi 3 octobre 2017 10:00-17:00 -

      Algèbre différentielle et calcul formel

      [Article]

  • Cryptographie

    • Vendredi 27 octobre 2017 11:00-12:00 - Alexandre Gélin - UVSQ

      Calcul de Groupes de Classes d’un Corps de Nombres et Applications à la Cryptologie

      Résumé : Dans cet exposé, nous nous intéressons au calcul du groupe de classes d’un corps de nombres. Nous débutons par décrire un algorithme de réduction du polynôme de définition d’un corps de nombres. Il existe une infinité de polynômes qui définissent un corps de nombres fixé, avec des coefficients arbitrairement gros. Notre algorithme calcule celui qui a les plus petits coefficients. L’avantage de connaître un petit polynôme de définition est qu’il simplifie les calculs entre éléments de ce corps de nombres, en impliquant des quantités plus petites. En outre, la connaissance d’un tel polynôme permet l’utilisation d’algorithmes plus efficaces que dans le cas général pour calculer le groupe de classes.
      L’algorithme général pour calculer la structure du groupe de classes repose sur la réduction d’idéaux, vus comme des réseaux. Nous décrivons et simplifions l’algorithme présenté par Biasse et Fieker en 2014 à ANTS et approfondissons l’analyse de complexité. Nous nous sommes aussi intéressés au cas des corps de nombres définis par un polynôme à petits coefficients. Nous décrivons un algorithme similaire au crible par corps de nombres (NFS) dont la complexité en fonction des paramètres du corps de nombres peut atteindre L(1/3).
      Enfin, nos algorithmes peuvent être adaptés pour résoudre un problème lié : le Problème de l’Idéal Principal. Étant donné n’importe quelle base d’un idéal principal (généré par un seul élément), nous sommes capables de retrouver ce générateur. Cette application de nos algorithmes fournit une attaque efficace contre certains schémas de chiffrement homomorphe basés sur ce problème.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Vendredi 15 décembre 2017 11:00-12:00 - Christina Boura - UVSQ

      Two Notions of Differential Equivalence on Sboxes

      Résumé : The security of symmetric constructions, such as block ciphers and hash functions, heavily relies on the choice of the Sboxes, whose main role is to provide non-linearity. In this work we discuss two notions of differential equivalence on Sboxes. First, we introduce the notion of DDT-equivalence which applies to vectorial Boolean functions that share the same difference distribution table (DDT). Next, we compare this notion, to what we call the γ-equivalence, applying to vectorial Boolean functions whose DDTs have the same support. We discuss the relation between these two equivalence notions and show how they behave for two classical equivalences for vectorial Boolean functions, namely the Affine Equivalence and the CCZ equivalence. We provide further an algorithm for computing the DDT-equivalence and the γ-equivalence classes for a given function and we study the sizes of these classes for some important families of Sboxes. Finally, we prove a result that shows that the rows of the DDT of an APN permutation are pairwise distinct.
      This is a joint work with Anne Canteaut, Jérémy Jean and Valentin Suder.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Vendredi 19 janvier 11:00-12:00 - Xavier Bonnetain - Inria Paris

      Quantum Key-Recovery on AEZ

      Résumé : AEZ is an authenticated encryption algorithm, candidate in the CAESAR competition. While some classical analysis on the algorithm have been published, the cost of these attacks is beyond the security claimed by the designers.
      In this talk, I’ll present how all the versions of AEZ are completely broken against a quantum adversary, using a generalisation of Simon’s quantum algorithm for period finding.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Vendredi 2 février 11:00-12:00 - Anand Narayanan - LIP6

      Nearly linear time encodable codes beating the Gilbert-Varshamov bound

      Résumé : Error-correcting codes enable reliable transmission of information over an erroneous channel. One typically desires codes to transmit information at a high rate while still being able to correct a large fraction of errors. However, rate and relative distance (which quantifies the fraction of errors corrected) are competing quantities with a trade off. The Gilbert-Varshamov bound assures for every rate R, relative distance D and alphabet size Q, there exists an infinite family of codes with R + H_Q(D) >= 1-\epsilon. Constructing codes meeting or beating the Gilbert-Varshamov bound remained a long-standing open problem, until the advent of algebraic geometry codes by Goppa. In a seminal paper, for prime power squares Q ≥ 7², Tsfasman-Vladut-Zink constructed algebraic geometry codes beating the Gilbert-Varshamov bound. A rare occasion where an explicit construction yields better parameters than guaranteed by randomized arguments ! For codes to find use in practice, one often requires fast encoding and decoding algorithms in addition to satisfying a good trade off between rate and minimum distance. A natural question, which remains unresolved, is if there exist linear time encodable and decodable codes meeting or beating the Gilbert-Varshamov bound. In this talk, I shall present the first nearly linear time encodable codes beating the Gilbert-Varshamov bound, along with a nearly quadratic decoding algorithm. Time permitting, applications to secret sharing, explicit construction of pseudorandom objects and the like will also be discussed.
      The talk will be based on joint work with Matthew Weidner (Caltech). A preprint is available here https://arxiv.org/abs/1712.10052

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Mardi 10 avril 14:00-15:00 - Ferdinand Sibleyras - Inria Paris

      The Missing Difference Problem, and its Applications to Counter Mode Encryption

      Résumé : The widely deployed counter mode (CTR) is known for its efficiency and simplicity as it comes with a security proof that guarantees no attack up to the birthday bound and a matching distinguishing attack. However, unlike in CBC mode, a ciphertext collision in CTR mode hardly reveals anything to the attacker. Therefore we define an algorithmic problem, the missing difference problem, and show how its resolution leads to a message recovery attack with complexity close to the birthday bound. As a further result efficiently solving this problem also allows to describe an universal forgery attack against polynomial MACs such as GMAC and Poly1305 in complexity Õ(2^(2n/3)).
      This is a joint work with Gaëtan Leurent.

      Lieu : Bât. Descartes, Salle 301

      [Article]

    • Mardi 17 avril 14:00-15:00 - Albrecht Petzoldt - UVSQ

      Improved Cryptanalysis of HFEv- via Projection

      Résumé : The HFEv- signature scheme is one of the most studied multivariate schemes and one of the major candidates for the upcoming standardization of post-quantum digital signature schemes. In this paper, we propose three new attack strategies against HFEv-, each of them using the idea of projection. Especially our third attack is very effective and is, for some parameter sets, the most efficient known attack against HFEv-. Furthermore, our attack requires much less memory than direct and rank attacks. By our work, we therefore give new insights in the security of the HFEv- signature scheme and restrictions for the parameter choice of a possible future standardized HFEv- instance.

      [Article]

groupe de travail

    • Mardi 23 janvier 10:00-11:00 - Ahmed Moussaoui - UVSQ

      Ahmed Moussaoui : Formule de Mackey I

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 30 janvier 10:00-11:00 - Ahmed Moussaoui - UVSQ

      Ahmed Moussaoui : Formule de Mackey II

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 6 février 10:00-11:00 - Ahmed Moussaoui - UVSQ

      Ahmed Moussaoui : Théorie de Harish-Chandra I

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 13 février 10:00-11:00 -

      Pas de groupe de travail : réunion d’équipe

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 20 février 10:00-11:00 - Ahmed Moussaoui - UVSQ

      Ahmed Moussaoui : Théorie de Harish-Chandra II

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 13 mars 10:00-11:00 - Salim Rostam - UVSQ

      Salim Rostam : Foncteur de dualité I

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 20 mars 10:00-11:00 - Salim Rostam - UVSQ

      Salim Rostam : Foncteur de dualité II

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 27 mars 10:00-11:00 - Salim Rostam - UVSQ

      Salim Rostam : Foncteur de dualité III

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

    • Mardi 10 avril 10:00-11:00 - Nicolas Perrin - UVSQ

      Nicolas Perrin : la représentation de Steinberg

      Lieu : Fermat 2205

      [Article]

0 | 10

événement important

  • soutenance de thèse

    • Vendredi 8 décembre 2017 14:30-16:00 - Antoine Marchina

      Inégalités de concentration pour des fonctions de variables aléatoires indépendantes

      Résumé : Cette thèse porte sur l’étude de la concentration autour de la moyenne de fonctions de variables aléatoires indépendantes à l’aide de techniques de martingales et d’inégalités de comparaison. Dans une première partie, nous prouvons des inégalités de comparaison pour des fonctions générales séparément convexes de variables aléatoires indépendantes non nécessairement bornées. Ces résultats sont établis à partir de nouvelles inégalités de comparaison dans des classes de fonctions convexes (contenant, en particulier, les fonctions exponentielles croissantes) pour des variables aléatoires réelles uniquement dominées stochastiquement. Dans la seconde partie, nous nous intéressons aux suprema de processus empiriques associés à des observations i.i.d. Le point clé de cette partie est un résultat d’échangeabilité des variables. Nous montrons d’abord des inégalités de type Fuk-Nagaev avec constantes explicites lorsque les fonctions de la classe ne sont pas bornées. Ensuite, nous prouvons de nouvelles inégalités de déviation avec une meilleure fonction de taux dans les bandes de grandes déviations dans le cas des classes de fonctions uniformément bornées. Nous donnons également des inégalités de comparaison de moments généralisés dans les cas uniformément borné et uniformément majoré. Enfin, les résultats de la première partie nous permettent d’obtenir une inégalité de concentration lorsque les fonctions de la classe ont une variance infinie.

      Lieu : Batiment Fermat, amphi F

      [Article]

    • Jeudi 12 octobre 2017 -

      Journée "Contrôle et EDP"

      Résumé : Programme

      Lieu : salle 2203, bâtiment Fermat (conférences) et amphi I (repas)

      [Article]

  • Journée du LMV

    • Mardi 12 septembre 2017 -

      Journée du LMV

      Résumé : Programme de la journée :

      • 10h : Accueil, petit déjeuner
      • 10h30-11h20 : Dimitri Zvonkine (AG) : Surfaces de translation et différentielles holomorphes
      • 11h30-12h : Mamadou Ndao (Analyse) : Une solution globale pour l’équation modélisant l’écoulement dans les milieux granulaires avec un champ de vecteur général
      • 12h-13h45 : buffet (amphi I)
      • 13h45-14h15 : Ahmed Moussaoui (AG) : Correspondance de Springer
      • 14h15-14h45 : Ilaria Chilotti (CRYPTO) : Le chiffrement homomorphe

      (petite pause)
      • 15h-17h : Assemblée Générale du laboratoire

      Lieu : bâtiment Fermat, amphi F

      [Article]

Réservation de salles

Ajouter un événement